La baisse de performance des LMP2 confirmée pour 2021

La puissance moteur des prototypes LMP2 sera abaissée de 40 chevaux à partir de l'année prochaine.

La baisse de performance des LMP2 confirmée pour 2021

Dans les tuyaux depuis la fin d'année dernière, la réduction des performances des prototypes LMP2 à partir de la saison 2021 a été définitivement confirmée par l'ACO et la FIA. Elle s'appliquera pour les deux prochaines années, avant l'entrée en vigueur d'une nouvelle réglementation technique pour la catégorie en 2023.

Lire aussi :

Compte tenu de la disparition programmée du LMP1 pour faire place au LMH avec les nouvelles Hypercars, agir sur les performances des LMP2 était inéluctable. Les Hypercars sont conçues pour un temps cible de 3'30 sur le circuit des 24 Heures du Mans, où le record de la piste d'une LMP2 est actuellement de 3'27"200 avec une Oreca 07. Afin de conserver un delta cohérent, il était nécessaire d'agir et cela se fera comme pressenti via la réduction de la puissance moteur. Le bloc Gibson commun à toutes les équipes du plateau LMP2 sera ainsi bridé pour passer de 600 à 560 chevaux.

"Afin d’harmoniser les performances entre l’Hypercar et le LMP2, l’Automobile Club de l’Ouest avec la FIA a procédé à l’ajustement du rythme des LMP2 en réduisant leur puissance", confirme le promoteur des 24 Heures du Mans et du FIA WEC. "Ainsi, le moteur Gibson exclusif de cette catégorie, délivrera 40 chevaux de moins, soit 560 et non plus 600. Cette solution sans impact économique pour les équipes engagées a été facilement retenue. De plus, cette réduction de la puissance induira une baisse des coûts de fonctionnement"

Cette mesure sera transversale à tous les championnats où des prototypes LMP2 sont engagés (FIA WEC, European Le Mans Series, IMSA et Asian Le Mans Series) afin de maintenir uniformisation et cohérence lorsque les différentes équipes se retrouveront dans le cadre des 24 Heures du Mans. 

"L’Automobile Club de l’Ouest et la Fédération Internationale de l’Automobile travaillent d'ores et déjà pour définir la stratégie de la future LMP2 pour la saison 2023", ajoute l'ACO. "Le contrôle des coûts demeurera une priorité pour cette catégorie LMP2 qui, depuis 2017, connaît un succès incontestable."

L'ACO rappelle par ailleurs que, conformément à l'annonce faite il y a quelques mois déjà, Goodyear sera à partir de l'an prochain le manufacturier de pneus unique du LMP2 en WEC et en ELMS.

partages
commentaires
Les envies de Button : piloter et engager son équipe au Mans

Article précédent

Les envies de Button : piloter et engager son équipe au Mans

Article suivant

Il y a 40 ans disparaissait Steve McQueen

Il y a 40 ans disparaissait Steve McQueen
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021