Les Ford GT écrasent la concurrence

L'équipe Ford Chip Ganassi Racing a impressionné en plaçant ses quatre Ford GT dans le top 5 à l'issue des qualifications à l'occasion du retour du constructeur américain au Mans.

Les Ford GT écrasent la concurrence
#68 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Joey Hand, Dirk Müller, Sébastien Bourdais
#68 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Dirk Müller
#68 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Joey Hand, Dirk Müller, Sébastien Bourdais
#68 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Joey Hand, Dirk Müller, Sébastien Bourdais
#68 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT : Joey Hand, Dirk Müller, Sébastien Bourdais
#68 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Joey Hand, Dirk Müller, Sébastien Bourdais
#68 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Joey Hand, Dirk Müller, Sébastien Bourdais
#67 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Marino Franchitti, Andy Priaulx, Harry Tincknell
#67 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Marino Franchitti, Andy Priaulx, Harry Tincknell
#67 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Marino Franchitti, Andy Priaulx, Harry Tincknell

C'est Dirk Müller qui a signé le meilleur temps des qualifications lors de la première séance du mercredi soir avant l'arrivée de la pluie le jeudi. Le pilote allemand, qui partagera le volant de la n°68 avec Joey Hand et Sébastien Bourdais a signé son meilleur chrono en 3'51''185. Pour rappel, la pole 2015 avait signée par Aston Martin en 3'54''928.

"Nous n'avions pas eu de chance jusque là dans cette première séance qualificative", explique Dirk Müller. "Lorsque Joey (Hand) était dans la voiture, il a rencontré du trafic, puis un drapeau rouge. Puis Sébastien (Bourdais) a pris le volant et s'est retrouvé lui aussi dans le trafic. À quinze minutes de la fin, j'ai bouclé mon premier tour et la voiture était vraiment bien. J'ai rencontré aussi pas mal de trafic mais Mike O'Gara (le team manager des n°68 et 69 américaines) m'a dit à la radio : 'Eh, tu as encore un tour, tu peux le faire'."

"C'était un tour assez sympa, que j'ai dédié à toute l'équipe Ford Chip Ganassi Racing. Je suis vraiment fier de tout le monde. Le simple fait d'être là est un honneur pour nous. Et courir pour l'équipe à l'occasion de cet anniversaire important est un privilège". 

Müller devançait de 0''312 la n°69 de Ryan Briscoe, la voiture sœur du championnat IMSA, le pilote australien signant de son côté un meilleur tour en 3'51''497, au volant d'une voiture qu'il partagera avec Richard Westbrook et Scott Dixon. 

Alors que les deux Ford de pointe devancent la première Ferrari 488 (la n°51 AF Corse), les deux autres Ford GT, celles de l'équipe WEC, se positionnent aux 4e et 5e rangs avec la n°67 de Marino Franchitti, Andy Priaulx et Harry Tincknell devançant la n°66 d'Olivier Pla, Stefan Mücke et Billy Johnson. 

Nous savons que la tâche la plus importante est encore devant nous, et que la vitesse n'est pas la seule chose dont vous avez besoin au Mans.

Raj Nair, vice-président de Ford Motor Company.

Un véritable carton plein pour les premières 24 Heures du Mans des nouvelles Ford GT, salué par Raj Nair, le vice président de Ford Motor Company. "Chaque membre de l'équipe a travaillé sans relâche pour amener la Ford GT à ce stade de développement. Nous savons que la tâche la plus importante est encore devant nous, et que la vitesse n'est pas la seule chose dont vous avez besoin au Mans". 

À noter que la version route de la nouvelle Ford GT effectuera ses débuts publics en piste samedi à 12h20 sur le Circuit de la Sarthe. 

partages
commentaires
Timo Bernhard - La clé, c’est de garder la tête froide

Article précédent

Timo Bernhard - La clé, c’est de garder la tête froide

Article suivant

La BoP modifiée à la veille des 24 Heures du Mans

La BoP modifiée à la veille des 24 Heures du Mans
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021