Julien Andlauer, plus jeune vainqueur de l'Histoire au Mans

À même pas 19 ans, Julien Andlauer est devenu le plus jeune pilote à remporter les 24 Heures du Mans, grâce à son succès dans la catégorie LMGTE Am.

Julien Andlauer, plus jeune vainqueur de l'Histoire au Mans
#77 Proton Competition Porsche 911 RSR: Julien Andlauer
Podium LMGTE Am : les vainqueurs Christian Ried, Julien Andlauer, Matt Campbell, Proton Competition
#77 Proton Competition Porsche 911 RSR: Christian Ried, Julien Andlauer, Matt Campbell, victorieux avec des drapeaux Porsche
#77 Proton Competition Porsche 911 RSR: Christian Ried, Julien Andlauer, Matt Campbell
#77 Proton Competition Porsche 911 RSR: Christian Ried, Julien Andlauer, Matt Campbell
Podium LMGTE Am : les vainqueurs Christian Ried, Julien Andlauer, Matt Campbell, Proton Competition, Patrick Dempsey, Dempsey Proton Competition
#77 Proton Competition Porsche 911 RSR: Christian Ried, Julien Andlauer, Matt Campbell
#77 Proton Competition Porsche 911 RSR: Christian Ried, Julien Andlauer, Matt Campbell
#77 Proton Competition Porsche 911 RSR: Christian Ried, Julien Andlauer, Matt Campbell
#77 Proton Competition Porsche 911 RSR: Christian Ried, Julien Andlauer, Matt Campbell
#77 Proton Competition Porsche 911 RSR: Christian Ried, Julien Andlauer, Matt Campbell
#77 Proton Competition Porsche 911 RSR: Christian Ried, Julien Andlauer, Matt Campbell
#88 Dempsey Proton Competition Porsche 911 RSR: Matteo Cairoli, Khaled Al Qubaisi, Giorgio Roda, #77 Proton Competition Porsche 911 RSR: Christian Ried, Julien Andlauer, Matt Campbell
#77 Proton Competition Porsche 911 RSR: Julien Andlauer
#77 Proton Competition Porsche 911 RSR: Christian Ried, Julien Andlauer, Matt Campbell

Il n'était pas le plus jeune pilote sur la grille de la 86e édition des 24 Heures du Mans… à sept heures près ! Né près de Lyon le 5 juillet 1999 à 8h30, Julien Andlauer est à peine plus âgé que Phil Hanson, né le même jour il n'y a même pas 19 ans, et aligné dans la Sarthe au volant de la Ligier #22 de United Autosports.

Peu importe, Julien Andlauer est tout de même devenu dimanche dernier le pilote le plus jeune à décrocher une victoire aux 24 Heures du Mans, s'imposant dans la catégorie LMGTE Am au volant d'une Porsche 911 RSR engagée par le Dempsey-Proton Racing. Il a partagé le volant avec l'Australien Matt Campbell et l'Allemand Christian Ried.

Vainqueur à 18 ans, le jeune Français a fait mieux qu'Alexander Wurz en 1996, lorsque celui-ci avait remporté les 24 Heures du Mans, au classement général d'ailleurs, à l'âge de 22 ans et 123 jours au volant d'une Porsche du Joest Racing.

Avant de prendre le départ samedi dernier, Julien Andlauer avait confié à Motorsport.com qu'il était en passe d'accomplir son rêve en participant à une épreuve de légende, qu'il avait appris à connaître en assistant aux succès à répétition d'Audi puis Porsche.

"L'ambiance du Mans est très impressionnante", expliquait-il. "Pour moi, être ici pour la première fois est incroyable. Je n'ai que 18 ans et je suis Français, c'est juste génial, incroyable. Mais je veux me concentrer et faire mon travail, ne pas faire d'erreur."

"Je regardais [la course] à la télévision quand j'étais petit, j'allais me coucher à quatre heures du matin. Vivre ce rêve est tout simplement quelque chose d'incroyable. Je crois que le plus incroyable, c'était quand le drapeau à damier était agité. Je voyais les gars monter sur le podium, pleurer… réaliser qu'ils avaient remporté les 24 Heures du Mans. Quand j'ai vu ça, j'ai halluciné." 

La course de rêve, la course parfaite

Ce rêve, Julien Andlauer est allé jusqu'à le vivre à son tour, se retrouvant dimanche après-midi sur la plus haute marche du podium GTE Am, et devant une foule qui, comme le veut la tradition, avait envahi la piste et la voie des stands.

Cambell, Ried et Andlauer ont pris la tête de leur catégorie dès la troisième heure de course, pour ne plus jamais la lâcher, imposant un rythme solide et imbattable par la concurrence. Surtout, le trio n'a commis aucune erreur, affichant une implacable régularité. Jusqu'à franchir la ligne d'arrivée avec près de deux minutes d'avance sur la Ferrari #54 du Spirit of Race, à bord de laquelle figurait notamment un certain Giancarlo Fisichella.

"Gagner Le Mans a toujours été mon rêve, et le faire en étant le plus jeune est un rêve encore plus énorme", a confié Andlauer à Motorsport.com à l'issue de l'épreuve. "L'équipe a fait du très, très bon travail dès le début de la course. Nous avions un rythme génial et nous étions concentrés sur le fait de ne pas rencontrer de problèmes dans le trafic. Vraiment, c'était une course parfaite."

"C'est incroyablement génial. J'ai commencé à sentir l'excitation quand je suis allé sur le podium. C'était très intense, excellent… presque impossible à croire. Je n'ai pas encore réalisé, c'est une sensation spectaculaire. Être là-bas sur le podium, avec tout ce public qui nous regarde, en étant Français… c'est brutal."

"Mon père était super impressionné quand je l'ai appelé pour lui dire que Porsche voulait que je fasse Le Mans et le WEC. Il m'a dit que c'était incroyable, car nous avions cherché du budget lorsque nous étions en karting, en F4, en Porsche Super Cup cette année… Il y avait beaucoup de pression pour y parvenir. Il m'a soutenu depuis le début et il était surpris, mais très fier aussi. Ma mère m'a dit d'être prudent, de ne pas faire de folies."

Avec Sergio Lillo

partages
commentaires
Jani : La domination de Toyota a fait du Mans "une procession"

Article précédent

Jani : La domination de Toyota a fait du Mans "une procession"

Article suivant

Alonso, la Triple Couronne aux dépens de la F1 ?

Alonso, la Triple Couronne aux dépens de la F1 ?
Charger les commentaires
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021