Kobayashi - Hülkenberg a prouvé que l'on ne pensait pas qu'à la F1

Au départ des 24 Heures du Mans cette année avec Toyota, le pilote japonais assure que les pilotes qui ne rêvent pas seulement de F1 sont très nombreux.

Kobayashi - Hülkenberg a prouvé que l'on ne pensait pas qu'à la F1
#6 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Mike Conway, Kamui Kobayashi, Alexander Wurz
Kamui Kobayashi, Toyota Racing
#6 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Mike Conway, Kamui Kobayashi, Alexander Wurz
Kamui Kobayashi, Kazuki Nakajima, Toyota Racing
#6 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Mike Conway, Kamui Kobayashi, Alexander Wurz, #78 KCMG Porsche 911 RSR: Christian Ried, Wolf Henzler, Joel Camathias
#6 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Mike Conway, Kamui Kobayashi, Alexander Wurz
#6 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Mike Conway, Kamui Kobayashi
#6 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Mike Conway, Kamui Kobayashi
Kamui Kobayashi, Toyota Racing
#6 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Mike Conway, Kamui Kobayashi
Kamui Kobayashi, Kazuki Nakajima, Toyota Racing
Podium LMP1 : les vainqueurs, Porsche Team : Nico Hulkenberg, Nick Tandy, Earl Bamber
Fernando Alonso, McLaren

B.D., Le Mans - Réserviste l’an passé chez Toyota, Kamui Kobayashi s’apprête à disputer les 24 Heures du Mans dans la catégorie LMP1 pour la première fois de sa carrière. Le Japonais a pris la place d’Alexander Wurz, parti à la retraite, pour épauler Stéphane Sarrazin et Mike Conway au volant de la TS050 Hybrid n°6. 

À 29 ans, ce n’est toutefois pas une première au Mans pour lui, qui avait déjà pris le départ en GTE lors de l’édition 2013. Toutefois, l’enjeu est autrement plus grand aujourd’hui, alors que Toyota a énormément travaillé pour développer un nouveau prototype et jouer la victoire finale. 

"Ma première course en LMP1 à Silverstone était bonne, avec une deuxième place à l’arrivée", explique Kobayashi à Motorsport.com. "À Spa, c’était vraiment une bonne performance, mais en raison de notre accident, nous avons eu des problèmes moteur, c’est dommage. Mais nous étions assez confiants, car je crois que nous avons montré la performance de la voiture. Alors je pense que nous arrivons ici [au Mans] avec beaucoup de confiance."

Pour espérer l’emporter la semaine prochaine, la Japonais rappelle qu’il faudra "ne pas avoir d’accident, ne pas faire d’erreur ; c’est le plus important". Sur le plan technique, la gestion des pneumatiques sera l’une des nombreuses clés. Celle-ci avait plutôt souri à Toyota à Spa avant ses déboires, mais le choix de pneus de l’équipe japonaise était très différent de celui d’Audi et Porsche. 

"Pour les pneus, je pense que ça dépend de la température", souligne Kobayashi. "On ne connaît jamais la température deux semaines avant. Ça peut être différent, alors nous verrons. Notre point fort ? Je ne sais pas. Nous verrons après les essais ou après la course. Pour moi, nous avons le mieux qu’il est possible d’avoir pour le moment."

L'ouverture d'esprit des pilotes

En marge de sa présence en Endurance cette année, Kobayashi évolue en Super Formula. Une discipline où il retrouve notamment Stoffel Vandoorne, pilote de réserve de McLaren en Formule 1, et où le niveau est extrêmement relevé malgré le faible intérêt qui peut être porté à la discipline en dehors de l’Asie.

"La compétition est vraiment élevée", assure-t-il. "Je veux demander à Fernando [Alonso] de venir et de courir. Il serait surpris de voir à quel point c’est compétitif."

Passé par la Formule 1 avec Toyota, Sauber et Caterham, Kobayashi ne regarde plus vers la catégorie reine. Alors que les 24 Heures du Mans se dérouleront cette année le même week-end que le Grand Prix d’Europe, il revient sur la volonté de certains pilotes de venir au Mans, comme a pu le faire Nico Hülkenberg avec succès l’année passée. Une preuve que la F1 n’est pas la seule chose qui compte pour les pilotes, selon lui. 

"Je crois que nous sommes plus ouverts d’esprit", assure-t-il. "Je pense que tout le monde peut demander à Fernando [Alonso]. Qu’est-ce qu’il recherche pour après la Formule 1 ? Je crois qu’il a mentionné plusieurs fois des catégories complètement différentes. je crois qu’en fait, les médias se focalisent sur la Formule 1. C’est le problème."

"Les pilotes sont ouverts. Pourquoi Nico [Hülkenberg] a-t-il fait du LMP1 en même temps que la F1 ? Pourquoi ? Parce que sa passion, c’est de faire la course, la passion de participer à une grande épreuve. Je pense que les médias pensent seulement que la Formule 1 est ce qu’il y a de mieux. Il y a bien sûr beaucoup d’argent, beaucoup de jolies filles, peut-être."

Propos recueillis par Erwin Jaeggi

partages
commentaires
Gommendy explique Eurasia, étonnant projet cosmopolite !
Article précédent

Gommendy explique Eurasia, étonnant projet cosmopolite !

Article suivant

Le Mans 1966 - Les souvenirs de Chris Amon avec Ford et Bruce McLaren

Le Mans 1966 - Les souvenirs de Chris Amon avec Ford et Bruce McLaren
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021