Formule 1
10 juil.
-
12 juil.
Événement terminé
17 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
3 jours
MotoGP
17 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
3 jours
C
GP d'Andalousie
24 juil.
-
26 juil.
Prochain événement dans
9 jours
WSBK
31 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
16 jours
C
Algarve
07 août
-
09 août
Prochain événement dans
23 jours
Formule E
C
E-Prix de Berlin I
05 août
-
05 août
Prochain événement dans
21 jours
C
E-Prix de Berlin II
06 août
-
06 août
Prochain événement dans
22 jours
WEC
13 août
-
15 août
Prochain événement dans
29 jours
C
Bahreïn
19 nov.
-
21 nov.
Prochain événement dans
127 jours
WRC
04 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
51 jours
C
Rallye de Turquie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
71 jours

Journée Test au Mans : tout ce qu'il faut savoir

partages
commentaires
Journée Test au Mans : tout ce qu'il faut savoir
Par :
1 juin 2019 à 10:54

Essentielle et incontournable pour les concurrents, la Journée Test des 24 Heures du Mans se déroule ce dimanche 2 juin. Prélude ou répétition générale, il est impossible d'y couper ! Mais il est toujours bon d'en rappeler les principes fondamentaux.

B.D., Le Mans - Organisée comme chaque année deux semaines tout juste avant l'épreuve, la Journée Test des 24 Heures du Mans est avant tout la première et unique occasion de rouler sur le tracé de 13,626 km. Le Circuit de la Sarthe, non permanent, emprunte en effet des portions du réseau routier, qui sont fermées très tôt le matin à la circulation. Le règlement officiel des 24 Heures du Mans 2019 rappelle les principes de base de cette journée, qu'il convient d'avoir en tête. 

Lire aussi :

"La Journée Test a pour double objectif de permettre l’étalonnage des performances des voitures et l’acclimatation des pilotes aux spécificités du Circuit des 24 Heures du Mans", énonce le règlement. "L’ACO vérifie à cette occasion la capacité des pilotes à prendre part à la compétition sans créer de risques sur le plan de la sécurité. Dans ces conditions, l’ACO et la FIA se réservent le droit de procéder à tout ajustement technique qu’ils jugeraient pertinent à l’issue de la Journée Test et ce, jusqu’au vendredi précédant la course, à midi. La Journée Test détermine l’éligibilité des concurrents et des pilotes admis à participer à la compétition."

Cette année, l'édition de la classique mancelle comporte deux nouveautés majeures. La première, c'est son titre de Super Finale, puisqu'elle vient conclure la Super Saison et marque ainsi l'ultime épreuve de la saison de WEC. Jamais auparavant le championnat ne s'était achevé au Mans, où des titres seront donc attribués. L'autre changement concerne le nombre d'engagés : l'Automobile Club de l'Ouest a accepté de porter à celui-ci à 62, s'engageant ainsi à construire deux nouveaux stands pour l'occasion.

Qui roule et quand ?

#36 Signatech Alpine Matmut Alpine A470: Nicolas Lapierre, Andre Negrao, Pierre Thiriet

Ce dimanche 2 juin, les 62 concurrents de l'édition 2019 disposeront de huit heures de roulage, articulées autour d'une pause déjeuner. La séance matinale se déroulera de 9h à 13h, celle de l'après-midi de 14h à 18h.

L'intégralité des invités aux 24 Heures du Mans doivent y participer, mais ils ont la possibilité de modifier leurs équipages s'ils le souhaitent : on retrouve ainsi les quatre catégories LMP1 (8 autos), LMP2 (20 autos), LMGTE Pro (17 autos) et LMGTE Am (17 autos). Cela peut notamment permettre de répondre à un programme précis, ou de satisfaire aux exigences réglementaires. 

Cette Journée Test est un examen de passage pour certains pilotes, à commencer par les débutants au Mans ou ceux qui n'ont pas roulé sur le circuit depuis cinq ans ou plus. C'est par exemple le cas de Stoffel Vandoorne chez SMP Racing : comme tout rookie dans la Sarthe, il devra réaliser dimanche un minimum de dix tours, dont cinq chronométrés. Les commissaires peuvent se réserver le droit d'écarter un pilote débutant au Mans "si ses performances ou ses aptitudes sont jugées insuffisantes".

Quelle météo ?

La journée de dimanche s'annonce belle et ensoleillée dans la Sarthe, digne d'un été. Aucune menace de pluie ne figure parmi les prévisions de Météo-France avant la nuit tombée. Du côté des températures, les pilotes affronteront même la chaleur puisque le mercure doit culminer à 30°C en début d'après-midi. 

EoT, BoP... Kézako ?

#1 Rebellion Racing Rebellion R-13: Andre Lotterer, Neel Jani, Bruno Senna

En LMP1, l'EoT ne manquera pas de faire à nouveau parler, comme c'est à chaque fois le cas depuis le début de la Super Saison. Pour cette Journée Test, le principal critère à retenir concerne le poids. En effet, ce qu'il faut retenir avant toute chose, c'est que les Toyota TS050 Hybrid pèseront 10 kg de plus que lors des 24 Heures du Mans 2018. Dans le même temps, les paramètres physiques des prototypes non hybrides seront à leur plein potentiel. La Toyota pèsera 888 kg, les autos à moteur turbo 833 kg (SMP Racing, par exemple), et celles à moteur atmosphérique 816 kg (Rebellion, notamment). 

En GTE, c'est la BoP qui permet d'ajuster le rapport de force entre les constructeurs. Celle publiée avant cette Journée Test est principalement au désavantage de Ford, dont les quatre autos sont alourdies de 12 kg. Ce n'est évidemment pas le seul changement à cette BoP, tous sont indiqués ici

Dans le cas de l'EoT comme de la BoP, elles seront revues après la Journée Test, et pourront l'être également entre les essais qualificatifs et la course. 

#67 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Andy Priaulx, Harry Tincknell, Jonathan Bomarito

Article suivant
Un lest lié aux résultats à l'étude pour les LMP1

Article précédent

Un lest lié aux résultats à l'étude pour les LMP1

Article suivant

Gros programme et développement prometteur chez Rebellion

Gros programme et développement prometteur chez Rebellion
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 Heures du Mans , WEC
Événement Journée Test
Tags endurance , lmp1 , lmp2 , gte
Auteur Basile Davoine