H+4 - Toyota solidement, Porsche fébrilement

Avantage Toyota pour le moment avec deux voitures devant, la #7 suivant la #8, devant la Porsche #1. Surprise cependant, la Porsche #2 est arrêtée aux stands suite à un soucis du système hybride.

Il faisait chaud sur la grille de départ des 24 Heures du Mans. Avec une température tournant autour des 30°C. Le soleil était évidemment bien présent sur la piste sarthoise, et les soixante concurrents engagés. Dès le départ, sans surprise, Toyota s'élançait devant sans soucis, avec la #7 de Kobayashi-Conway-Sarrazin prenant le large, tandis que Buemi-Davidson-Nakajima étaient surpris par la Porsche #1 de Jani-Lotterer-Tandy qui s'intercalait entre les deux prototypes japonais.

Pendant ce temps, la ByKolles surprenait le monde en prenant l'avantage sur Nicolas Lapierre sur la Toyota #9 pendant… un kilomètre. La voiture autrichienne sortait au large au Tertre Rouge, crevant et lachant quelques débris sur la TS050 de Nicolas Lapierre, dont le capot gardait quelques marques. Le prototype autrichien entamait une descente aux enfers avant d'abandonner dès la première heure.

Les positions restaient ainsi jusqu'au premier relais, où Buemi reprenait l'avantage sur la Porsche #2 de Neel Jani. Un Buemi qui revenait fort sur Conway. Au point que le pilote suisse attaquait le Britannique, prenant l'avantage sur ce dernier, avant que les positions ne s'échangent une nouvelle fois entre la #7 et la #8. “Ça se passe bien", expliquait à la fin de son relais Mike Conway. "On a eu une belle bagarre avec Sébastien [Buemi]. J’étais un peu surpris qu’il me double là, mais on a géré ça proprement. Les températures vont baisser et lorsqu’il fera plus frais, on devrait être un peu plus à l’aise que les Porsche.” Le rythme de course s'est ensuite assagi, Kobayashi prenant la place de Conway, prenant le large en tête.

 

Coup de théâtre cependant à 18h30 lorsque la Porsche #2 a été rentrée aux stands de façon inattendue. Une Porsche qui souffrait semble-t-il de son système hybride. Une longue séance de mécanique a été entamée par les mécaniciens Porsche. "On a un problème avec la motricité à l’avant", a expliqué Timo Berhnard, pilote de la Porsche 919 #2. "Nous ne savons pas exactement ce que c’est. J’espère que les gars vont pouvoir réparer rapidement. Ça vient du boost, mais il faut voir. On ne peut pas continuer comme ça, c’est impossible."

Deux Toyota devançant une Porsche, tandis que la seconde voiture allemande est retardée, voici le paysage de la tête de course, après quatre heures.

Chaude bagarre en P2

En LMP2, la course à élimination entamée depuis 15h est déjà bien avancée, avec différents ennuis pour plusieurs concurrents, à l'image de l'abandon de l'un des favoris du plateau, l'ORECA #26 du G-Drive. La voiture russe s'est accrochée dès la deuxième heure avec une Porsche 911 GTE, après les esses Porsche, entraînant l'abandon des deux voitures. Alpine a également perdu une voiture avec le tout droit à Mulsanne de Gustavo Menezes sur la #36, après des problèmes de freins. Autre surprise, la sortie à Indianapolis, à 18 h 45 de l'ORECA #28 du TDS Racing, François Perrodo sortant un peu large dans le bac à gravier. Moins de chance également pour la seule Riley engagée, la #43 du Keating Motorsport : 

 

Philippe Sinault, Team Principal Alpine, expliquait la stratégie de l'équipe à ce rythme élevé : "Les quatre premiers sont partis sur un rythme très élevé. Il pourrait être tentant de se lancer à leur poursuite, mais nous préférons rester sur notre tableau de marche. La #35 est à sa place : Nelson a fait un très bon début de course et André [Negrao] a désormais pris le relais. Concernant la #36, la situation est plus compliquée après le tout-droit de Gustavo. Nous avons modifié notre stratégie en conséquence et Matt a bien joué son rôle avec un quadruple relais."

Pour le moment, ce sont les deux Vaillante ORECA de l'écurie Rebellion, devant l'ORECA #24 de Manor, qui a réalisé un excellent premier relais. La bagarre est très serrée néanmoins, avec le Jackie Chan DC Racing. Les prochaines heures seront marquées par la gestion des pneumatiques, notamment pendant la nuit. "C’est assez long et difficile pour les voitures et les pneus", précise Tristan Gommendy, sur l'ORECA #38. "On essaie vraiment d’être très gentils avec les pneus et l’auto car on n’a pas de recul sur certains comportements. On se cale sur les Rebellion, qui ont un excellent rythme pour le moment. Je pense que l’on est en train de s’observer l’un et l’autre avec Rebellion. Tout se passe bien pour le moment. On essaie au maximum de ne pas faire dériver l’auto, et si on a un peu de sous-virage on ne force pas sur le volant. C’est très important de ne pas sur-conduire.”

Peloton serré

En GTE Pro, le peloton reste extrêmement serré. Pour le moment, le peloton de treize voitures se tient en un seul tour. La Ford #66 mène pour le moment de peu devant l'Aston Martin #97 d'Adam et l'autre Ford #67. Une seule voiture a été retardée sur crevaison, il s'agit de la #95, longtemps devant pendant les deux premières heures. "Nous n'avons peut-être pas la voiture la plus rapide, mais nous sommes performants", explique Jan Magnussen, sur la Corvette #63. "Pour l'instant, ça se passe très bien. Malheureusement, nous avons eu une crevaison avec Antonio [Garcia], mais peut-être que cela nous permettra de développer les réglages dans la voiture sans être entouré par tout le monde et d'être plus rapide au moment crucial." Il faudra cependant attendre la nuit pour qu'une hiérarchie plus constante puisse se dessiner. Exemple de la bagarre entre les concurrents de la catégorie, ce tête-à-queue impressionnant de la Porsche #92 suite à une bagarre avec la Corvette #64. 

 

Côté GTE Am, la bagarre entre la Ferrari #84 et l'Aston Martin #98 se dessine, alors que la Corvette #50 du Larbre Compétition a fortement animé le début de course. Un seul abandon pour le moment, celui de la #88 suite à son accrochage avec l'ORECA #26.

 24 Heures du Mans - Classement à 19 heures

  # Cat. Équipe Pilotes
1 7 LMP1
 Toyota Gazoo Racing

Mike Conway

Kamui Kobayashi

Stéphane Sarrazin

2 1 LMP1
 Porsche Team

Neel Jani
André Lotterer
Nick Tandy

3 8 LMP1
  Toyota Gazoo Racing

Anthony Davidson

Kazuki Nakajima

Sébastien Buemi

4 9 LMP1
  Toyota Gazoo Racing

Nicolas Lapierre
José María López

Yuji Kunimoto

5 13 LMP2
 Vaillante Rebellion

Nelson Piquet Jr
David Heinemeier Hansson
Mathias Beche

6 31 LMP2
 Vaillante Rebellion

Nicolas Prost
Julien Canal
Bruno Senna

7 38 LMP2
 Jackie Chan DC Racing

Ho-Pin Tung

Thomas Laurent

Oliver Jarvis

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries 24 heures du Mans
Événement 24 Heures du Mans
Sous-évènement Course - Samedi
Circuit Circuit de la Sarthe
Type d'article Résumé de course
Tags endurance, gte, lmp1, lmp2