Les Magnussen ont limé le bitume au Mans, surtout Kevin

Kevin Magnussen a bénéficié d'un temps de piste non négligeable lors de la Journée Test des 24 Heures du Mans, alors qu'il prépare sa première participation à la course.

Les Magnussen ont limé le bitume au Mans, surtout Kevin

L'édition 2021 des 24 Heures du Mans marque le premier engagement de Kevin Magnussen sur le double tour d'horloge sarthois, au sein d'une écurie 100% danoise où il partage un bolide avec son père Jan Magnussen et Anders Fjordbach. Ces derniers courent au Mans tous les ans depuis 1999 et 2019 respectivement.

Lire aussi :

Les équipiers de Kevin Magnussen l'ont donc laissé se tailler la part du lion lors de la Journée Test ce dimanche, où l'ancien pilote de Formule 1 et futur pilote Peugeot Hypercar a pu se familiariser avec le Circuit des 24 Heures, lors de ce qu'il décrit comme une expérience "vraiment cool" sur une piste "vraiment unique" qu'il a longtemps observée à la télévision.

"Nous avons eu quelques petits problèmes techniques lors de la séance matinale, en plus des trois drapeaux rouges qui ont un peu interrompu le programme d'essais, mais l'après-midi s'est bien mieux passé. Nous avons engrangé beaucoup de bons tours, données et feedback sur lesquels travailler, donc ça commence bien. Je suis désormais très à l'aise avec la piste et je dois laisser les deux autres pilotes faire des tours au volant à partir de maintenant. Dans l'ensemble, je suis satisfait."

Le prototype #49 engagé par High Class Racing s'est classé 12e du LMP2 avec un chrono de 3"33"680 réalisé par Kevin Magnussen, à deux secondes et demie de la référence dans cette catégorie, établie par Paul-Loup Chatin pour IDEC Sport. Très vite, l'esprit de compétition a pris le dessus, confie Jan Magnussen.

"Je pense qu'il y a eu quelques premières aujourd'hui", commente Jan. "Être ici avec Kevin est évidemment très émouvant, c'est difficile de mettre les mots là-dessus. C'est fantastique, mais Le Mans est Le Mans, ça prend le dessus. Il s'agit d'être compétitif, de faire mieux et de trouver des chronos et de la vitesse partout. Nous en discutions et avons remarqué que le fait que nous soyons père et fils a pris très peu de place aujourd'hui, la compétition ayant occupé énormément de temps. J'en suis super content."

"Nous avons donné à Kevin la majeure partie du temps de piste aujourd'hui, car il n'est jamais venu ici auparavant. Il est très performant, et Jan et moi avons désormais du terrain à rattraper, mais nous en aurons l'opportunité mercredi", renchérit Anders Fjordbach qui, étant le pilote amateur du trio, reconnaît avoir des progrès à faire : "Il reste de petites choses qu'il nous faut changer sur la voiture et dans l'équipe, et je dois rendre mon pilotage un peu plus propre – avec si peu de tours, ça se voit ! Mais nous avons le temps, et je pense que nous sommes bien placés."

partages
commentaires
Glickenhaus rapide, une "très bonne nouvelle" selon Toyota

Article précédent

Glickenhaus rapide, une "très bonne nouvelle" selon Toyota

Article suivant

Une Alpine F1 en démonstration aux 24 Heures du Mans

Une Alpine F1 en démonstration aux 24 Heures du Mans
Charger les commentaires
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021