Le projet électrique d'étudiants néerlandais pour Le Mans

Un groupe d’étudiants néerlandais vise une participation aux 24 Heures du Mans à travers le 56e stand, réservé aux nouvelles technologies.

Un groupe de 60 étudiants de l’Université de Technologie d’Eindhoven et de Fontys Hogescholen travaille depuis plus d’un an pour concevoir et produire une voiture de course électrique, capable d’atteindre les 285 km/h. Leur objectif est de participer aux 24 Heures du Mans dans deux ans. 

Ces étudiants, qui ont baptisé leur équipe InMotion, ont dévoilé un premier véhicule de développement : une monoplace de seulement 658 kg, capable de développer 545 cv. Elle sera utilisée pour effectuer des tests de développement, notamment dans le but d’optimiser le groupe propulseur formé par deux moteurs électriques Yasa-750 et un pack de batteries qui serait suffisant pour parcourir un tour du Nürburgring Nordschleife sous les 8 minutes. Les pièces de suspension en titane sont fabriquées par imprimante 3D. 

"Notre projet pour Le Mans consiste en quatre moteurs électriques, similaires aux deux moteurs que nous utilisons dans le prototype KP&T IM/e", explique Rogier de Rijk, Team Manager d’InMotion, à Motorsport.com"Il y aura un petit moteur conventionnel à bord également, car c’est trop tôt pour faire les 24 Heures du Mans avec un véhicule entièrement à batteries. Mais les roues seront entraînées électriquement."

Pour décrocher l’invitation du 56e stand, c’est un défi de taille qui se présente pour InMotion, puisque sur le papier les invitations pour 2016 et 2017 ont déjà été distribuées par l’ACO. 

"Cette année, en juin, il est devenu clair qu’une équipe française développant une voiture roulant au gaz naturel était déjà quelques encablures devant nous, car ils ont assuré leur financement et conçu la monocoque", admet de Rijk. "Nous devons encore assurer le financement pour réaliser notre rêve. Nous avons développé cette première voiture électrique pour tester la technologie mais aussi pour démontrer que nous avons des sponsors potentiels."

Un ambassadeur de choix

Le projet est soutenu par un ambassadeur de luxe en la personne de Jan Lammers, ancien pilote de Formule 1 et présent à de nombreuses reprises au Mans, qu’il a remporté en 1988 avec Jaguar aux côtés de Johnny Dumfries et Andy Wallace. 

"Ils sont partis d’une feuille blanche, créant leur rêve et développant ce véhicule", explique-t-il à Motorsport.com. Il précise également que ce projet peut aussi attendre encore quelques années si l’échéance de 2017 n’est pas atteinte : "L’année de participation n’est pas importante. Que ce soit en 2018 ou 2019, ils auront une année supplémentaire pour apprendre ce prototype afin de le développer et d’en faire une voiture de course pour Le Mans."

Records en vue

Les étudiants de l’équipe InMotion visent déjà un premier record pour un véhicule électrique sur la piste de Zandvoort au printemps prochain. Le Nürbrugring Nordschleife sera l’étape suivante avec l’objectif de parcourir ses 20,8 km en moins de 7 minutes et 22 secondes. Ce record est détenu par Jochen Krumbach avec la Toyota TMG EV P002, réalisé en octobre 2012. 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries 24 heures du Mans
Événement Prototype électrique InMotion
Type d'article Actualités
Tags endurance, le mans, technologie, électrique