Gagner Le Mans au général, Jota n'a jamais "osé en rêver"

Le patron de l'équipe LMP2 Jota Sport, allié au Jackie Chan DC Racing, est revenu avec Motorsport.com sur le scénario qui aurait pu lui offrir une victoire historique aux 24 Heures du Mans le week-end dernier.

Sam Hignett, un des fondateurs de l'équipe Jota, a expliqué qu'il aurait fallu plus qu'une avance de trois tours pour signer une improbable victoire au classement général, même si l'ORECA-Gibson d'Oliver Jarvis, Ho-Pin Tung et Thomas Laurent s'est retrouvée en tête pendant deux heures et demi.

"Nous étions proches d'écrire une véritable histoire, et ça aurait été tellement spécial", confie Sam Hignett à Motorsport.com. "Avons-nous osé en rêver ? Vraiment, non, car nous savions que nous devions faire ce changement de capot arrière ennuyeux puisqu'un feu ne fonctionnait pas, et c'était assez délicat. Nous savions donc que nous allions perdre au moins 30 ou 40 secondes. Nous savions qu'ils [Porsche] nous rattraperaient, même si les commentateurs TV pensaient que ce serait serré. Vraiment, ça n'allait pas l'être car ils étaient 12 secondes plus rapides, et on ne peut pas concurrencer cela."

Néanmoins, Hignett a ajouté que son équipe et lui avaient toujours cru qu'une LMP2 pourrait monter sur le podium, compte tenu des effectifs réduits en LMP1 Hybrid lors de cette édition 2017.

"Il y a toujours eu la pensée qu'il pourrait y avoir une LMP2 sur le podium du général, mais je ne pense pas que quiconque rêvait de pouvoir mener aussi longtemps", explique-t-il. "Ça aurait été quelque chose [de gagner au classement général], mais cet endroit [Le Mans] est habituellement coriace, et nous n'allons pas être gourmands. On peut arriver avec une longue liste de "si" et de "peut-être", mais au final, on fait de notre mieux, et si l'on n'a pas de gros problème et qu'il y a de la régularité, tout est possible."

Focalisés sur la victoire en LMP2

En dépit de l'improbable performance l'ayant placé en tête de course, le Jackie Chan DC Racing est toujours resté concentré sur son objectif de remporter les 24 Heures dans la catégorie LMP2.

"L'accent a toujours été mis sur le fait de gagner le LMP2", insiste Hignett. "Nous ne voulions pas être distraits. Franchement, quand Thomas [Laurent] est monté dans la voiture puis s'est retrouvé en tête, je pense pas qu'il savait vraiment l'ampleur de ce qui se passait, et ce ne sera probablement pas le cas avant qu'il ne revoie ça à la télévision."

Pour la #38 du DC Racing, la course a été essentiellement propre, même si l'équipe a dû gérer quelques problèmes, parmi lesquels un embrayage usé.

"Nous avons eu quelques petits tracas mécaniques", précise Hignett. "ORECA a tout fait pour de nouvelles pièces, et notre accord s'est fait assez tardivement. Nous avons reçu des pièces dans la semaine et nous avons eu quelques problèmes de jeunesse, mais la voiture dans son ensemble était très bonne."

Contrairement à certains de ses concurrents directs, le DC Racing n'a pas dû procéder à un changement des freins. Une conséquence directe de la stratégie planifiée avant la course. "Nous avions une politique de charge de freinage réduite, rapide et efficace pour la consommation, et cela a été bénéfique", souligne Hignett. "L'usure était fantastique."

Cheng au septième ciel

Au Mans, Jota a poursuivi sa série impressionnante de bons résultats, parmi lesquels une fameuse remontée en 2014 avec Simon Dolan, Harry Tincknell et Oliver Turvey, et deux podiums en 2015 et 2016.

Hignett se félicite également de la réussite du cofondateur du DC Racing, David Cheng, dont la voiture #37 a pris la troisième position au classement général et la deuxième de la catégorie LMP2 suite à la disqualification de la Vaillante Rebellion #13 après la course.

"David est au septième ciel. C'est superbe pour lui d'avoir accompli ça", se réjouit Hignett. "D'abord, c'est la première victoire d'une équipe chinoise au Mans, puis il y a le double podium. C'est fantastique. David a été si bon, il a signé ses meilleurs tours, c'est certain. Alex [Brundle] et Tristan [Gommendy] ont aussi été magnifiques. Ils ont vraiment utilisé leur tête car ils ont géré un problème sur la voiture, qui est intervenu tôt dans la course. Sans cela et sans le fait d'avoir sorti David des graviers, il n'y aurait eu que la #38."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries 24 heures du Mans
Événement 24 Heures du Mans
Circuit Le Mans
Équipes Jota Sport , Jackie Chan DC Racing
Type d'article Interview
Tags endurance, lmp2, sam hignett