L'écurie H24Racing fondée, l'hydrogène bientôt en piste

À cinq ans de la création d'une catégorie à part entière aux 24 Heures du Mans, le premier prototype à hydrogène devrait se mesurer à la concurrence d'ici la fin de l'année.

L'écurie H24Racing fondée, l'hydrogène bientôt en piste
Charger le lecteur audio

Dans le cadre de son projet MissionH24 lancé l'année dernière, l'Automobile Club de l'Ouest a franchi un nouveau cap important avec la création officielle d'une écurie de course. Baptisée H24 Racing, cette entité est le fruit d'une collaboration entre l'organisateur des 24 Heures du Mans et GreenGT. Elle a pour objectif de "faire courir dès que possible en Endurance la LMPH2G".

La LMPH2G est un prototype de course électrique-hydrogène qui symbolise la volonté de l'ACO d'ouvrir officiellement une catégorie dédiée à l'hydrogène à partir de l'édition 2024 des 24 Heures du Mans. Le règlement technique est encore en cours d'élaboration, mais en prenant le sujet à bras le corps avec leur propre équipe, les acteurs de MissionH24 démontrent leurs ambitions. 

Lire aussi :

"Cette équipe, cette écurie qui va s’engager dans la compétition, concrétise le travail d’une entité, GreenGT, qui a acquis depuis des années un savoir-faire indéniable dans la recherche, le développement, et l’implémentation dans l’univers de la mobilité de systèmes de propulsion électrique-hydrogène de haute puissance", souligne Pierre Fillon, président de l'ACO.

La mise en place d'une écurie à part entière est une phase de concrétisation après la première pierre posée en septembre dernier pour ouvrir la voie à l'hydrogène au Mans. "Cette technologie va se battre, affronter d’autres types d’énergies, de carburants, en piste", insiste Pierre Fillon.

Au cours des cinq années à venir, l'écurie H24Racing va "s'engager dans des épreuves de moyenne et longue distance pour éprouver la technologie électrique-hydrogène" avec le prototype LMPH2G, au sujet duquel Jean-Michel Bouresche, directeur général de la nouvelle écurie, en dit un peu plus. 

"Propulsé par un module énergétique électrique-hydrogène de haute puissance créé par GreenGT, il vient d’achever la première phase de son développement au cours de laquelle a été définie sa configuration technique", précise-t-il. "La deuxième phase, qui s’ouvre maintenant, est une recherche de performances, de vitesse et d’endurance. La troisième, qui débutera dans le courant de l’année 2019, verra la LMPH2G se confronter à l’adversité, en compétition, sous les couleurs de H24Racing. C’est le futur de l’automobile que nous allons écrire."

partages
commentaires
Sirotkin se fait une place en LMP1
Article précédent

Sirotkin se fait une place en LMP1

Article suivant

Porsche ne craint pas les départs de constructeurs

Porsche ne craint pas les départs de constructeurs
Charger les commentaires
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021