Le Mans J-43 - Spa, c'est aussi la répétition avant les 24 Heures
#7 Audi Sport Team Joest R18 e-tron quattro Marcel Fassler, Andre Lotterer, Benoit Tréluyer
#18 Porsche Team Porsche 919 Hybrid Hybrid : Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
#18 Porsche Team 919 Hybrid Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb

Bien sûr, il y a un Championnat du Monde d'endurance. Bien sûr, dès la séance d'essais privés sur le sec, on a vu les Audi, les Toyota et Porsche se jeter dans le Raidillon comme des mortes de faim. Bien sûr que cette course de Spa, ce n'est en quand même pas rien.

C'est qu'il y avait quand même du grain à moudre après le déluge qui s'était abattu sur le circuit ardennais lors des séances d'essais libres de la veille. Nakajima y avait même laissé une grande partie de ses espoirs manceaux puisque le gentil Kazu y était allé d'une rude friction avec l'Audi de Jarvis. Vertèbre fracturée, on était très pessimistes chez Toyota pour l'avenir sarthois de leur pilote japonais.

Bien sûr tout le monde fit le travail nécessaire pour se hisser le plus haut possible sur cette grille belge. Mais curieusement, lors des traditionnels rendez-vous d'avant course, en général tout le monde - staffs, pilotes et même journalistes - avait l'esprit déjà dans la Sarthe. La preuve? Tout simplement que chaque team avouait que quelques-unes de ses autos étaient en configuration Le Mans.

Audi ne pense qu'au Mans

 

On se souvient que l'année dernière, Audi avait aligné une e-Tron assez différente des deux autres. Di Grassi avait alors démontré sur le circuit belge que les réglages Le Mans étaient assez efficaces à Spa. Cette année, Audi a réédité cette stratégie en avouant avoir doublé la mise en réglant deux voitures sur trois en configuration Le Mans. Cela peut sembler risqué mais l'enjeu manceau semble être toujours la cible principale de la marque d'Ingolstadt, qui tient absolument à rester la patronne sur son circuit fétiche.

Le Docteur Ullrich annonce la couleur, cette année encore : l'objectif essentiel pour les Seigneurs des Anneaux est manceau. Même si la victoire de Silverstone les place idéalement dans la course au titre, tous les efforts seront mis sur une nouvelle victoire du côté des Hunaudières. Lors des essais qualificatifs, les deux voiture en configuration Le Mans se sont montrées plus rapide que celle réglée pour Spa. Mais nul doute que les pilotes y sont pour beaucoup.

Porsche en réglages à peu près identiques à ceux du Mans

Pour Porsche, la démarche est sensiblement différente puisque les trois autos sont identiques au niveau des réglages. Et que ceux-ci, on le sait, sont de toute façon très typés Le Mans. Et ce depuis l'année dernière. Pas de demi-mesure chez les gens de Stuttgart. En revenant en Endurance, Fritz Enzinger et les siens n'ont pas caché leur objectif principal : "Nous sommes revenus chez nous", clamait une immense publicité sur les tribunes mancelles en 2014.

Alors quand lors de la séance d'essais qualificatifs, Brendon Hartley plaque un imparable 1'54''779, on se dit que les réglages étaient les bons. "A peu de choses près", confiait le Néo Zélandais, "ce seront les mêmes au Mans.'' Et comme les deux voitures sœurs elles aussi des plus à l'aise sur le toboggan des Ardennes, il est désormais évident que les réglages du Mans conviennent assez bien aux Porsche à Spa. 

Toyota dans le dur

Par contre, pour les Japonais, on peut se poser beaucoup de questions. On sait que Pascal Vasselon n'est pas un fan des réglages anticipateurs. Les deux voitures étaient sans doute en configuration très typée Spa. Reléguées assez loin des voitures allemandes, les deux TS040 ont sans doute été un peu ''chahutées'' par la nécessité de refaire l'une d'entre elles après le crash de Nakajima. Mais décidément, il s'avère que de plus en plus, les voitures réglées pour Le Mans sont terriblement efficaces à Spa

partages
Vidéo - Avec Nico Hülkenberg dans le simulateur pour préparer Le Mans

Article précédent

Vidéo - Avec Nico Hülkenberg dans le simulateur pour préparer Le Mans

Article suivant

Les équipages se complètent en LMP2

Les équipages se complètent en LMP2
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021
Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer Prime

Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer

La catégorie GTE donne le sentiment de s'effondrer comme un château de cartes, et le WEC va devoir réagir. Trois scénarios peuvent être imaginés pour l'avenir du GT en Championnat du monde d'Endurance et aux 24 Heures du Mans. Les voici.

24 Heures du Mans
30 janv. 2021
Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen Prime

Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen

Après avoir passé plus de sept ans sans victoire chez McLaren, Renault et Haas en Formule 1, Kevin Magnussen pourrait renouer en IMSA avec ce qu'il désire le plus : une chance de gagner.

IMSA
29 janv. 2021