Journée Test - Glickenhaus surprend devant Toyota et Alpine !

Glickenhaus a terminé en tête de la Journée Test des 24 Heures du Mans, mais ces premiers essais ont surtout entretenu la possibilité de voir Toyota poussé dans ses retranchements la semaine prochaine.

Journée Test - Glickenhaus surprend devant Toyota et Alpine !

Alors que les 24 Heures du Mans sont entrées de plain-pied dans la nouvelle ère de l'Hypercar, la Journée Test est venue apporter les premiers éléments de réponse. Après une première matinée perturbée notamment par plusieurs drapeaux rouges et ayant accouché d'une hiérarchie très resserrée, la tendance s'est globalement confirmée. L'expérience des années passées enseigne de ne tirer aucune conclusion hâtive, mais le rythme pur des nouvelles autos de la catégorie reine est au rendez-vous.

Dans la séance de l'après-midi, toujours disputée par une météo estivale et idéale, c'est la barre des 3'30 qui est tombée. Elle est d'autant plus symbolique qu'il s'agit, rappelons-le, du chrono "cible" annoncé par les organisateurs lors de l'écriture de la nouvelle réglementation. Les Hypercars en ont dans le ventre et tout porte donc à croire qu'elles auront tout loisir d'aller encore plus vite la semaine prochaine si les circonstances et les conditions s'y prêtent.

Cette barre des 3'30, les Toyota ont été les premières à l'effacer, les GR010 Hybrid prenant donc d'abord un peu leurs distances sur la concurrence au fil de l'après-midi. Après des premiers tours rapides en début d'après-midi, c'est au cœur de ce dimanche ensoleillé que les pilotes du clan japonais ont davantage fait parler la poudre : Mike Conway est passé devant la cellule de chronométrage en 3'29"340 sur la #7 et Kazuki Nakajima en 3'29"622 sur la #8.

Puis la fin de journée a laissé la place à des tours plus rapides à tous les étages. Et c'est là que Glickenhaus s'est hissé en tête, à la faveur d'un chrono en 3'29"115 signé par Olivier Pla au volant de la 007 LMH #708. Au quatrième rang, on retrouve l'Alpine au volant de laquelle Nicolas Lapierre a été le plus rapide, lui aussi en toute fin de journée, avec un joli tour en 3'30"111. La deuxième Glickenhaus émarge quant à elle en 3'30"924.

Lire aussi :

Au-delà des performances pures, clairement alléchantes de par leur homogénéité, la question de la fiabilité pour Glickenhaus et de la consommation pour Alpine sera au centre de toutes les observations la semaine prochaine, car c'est bel et bien la clé du combat qui opposera les deux structures à Toyota en course. Ce dimanche après-midi, ce sont les machines japonaises qui ont parcouru la plus longue distance, mais leurs adversaires ont pu accumuler un bon nombre de tours aussi pour travailler studieusement.

Si aucun drapeau rouge n'est venu perturber les cinq heures de roulage, plusieurs neutralisations ont tout de même eu lieu. La première pour un exercice de simulation d'intervention de la voiture de sécurité, dont les règles ont d'ailleurs un peu évolué cette année. D'autres interruptions via Slow Zone ou Full Course Yellow ont eu lieu suite à des incidents sans gravité en piste. On peut toutefois citer les sorties de piste de la Ferrari #57 du Kessel Racing aux virages Porsche, de la Ferrari #83 d'AF Corse, et de la Porsche #91 au virage du Pont, ainsi que le choc avec le rail à Indianapolis de l'Oreca #22 de United Autosports.

Cette dernière pointe tout de même parmi les plus rapides de la catégorie LMP2, où plusieurs concurrents ont tourné en 3'31 dans la dernière demi-heure, confirmant l'écart relativement faible avec les Hypercars pour le moment. La palme revient à Idec Sport avec le chrono en 3'31"105 de Paul-Loup Chatin. Dans les rangs du LMGTE Pro, Porsche a exercé une certaine domination avec le meilleur temps pour la #79 du Weathertech Racing en 3'52"938.

L'ensemble des concurrents a désormais deux journées de travail pour débriefer les données récoltées, avant les essais libres qui précéderont mercredi les essais qualificatifs.

Les chronos en Hypercar

1. Glickenhaus 007 LMH #708 – 3'29"115
2. Toyota GR010 Hybrid #7 - 3'29"340
3. Toyota GR010 Hybrid #8 - 3'29"622
4. Alpine A480-Gibson #36 3'30"111
5. Glickenhaus 007 LMH #709 - 3'30"924

La feuille des temps complète peut être téléchargée ici

partages
commentaires
Ogier encore plus proche d'un test en Hypercar

Article précédent

Ogier encore plus proche d'un test en Hypercar

Article suivant

À quoi les spectateurs peuvent-ils s'attendre pour les 24H du Mans 2021 ?

À quoi les spectateurs peuvent-ils s'attendre pour les 24H du Mans 2021 ?
Charger les commentaires
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021