Graff perd sa pole position LMP2 aux 24 Heures du Mans

Initialement en pole position de la catégorie LMP2, Graff Racing a perdu sa position suite à une infraction en qualifications.

Graff perd sa pole position LMP2 aux 24 Heures du Mans

B.D., Le Mans - Après avoir créé la surprise lors des qualifications, l'équipe Graff a été informée la nuit dernière qu'elle ne partirait finalement pas en pole position du LMP2 pour les 24 Heures du Mans. Grâce à un petit coup de poker en début de troisième séance, Tristan Gommendy avait signé le tour le plus rapide avec un chrono en 3'25"073 jeudi soir, mais ce temps, ainsi que la majorité de ceux signés en Q3, a été annulé. 

À 23h37, Vincent Capillaire ne s'est pas arrêté à la pesée malgré les signaux lumineux, et l'infraction a été relevée par les commissaires. Ceux-ci ont infligé une amende de 1000 € à l'équipe française, tout en supprimant tous les temps qui avaient été signés entre 22h (heure du début de la Q3) et 23h37 (heure de l'infraction). 

Lire aussi :

C'est donc le temps signé en Q2 par Jonathan Hirschi qui a été retenu pour l'Oreca #39, en 3'28"426, ce qui place Graff au 14e rang de la catégorie LMP2 et au 22e sur la grille de départ des 24 Heures du Mans. La pole position de la catégorie revient donc à TDS Racing et au trio formé par François Perrodo, Matthieu Vaxiviere et Loïc Duval. 

Jeudi soir, Tristan Gommendy n'avait pas caché sa "sa satisfaction personnelle" d'avoir signé le tour le plus rapide de la catégorie, se réjouissant de la récompense apportée au travail de l'équipe Graff, mais il avait relativisé l'importance de la pole position pour la course. "Le Mans, il faut impérativement ne surtout pas aller chercher des performances que l'on n'a pas dans les mains, donc il faut que l'on roule à notre niveau et que l'on soit concentrés sur nous-mêmes", expliquait-il à Motorsport.com"Je pense que l'équipe voudra que je prenne le départ, mais il est clair que je ne lutterai pas pour garder cette première place, ce serait une ânerie. On sait qu'on a le rythme, donc il ne faut pas s'énerver et on comptera les points dimanche matin."

partages
commentaires
Kobayashi résiste à Orudzhev et Vandoorne : Toyota en pole !

Article précédent

Kobayashi résiste à Orudzhev et Vandoorne : Toyota en pole !

Article suivant

Rebellion et SMP Racing restent en LMP1, Ginetta revient

Rebellion et SMP Racing restent en LMP1, Ginetta revient
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021