Le LMP1 privé capable d'attirer davantage de concurrents?

Constructeur de prototypes dans différentes catégories, Onroak Automotive ne ferme pas la porte à un projet en LMP1 dans les années à venir.

Le LMP1 privé capable d'attirer davantage de concurrents?
Jacques Nicolet discute avec Pierre Fillon, Président de l'ACO, après le test de la Ligier JS P3 - Nissan
Oak Racing Oak Pescarolo – Judd : Jacques Nicolet, Richard Hein, Jean-François Yvon
#35 OAK Racing Ligier JS P2 : Jacques Nicolet, Erik Maris, Jean-Marc Merlin
#12 Rebellion Racing Rebellion R-One: Nicolas Prost, Nick Heidfeld, Mathias Beche
#4 Team Bykolles CLM P1/01 – AER: Simon Trummer, Pierre Kaffer
#13 Rebellion Racing Rebellion R-One: Dominik Kraihamer, Daniel Abt, Alexandre Imperatori
#4 ByKolles Racing CLM P1/01: Simon Trummer, Pierre Kaffer
#12 Rebellion Racing Rebellion R-One : Nicolas Prost, Nick Heidfeld, Mathias Beche

Jacques Nicolet, son PDG, estime toutefois qu’un engagement de son entreprise dans un tel chantier ne peut être réalisable qu’avec le soutien d’un partenaire de poids. 

A l’heure actuelle, le LMP1 est clairement fracturé entre les constructeurs engagés via un programme d’usine dans la catégorie hybride, et deux équipes privées qui tentent d’exister à leur niveau : Rebellion qui aligne son châssis R-One conçu par ORECA et le Team ByKolles, avec sa CLM/P1. 

Alors que l’avenir du LMP2 va être profondément modifié à compter de 2017 via l’instauration des nouvelles règles et une ouverture restreinte à quatre constructeurs - dont Onroak Automotive - et un motoriste unique (Gibson), Nicolet pense que cela aura un effet positif sur le LMP1 privé. 

"J’ai beaucoup de respect pour l’engagement de Rebellion en LMP1 et également pour le travail qui est fait par ORECA sur ce sujet", explique-t-il à Motorsport.com. "J’ai le sentiment aujourd’hui que la catégorie LMP1 a un avenir. On n’a pas eu forcément la même perception à un moment donné, lors de la mise en place de cette nouvelle réglementation. Mais la diminution du nombre de constructeurs en LMP2 devrait générer des incitations aux autres à se positionner en LMP1." 

"Je suis d’un naturel optimiste et je suis assez positif sur une catégorie globale P1 hybride/P1 privée qui à mon avis sera de plus en plus forte sur le plateau du Championnat du Monde et du Mans", assure-t-il. 

Partenariat impératif

Du côté d’Onroak Automotive, qui prépare déjà des châssis LMP2 et LMP3, la faisabilité d’un projet LMP1 est réelle mais il n’est pas question de suivre cette voie sans garanties et, surtout, sans l’appui d’un motoriste constructeur. 

"Dans les cartons, elles [les idées] y sont déjà, mais je considère que le LMP1 privé nécessite quand même un partenariat avec un manufacturier moteur et si possible constructeur, comme l’y autorise le règlement", insiste Jacques Nicolet. "Aujourd’hui il ne peut y avoir que le moteur qui soit fourni par un constructeur, puisque le châssis doit être issu d’un constructeur privé de voitures de course. Moi, je suis prêt, mais j’attends un partenariat."

partages
commentaires
Jacques Nicolet - Nos voitures s'appellent et s'appelleront Ligier
Article précédent

Jacques Nicolet - Nos voitures s'appellent et s'appelleront Ligier

Article suivant

Todt "confiant" malgré le clash entre la F1 et Le Mans

Todt "confiant" malgré le clash entre la F1 et Le Mans
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021