Glickenhaus rapide, une "très bonne nouvelle" selon Toyota

C'est Glickenhaus qui a signé le meilleur temps de la Journée Test des 24 Heures du Mans ce dimanche, mais Toyota voit cela comme une bonne nouvelle.

Glickenhaus rapide, une "très bonne nouvelle" selon Toyota

La Glickenhaus 007 LMH #708 était la plus rapide de la Journée Test sur le Circuit des 24 Heures ce dimanche, aux mains d'Olivier Pla, avec une hiérarchie très serrée dans la catégorie Hypercar, où les trois équipes se tenaient en moins d'une seconde : la première Toyota accusait 0"225 de retard, l'Alpine 0"996. Les cinq voitures ont frôlé ou dépassé les 1000 km parcourus, avec plus de 1400 km à l'actif de chaque Toyota.

Lire aussi :

Cependant, que Glickenhaus soit en tête au terme de ces neuf heures d'essais est "une très bonne nouvelle" d'après Pascal Vasselon, directeur technique de le l'écurie japonaise : "Ce ne serait pas divertissant du tout s'ils étaient à deux ou trois secondes. Cela signifie qu'il devrait y avoir plusieurs voitures au même niveau lors de cette course." Le Français ajoute : "Nous voyons les trois voitures différentes en une seconde, c'est parfait."

C'est à une dizaine de minutes du drapeau à damier qu'Olivier Pla s'est hissé au sommet de la hiérarchie grâce à un chrono de 3'29"115, le tricolore révélant avoir chaussé des pneus neufs au moment opportun, avec une piste plus fraîche, ce qu'a également fait la Toyota #8 mais pas la #7. "Nous attaquions, nous n'avons rien à cacher", affirme Pla. "Nous étions très surpris par l'équilibre de la voiture au début : j'ai eu une très bonne sensation avec la voiture dès mon premier tour ce matin. C'est bien de commencer la semaine du Mans ainsi."

#708 Glickenhaus Racing

Que ce soit chez Toyota, chez Glickenhaus ou du côté d'Alpine, la satisfaction est en tout cas au rendez-vous. "Nous avons constamment amélioré la voiture au fil de la journée", confie Pla. "Nous nous moquions de ce que faisaient les autres car nous découvrons la voiture en permanence."

"Absolument aucun problème, nous en sommes très satisfaits", ajoute Vasselon. "Nous avons réalisé un kilométrage très élevé, les deux voitures sont au-dessus des 1400 km, ce que je pense être un record pour nous lors de la Journée Test."

"Par superstition, il y a toujours un peu de réserve à dire que la journée s’est bien passée, mais c’était le cas", indique pour sa part Philippe Sinault, directeur de l'écurie Alpine. "Tout en affichant un bon niveau de performances, nous avons tiré de riches enseignements de cette journée dont les conditions devraient être similaires à celles de cette semaine. Les pilotes n’ont commis aucune erreur, ils ont été à l’écoute et ils se sont tous les trois sentis à l’aise au volant."

"Nous allons désormais poursuivre le travail en analysant les données récoltées, en révisant intégralement l’A480 en vue de la course et en continuant nos préparations maintenant que nous disposons d’éléments concrets sur ce circuit pour affiner nos simulations. L’objectif est désormais de se concentrer sur les essais libres, où nous travaillerons sur des configurations aérodynamiques légèrement différentes, avant de tourner notre attention sur les qualifications."

Les cinq hypercars ainsi que les 57 autres voitures engagées reprendront la piste ce mercredi pour deux séances d'essais libres et une séance qualificative.

Avec Gary Watkins

partages
commentaires
À quoi les spectateurs peuvent-ils s'attendre pour les 24H du Mans 2021 ?

Article précédent

À quoi les spectateurs peuvent-ils s'attendre pour les 24H du Mans 2021 ?

Article suivant

Les Magnussen ont limé le bitume au Mans, surtout Kevin

Les Magnussen ont limé le bitume au Mans, surtout Kevin
Charger les commentaires
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021