Kristensen : "Alonso n'a pas fait le moindre faux pas"

Tom Kristensen a salué comme il se doit la première victoire de Toyota aux 24 Heures du Mans, ainsi que le succès de Fernando Alonso pour sa première venue dans la Sarthe.

B.D., Le Mans - Neuf fois vainqueur des 24 Heures du Mans, Tom Kristensen a été séduit par le niveau affiché par Fernando Alonso. Vainqueur dès sa première participation dans la Sarthe, au volant de la Toyota TS050 Hybrid qu'il partageait avec Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima, le pilote espagnol a ainsi coché une deuxième case dans sa quête de Triple Couronne. Celle qui lui manque se situe désormais de l'autre côté de l'Atlantique, à Indianapolis.

Invité à commenter la victoire de Toyota, Kristensen n'a pas tari d'éloge au sujet du double Champion du monde de Formule 1, soulignant avant tout le fait qu'il n'avait pas commis la moindre erreur.

"Alonso est venu et a conquis Le Mans, aux côtés de ses coéquipiers, et il n'a pas fait le moindre faux pas, comme nous l'avons vu tout au long de la course", souligne le Danois au micro d'Eurosport. "Selon moi, il voit aussi l'occasion de devenir Champion du monde [d'Endurance], ce qui veut dire qu'il continuera à piloter jusqu'aux 24 Heures du Mans l'année prochaine. Je pense que c'est ce qu'il fera. Je ne prédirais pas qu'il va arrêter la F1, mais je pronostique le fait qu'il sera de retour à l'Indy 500. Peut-être qu'il fera une saison complète."

Toyota a "un très haut niveau"

Pas question, évidemment, de résumer l'édition 2018 des 24 Heures du Mans à celle d'un seul homme, car ce n'est avant tout pas vrai, et surtout contraire à l'esprit de l'Endurance. Ainsi, Tom Kristensen a mis en avant la ténacité de Toyota, enfin récompensé en accrochant son nom au palmarès de la classique mancelle après 19 tentatives infructueuses.

Sans doute l'absence de rivalité similaire à ces dernières années, lorsque Porsche et Audi étaient là, enlève un petit quelque chose, mais les livres d'Histoire sont ainsi faits que jamais le nom du constructeur nippon ne disparaîtra du marbre dans lequel il est désormais gravé.

"C'est immense, ils sont très fiers mais ils sont aussi très soulagés", ajoute Kristensen. "Ils en ont été proches de nombreuses fois, souvenez-vous il y a deux ans, lorsque Kazuki Nakajima s'est arrêté à seulement un tour de la fin. Pour lui, terminer la course puis monter sur la plus haute marche du podium, ça aura été une longue aventure, et un sentiment fantastique."

"C'est seulement le deuxième constructeur japonais à l'emporter, après Mazda en 1991, ce qui a toujours fait un peu mal à Toyota. Ils ont écrasé toute la concurrence, et dans un sens ils n'en avaient pas vraiment, mais ils l'ont fait à un très haut niveau. Les deux voitures étaient à égalité, c'était une lutte acharnée."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries 24 heures du Mans , WEC
Événement 24H du Mans
Circuit Circuit de la Sarthe
Pilotes Tom Kristensen , Fernando Alonso , Kazuki Nakajima , Sébastien Buemi
Équipes Toyota Racing
Type d'article Actualités
Tags endurance, lmp1