Au Mans, Alonso impressionne par sa "maîtrise du sujet"

partages
commentaires
Au Mans, Alonso impressionne par sa
Par : Benjamin Vinel
2 juin 2018 à 16:20

Alors que Fernando Alonso va bientôt disputer ses premières 24 Heures du Mans, plusieurs membres éminents de l'écurie Toyota chantent ses louanges.

Les vainqueurs #8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
Les vainqueurs #8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
Les vainqueurs #8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso, #7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Jose Maria Lopez, Kamui Kobayashi
Sur le podium : le vainqueur #8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Kazuki Nakajima, le troisième #1 Rebellion Racing Rebellion R-13: Andre Lotterer
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
Sur le podium: le vainqueur #8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
Les vainqueurs #8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
Alexander Wurz, Fernando Alonso, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Toyota Gazoo Racing, à vélo sur le circuit
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso, #7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Jose Maria Lopez, Kamui Kobayashi
Les vainqueurs #8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso dans les stands
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso, #7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Jose Maria Lopez, Kamui Kobayashi

B.V., Le Mans - Fernando Alonso et l'Endurance, c'est une histoire récente. En mal de succès en Formule 1, le double Champion du monde s'est fixé l'objectif de la Triple Couronne : la victoire au Grand Prix de Monaco, aux 500 Miles d'Indianapolis et aux 24 Heures du Mans.

16 heures de caméras embarquées

C'est donc en toute logique qu'Alonso s'attaque au Championnat du monde d'Endurance, avec Toyota. L'Espagnol a déjà eu un avant-goût de cette discipline à part en janvier, aux 24 Heures de Daytona, avec la Ligier engagée par United Autosports. Surtout, le mois dernier, il a remporté la première manche de la Super Saison du WEC, les 6 Heures de Spa-Francorchamps, avec ses coéquipiers Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima, qui ne tarissent pas d'éloges à son sujet.

"Vous seriez étonné de tout ce qu’il sait", estime Buemi. "Il a dû regarder quelques heures de caméras embarquées. Le team lui a envoyé trois, quatre, cinq relais de chaque pilote. Quand il te fait deux ou trois petites explications, tu vois qu’il a regardé quelques onboards, il n’a pas juste regardé le tour de Kamui trois fois." Alonso a confirmé avoir visionné les 16 heures de courses lors desquelles Toyota était en piste lors de l'édition 2017.

L'arrivée d'un rookie au tel charisme s'est avérée bénéfique pour tous les pilotes Toyota, car l'Ibère a demandé des améliorations que ses partenaires n'espéraient plus.

"Il amène une vision différente sur tout ce qui est systèmes et procédures", poursuit Buemi. "Par exemple, il y a des problèmes que l’on a rapportés mais qui ne se sont pas vraiment améliorés, pour différentes raisons. On a appris à vivre avec, et c’est terminé. Lui dit : 'Ça ne va pas, on ne peut pas faire ça comme ça'. Il a quand même un certain poids, ça aide à faire passer [certains messages]."

Alonso a également dû composer avec la complexité des LMP1 hybrides, dont Toyota est désormais le seul représentant. Le pilote McLaren a cependant bénéficié de sa connaissance des V6 turbo hybrides utilisés en Formule 1, mais aussi d'une intelligence remarquable, estime Buemi.

"Ce qui m’a le plus impressionné, c’est plus sa maîtrise du sujet", souligne le Suisse. "Il est au point sur de nombreux sujets, tu vois qu’il a appris très vite et s’est beaucoup impliqué, c’est assez impressionnant. Après, la vitesse, on a mis des pilotes dans la voiture, ils étaient rapides tout de suite. Le règlement, il l’a compris en peu de temps. Il voit un truc une fois, tu lui dis un truc une fois, c’est enregistré. Il a un processeur qui doit être assez développé."

"Des fois, les trucs à emmagasiner sont énormes, et il faut du temps pour réussir à bien utiliser tout ce que tu as appris dans certaines conditions. Lui, tu as l’impression qu’il peut gérer beaucoup de choses. En F1, c’est quand même très complexe, donc il est habitué à maîtriser beaucoup de choses. Il y a des pilotes qui viennent du LMP2 où à part mettre les gaz, freiner et passer les vitesses, il n’y a pas grand-chose à changer. Là, c’est une multitude de trucs, la voiture est plus complexe qu’une F1. Lui a une capacité à maîtriser tout ça."

Le son de cloche est similaire du côté du troisième pilote de la Toyota #8, Kazuki Nakajima, qui ajoute pour Motorsport.com : "Je suis également impressionné. Je suis très content de travailler avec lui. Il a très envie de comprendre tout ce qui se passe au niveau de la voiture, il a une bonne mentalité. C’est très agréable de travailler avec lui, il est très ouvert, et les sept pilotes que nous sommes [avec le pilote de réserve Anthony Davidson, ndlr] partagent beaucoup de rires."

Toyota : Alonso "va devenir l'un des meilleurs"

Au sein de l'état-major de Toyota, on se félicite forcément d'avoir attiré dans ses filets une superstar aux bénéfices remarquables d'un point de vue autant technique que marketing.

"Au niveau technique, prestation, plus-value, performance globale, il va très vite devenir un des meilleurs", affirme le directeur technique Pascal Vasselon, catégorique. "C’est la logique. C’est Fernando, on le connaît, il est connu, il va devenir l’un des meilleurs. On sait que comme il n’est pas là pour faire une course… On lui a dit très clairement : ne faire que Le Mans, ce n’est pas l’objectif. Il passe du temps avec nous, il est là non pas pour une course mais pour une saison complète. On sait qu’il va devenir l'un des meilleurs."

Quant au principal intéressé, il va découvrir le Circuit de la Sarthe lors de la Journée Test, qui a lieu ce dimanche. Elle permet notamment aux rookies d'effectuer une première approche des 13,626 kilomètres de ce tracé atypique.

"Je pense être aussi bien préparé que possible", déclare Alonso, interrogé par Motorsport.com. "C'est pareil pour Spa, nous n'avons pas abordé cette course comme une préparation pour Le Mans. Nous l'avons abordée comme une course du championnat du monde et nous avons tout fait pour Spa. Maintenant, nous faisons celle-là comme il faut."

"Je pense être satisfait dans la position où nous nous trouvons et avec les informations dont nous disposons. Comme je l'ai dit, le vrai circuit est toujours un peu différent. S'adapter à la différence de vitesse entre les voitures et le trafic est quelque chose qu'on ne développe que sur la vraie voiture et avec beaucoup de tours. Demain, c'est l'objectif."

Prochain article 24 heures du Mans
Toyota guette la solidité de Rebellion et la rapidité de SMP

Article précédent

Toyota guette la solidité de Rebellion et la rapidité de SMP

Article suivant

Journée Test - La liste des engagés

Journée Test - La liste des engagés
Load comments