Kobayashi dans son jardin, Toyota en pole position au Mans !

Premier objectif atteint pour Toyota, qui s'élancera en pole position des 24 Heures du Mans 2021 et occupera même l'intégralité de la première ligne. Kamui Kobayashi s'est tout simplement montré intraitable.

Kobayashi dans son jardin, Toyota en pole position au Mans !

B.D., Le Mans - Grande nouveauté du format de qualifications l'an dernier, l'Hyperpole avait d'emblée démontré son caractère impressionnant. Cette fois-ci, avec en plus un combat annoncé serré pour la pole position en Hypercar, ce moment chargé d'intensité était très attendu. La règle du jeu, elle, est assez simple : les six meilleures voitures de chaque catégorie, deux trains de pneus neufs et une demi-heure pour se départager. 

Toyota a choisi d'envoyer Kamui Kobayashi et Brendon Hartley, Glickenhaus a opté pour Romain Dumas et Olivier Pla, et enfin Alpine a porté son choix sur Nicolas Lapierre. Les conditions, elles, étaient aussi idéales que la veille pour les essais qualificatifs, avec à peine 19°C dans l'air et un temps parfaitement sec. 

Déjà poleman par trois fois au Mans (2017, 2019, 2020), Kobayashi s'est posé en sérieux candidat à sa propre succession, alignant d'emblée les meilleurs secteurs. Et le Japonais a ébahi tous les observateurs en coupant la ligne d'arrivée avec un chrono extrêmement rapide en 3'23"900. Au terme de la première salve, la Toyota #7 a relégué la voiture soeur à 1"233 tandis que Pla a signé un 3'26"475 pour la première Glickenhaus, Lapierre un 3'28"506 pour l'Alpine et Dumas un 3'28"852 pour la #709. 

Lire aussi :

Alors que le premier tour chronométré des plus rapides était bouclé, la séance a été stoppée par un drapeau rouge, provoqué par la sortie de piste à Indianapolis de Kévin Estre au volant de la Porsche #92. Les hostilités ont repris avec seulement 21 minutes disponibles pour améliorer sa marque. Plusieurs chronos ont progressé mais aucun n'est venu s'approcher suffisamment de celui de Kobayashi. Hartley a bouclé un tour en 3'24"195 alors que Kobayashi, en avance après les deux premiers secteurs, a avorté sa deuxième tentative en raison d'un dépassement des limites de piste. Chez Toyota, on a décidé d'en rester là et de ne pas renvoyer les deux GR010 en piste après ce run. 

En revanche, Alpine et Glickenhaus ont tenté leur chance jusqu'au bout. Lapierre a assuré la troisième place en 3'25"574, devant les deux Glickenhaus, dont la #709 de Dumas a vu plusieurs chronos annulés en raison du non-respect des limites de piste. 

En LMP2, António Félix da Costa a offert la pole position à Jota avec un chrono époustouflant en 3'27"950, devançant le Team WRT emmené par Louis Delétraz et le Panis Racing. 

Du côté du LMGTE Pro, la partie s'est jouée avec un élément de moins puisque Kévin Estre n'a pas repris la piste après son accident à Indianapolis. C'est finalement la Porsche de Hub Auto Racing qui a décroché la timbale grâce à un passage en 3'46"882 de Dries Vanthoor. Enfin, en LMGTE Am, c'est Julien Andlauer qui a signé la pole position en 3'47"987.  

France 24H du Mans - Hyperpole 

P. # CAT. EQUIPE VOITURE TEMPS ECART TRS
1 7 Hypercar H TOYOTA GAZOO RACING
 
Toyota GR010 HYBRID
3:23.900 - 6
2 8 Hypercar H TOYOTA GAZOO RACING
 
Toyota GR010 HYBRID
3:24.195 0.295 7
3 36 Hypercar ALPINE ELF MATMUT
 
Alpine A480 - Gibson
3:25.574 1.674 9
4 708 Hypercar GLICKENHAUS RACING
 
Glickenhaus 007 LMH
3:25.639 1.739 10
5 709 Hypercar GLICKENHAUS RACING
 
Glickenhaus 007 LMH
3:26.931 3.031 9
6 38 LM P2 JOTA
 
Oreca 07 - Gibson
3:27.950 4.050 7
7 41 LM P2 TEAM WRT
 
Oreca 07 - Gibson
3:28.470 4.570 8
8 65 LM P2 PANIS RACING
 
Oreca 07 - Gibson
3:28.586 4.686 7
9 26 LM P2 G-DRIVE RACING
 
Aurus 01 - Gibson
3:28.943 5.043 7
10 32 LM P2 UNITED AUTOSPORTS
 
Oreca 07 - Gibson
3:29.078 5.178 6
11 23 LM P2 UNITED AUTOSPORTS
 
Oreca 07 - Gibson
3:30.027 6.127 6
12 72 LM GTE Pro HUB AUTO RACING
 
Porsche 911 RSR - 19
3:46.882 22.982 6
13 52 LM GTE Pro AF CORSE
 
Ferrari 488 GTE Evo
3:47.063 23.163 8
14 64 LM GTE Pro CORVETTE RACING
 
Chevrolet Corvette C8.R
3:47.093 23.193 8
15 51 LM GTE Pro AF CORSE
 
Ferrari 488 GTE Evo
3:47.247 23.347 8
16 91 LM GTE Pro PORSCHE GT TEAM
 
Porsche 911 RSR - 19
3:47.696 23.796 6
17 88 LM GTE Am DEMPSEY - PROTON RACING
 
Porsche 911 RSR - 19
3:47.987 24.087 5
18 86 LM GTE Am GR RACING
 
Porsche 911 RSR - 19
3:48.560 24.660 8
19 56 LM GTE Am TEAM PROJECT 1
 
Porsche 911 RSR - 19
3:48.876 24.976 8
20 47 LM GTE Am CETILAR RACING
 
Ferrari 488 GTE Evo
3:49.387 25.487 8
21 71 LM GTE Am INCEPTION RACING
 
Ferrari 488 GTE Evo
3:49.477 25.577 8
22 33 LM GTE Am TF SPORT
 
Aston Martin Vantage AMR
3:49.676 25.776 4
23 92 LM GTE Pro PORSCHE GT TEAM
 
Porsche 911 RSR - 19
- 0.000 1

partages
commentaires
Thomas Laurent, huit mois sans volant avant de rebondir au Mans
Article précédent

Thomas Laurent, huit mois sans volant avant de rebondir au Mans

Article suivant

Toyota en pole : "On a clairement battu nos simulations"

Toyota en pole : "On a clairement battu nos simulations"
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021