Kévin Estre : "Le Mans, c'est une course d'expérience"

Engagé sur la Porsche 911 RSR #92, Kévin Estre s'attaque à sa troisième édition des 24 Heures du Mans. Pour le Français, poursuivre dans la même équipe et avec l'expérience du WEC est un vrai plus.

Kévin Estre : "Le Mans, c'est une course d'expérience"
#92 Porsche Team Porsche 911 RSR: Michael Christensen, Kevin Estre, Dirk Werner
Kevin Estre, Porsche Team
#92 Porsche Team Porsche 911 RSR: Michael Christensen, Kevin Estre, Dirk Werner
#92 Porsche Team Porsche 911 RSR: Michael Christensen, Kevin Estre, #91 Porsche Team Porsche 911 RSR: Richard Lietz, Frédéric Makowiecki
#92 Porsche Team Porsche 911 RSR: Michael Christensen, Kevin Estre, Dirk Werner
Kevin Estre, Porsche Team
Kevin Estre, Porsche Team
#92 Porsche Team Porsche 911 RSR: Michael Christensen, Kevin Estre
#92 Porsche Team Porsche 911 RSR: Michael Christensen, Kevin Estre

G.N., Le Mans - Troisième édition pour Kévin Estre, aux 24 Heures du Mans. Le vainqueur de la Carrera Cup France en 2010 s'attaque surtout à sa seconde participation de rang en tant que pilote officiel Porsche. Cette année, concurrent à part entière du WEC (Championnat du monde d'Endurance), le pilote de 28 ans est aligné sur la Porsche 911 RSR #92 avec Michael Christensen et Dirk Werner. Une chance selon lui, qui avait tenu le rôle de troisième pilote en 2016.

Débarquer sur une voiture, un travail qui n'est pas forcément simple, explique-t-il à Motorsport.com : "C'est toujours difficile d'arriver pour une course, d'être le troisième pilote pour une course. On ne connaît pas bien l'ingénieur, les mécanos." A contrario, cette saison, il est engagé à plein temps sur la voiture lors des courses du Mondial : "Quand on fait toute la saison en WEC, on connaît les voitures, les autres", précise le pilote de 28 ans. "Certes, ici, ça doit représenter 70% du plateau. Mais je connais les voitures, je sais avec qui faire attention, je connais le trafic. Les règles aussi : full course yellow, slow zone…" Une maîtrise des éléments qui permet de rouler plus en confiance.

Question de feeling

De quoi aborder Le Mans le plus sereinement possible, ce qui est un détail plutôt important dans l'optique d'un résultat le 18 juin prochain. "On a une équipe vraiment soudée, ça c'est vraiment positif." D'autant que son expérience personnelle vient aussi apporter une certaine confiance : "Ça va être mon troisième Le Mans, c'est évident que l'on se sent mieux qu'après le premier, le deuxième. C'est sûr que d'autres en ont fait plus. Je pense que Le Mans, c'est une course d'expérience. Elle compte beaucoup. Plus tu en as, mieux c'est. Je suis content d'être là, et avec l'expérience du WEC, c'est un vrai plus."

Reste désormais à remplir le programme de cette Journée Test. "On a vraiment travaillé pour cette course. On espère avoir bien travaillé pour en tout cas." L'inconnue de la voiture neuve qui fait ses premiers tours en piste reste dans les esprits cependant : "On ne va pas dire qu'on est dans le flou, mais on ne sait pas trop où on va être. On verra pendant la Journée Test. Si on a un bon feeling avec la voiture, ce sera déjà bien. Pour cette course, pour gagner, il faut faire un job parfait. On n'est qu'au début d'une longue période de deux semaines."

partages
commentaires
Kunimoto : "Je dois apprendre les choses, prendre de l'expérience"

Article précédent

Kunimoto : "Je dois apprendre les choses, prendre de l'expérience"

Article suivant

Trois Toyota en tête, déjà un record en LMP2 à la mi-journée

Trois Toyota en tête, déjà un record en LMP2 à la mi-journée
Charger les commentaires
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021