Kobayashi à 1"3 du record, et pourtant "le chrono n'était pas génial" !

C'est allé vite, très vite sur le circuit du Mans dimanche, à l'occasion de la Journée Test. Et pourtant, on n'est peut-être pas au bout de nos surprises.

Kobayashi à 1"3 du record, et pourtant "le chrono n'était pas génial" !
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Stéphane Sarrazin
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Stéphane Sarrazin
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Stéphane Sarrazin
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Stéphane Sarrazin
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Stéphane Sarrazin
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Stéphane Sarrazin
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Stéphane Sarrazin

B.D., Le Mans - Réglementairement, la performance des LMP1 a été freinée par des restrictions sur le plan aérodynamique, mais les manches du FIA WEC avaient déjà suggéré que cette performance avait été regagnée autrement. Sur l'atypique tracé sarthois, cela s'est confirmé, et l'élite de l'Endurance est proche de retrouver son niveau d'il y a deux ans. À l'époque, le pilote Porsche Neel Jani avait établi lors des qualifications le record absolu de la piste telle qu'on la connaît aujourd'hui, en 3'16"887. Ce record, Toyota s'en est plus ou moins approché dès cette Journée Test, pourtant pas réputée pour faire la part belle à la chasse au chrono. 

La fin de matinée avait donné un premier avertissement ; Kamui Kobayashi s'est chargé de confirmer dès le début de l'après-midi, profitant de deux tours rapides peu après la pause déjeuner. Verdict : 3'18"132 en coupant la ligne de chronométrage à bord de la TS050 Hybrid #7. Et voici le Japonais à 1"3 du record toujours détenu par Jani. De quoi imaginer une nouvelle référence absolue la semaine prochaine lors des qualifications ? Si la météo le permet, Kobayashi pense que ce sera le cas. 

"Le chrono n'était pas vraiment génial", s'autorise même le pilote Toyota en guise de première réaction. "J'ai eu beaucoup de trafic. C'est donc très positif. Le chrono n'était pas vraiment le meilleur que l'on puisse faire. Ce n'était que le début de la séance. Je dirais que l'évolution de la piste aidera à faire mieux. Je pense que nous verrons des temps bien meilleurs la semaine prochaine."

"La voiture était vraiment très bonne. Nous avons fait ce que nous avions à faire. C'est un bon sentiment. Il y a encore des choses que l'on peut améliorer avec l'équilibre. Le circuit est toujours sale au début. Il était mieux lors de la seconde séance, il y a une évolution de la piste. Nous verrons de meilleurs temps grâce à ça."

Un an après le terrible final qui avait coûté la victoire au constructeur japonais, Kobayashi assure que toute l'équipe est "affamée" à l'heure de ses retrouvailles avec le circuit manceau. Sur le plan de la performance, les trois Toyota affichent leur supériorité, mais qui sait ce que Porsche peut encore avoir sous le pied ? 

partages
commentaires
Toyota domine la Journée Test, ORECA impressionne

Article précédent

Toyota domine la Journée Test, ORECA impressionne

Article suivant

Porsche s'est abstenu de faire une simulation de qualifications

Porsche s'est abstenu de faire une simulation de qualifications
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 Heures du Mans
Événement Journée Test
Lieu Circuit de la Sarthe
Pilotes Kamui Kobayashi
Auteur Basile Davoine
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021
Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer Prime

Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer

La catégorie GTE donne le sentiment de s'effondrer comme un château de cartes, et le WEC va devoir réagir. Trois scénarios peuvent être imaginés pour l'avenir du GT en Championnat du monde d'Endurance et aux 24 Heures du Mans. Les voici.

24 Heures du Mans
30 janv. 2021
Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen Prime

Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen

Après avoir passé plus de sept ans sans victoire chez McLaren, Renault et Haas en Formule 1, Kevin Magnussen pourrait renouer en IMSA avec ce qu'il désire le plus : une chance de gagner.

IMSA
29 janv. 2021
Hypercar Toyota : la révolution masquée de l'Endurance Prime

Hypercar Toyota : la révolution masquée de l'Endurance

La Toyota GR010 conçue pour la nouvelle ère Hypercar du WEC a peu de choses en commun avec la TS050 LMP1 qui l'a précédée. Mais en dépit des restrictions qui accompagnent la nouvelle réglementation, elle ne sera pas moins redoutable.

WEC
27 janv. 2021
Les moteurs de l'Hypercar Peugeot expliqués en détail Prime

Les moteurs de l'Hypercar Peugeot expliqués en détail

Quelques heures après avoir dévoilé leurs choix techniques pour leur Hypercar en Championnat du monde d'Endurance, avec un moteur V6 biturbo de 2,6 litres associé à un moteur électrique développant 200 kW sur l'essieu avant, les dirigeants de Peugeot se sont exprimés en profondeur sur leur concept auprès de la presse française.

WEC
15 déc. 2020