Ganassi pense au LMDh pour viser la victoire au Mans

La structure américaine est engagée en DPi aux États-Unis cette année, avec comme perspective une arrivée future en LMDh.

Ganassi pense au LMDh pour viser la victoire au Mans

Le Chip Ganassi Racing a l'intention de faire son retour aux 24 Heures du Mans avec l'ambition de se battre pour la victoire au classement général grâce au LMDh. Victorieuse dans la Sarthe en 2016 dans la catégorie LMGTE Pro avec Ford, l'équipe américaine a dévoilé ses aspirations futures alors qu'elle est ce week-end de retour en IMSA avec Cadillac aux 24 Heures de Daytona.

"Nous considérons les 24 Heures du Mans comme l'une des plus grandes épreuves de sport automobile au monde, et nous aimerions y revenir à un moment donné avec le LMDh", annonce le directeur général de Ganassi, Mike Hull, à Motorsport.com. "À l'heure actuelle, nous sommes à l'échelon le plus bas avant de pouvoir le faire, mais nous voulons être en situation de pouvoir le faire lorsque le moment sera venu. Nous aimerions aller au Mans avec la chance de pouvoir nous battre pour la victoire au général, mais dans le même temps, nous allons travailler très dur pour faire de notre mieux en IMSA."

L'équipe Ganassi est de retour dans le championnat nord-américain d'Endurance cette année, après une saison de pause qui a fait suite à un programme de quatre ans, passés à exploiter la Ford GT. Le team est désormais engagé en DPi avec un prototype Cadillac pour une campagne complète. Son duo de pilotes est formé par Kevin Magnussen et Renger van der Zande. Les deux hommes sont rejoints par Scott Dixon pour les courses longues.

Lire aussi :

Selon Mike Hull, la future réglementation LMDh aura une "importance mondiale" puisqu'elle permettra à des prototypes hybrides basés sur des châssis LMP2 de courir à la fois en IMSA et en WEC. "Le fait que l'Automobile Club de l'Ouest [organisateur des 24 Heures du Mans et promoteur du WEC] et l'IMSA travaillent sur un package réglementaire qui permettra une convergence de la compétition est l'aspect le plus important de ce qui se passe", insiste-t-il. "Nous voulons courir en prototype aujourd'hui, en anticipant ce qui se passera en 2023."

Reste à savoir avec quel constructeur Ganassi pourrait envisager son engagement futur en LMDh, que ce soit par exemple Cadillac ou une autre marque du groupe General Motors, qui n'a d'ailleurs pas encore confirmé son intention de courir en IMSA au terme du cycle de la réglementation DPi, fin 2022.

"Nous avons assisté et participé aux réunions des constructeurs pour l'IMSA LMDh", explique Laura Wontrop Klauser, directrice du programme Endurance de General Motors. "Le concept LMDh, tel que présenté par l'ACO et l'IMSA, est attrayant. En interne, nous évaluons si le programme a du sens d'un point de vue marketing par rapport à la direction que prendront les voitures de série de la marque."

Propos recueillis par Gary Watkins 

partages
commentaires
Glickenhaus annonce ses pilotes, Dumas en sera
Article précédent

Glickenhaus annonce ses pilotes, Dumas en sera

Article suivant

Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer

Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer
Charger les commentaires
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021