La fiabilité de l'Hypercar Toyota impressionne déjà

Après trois journées d'essais à Portimão, José María López souligne la fiabilité de la la Toyota Hypercar. Le constructeur japonais a pu accumuler les tours et glaner de précieuses informations.

La fiabilité de l'Hypercar Toyota impressionne déjà

Toyota a entamé le programme d'essais de son Hypercar, qui fera ses débuts en WEC et aux 24 Heures du Mans en 2021. Après un déverminage sur le circuit Paul Ricard, à la fin du mois d'octobre, le constructeur japonais a organisé une séance d'essais de trois jours à Portimão la semaine dernière, de mercredi à vendredi, avec le seul prototype LMH dont il dispose pour le moment.

Les équipages de Toyota devraient rester inchangés en 2021 mais ce roulage s'est fait sans les pilotes japonais de la marque, Kamui Kobayashi et Kazuki Nakajima, retenus par les dernières courses de la saison de la Super Formula à Fuji. Ils avaient également dû manquer le shakedown du Paul Ricard pour la même raison.

Lire aussi :

José María López et Mike Conway, titrés en 2019-2020 dans le WEC, ainsi que Sébastien Buemi et Brendon Hartley se sont donc succédés au volant du prototype. La pluie a perturbé la première journée mais les pilotes ont pu bénéficier de bonnes conditions le reste de la semaine. Le dernier jour, ils ont été rejoints par Nyck de Vries, nouveau pilote d'essais de la marque en plus de son rôle chez Mercedes en Formule E.

López s'est dit encouragé par ces premiers essais et notamment par la fiabilité du prototype, dont le nom n'a pas encore été révélé par Toyota. "Les premiers tests ont déjà été plutôt bons pour nous", a déclaré l'Argentin. "Nous avons réussi à faire beaucoup de kilomètres et la voiture est très fiable. Avec une voiture si complexe, c'était assez impressionnant d'accumuler autant de kilomètres au cours des premiers essais. L'équipe travaille sur cette technologie depuis longtemps et elle a fait un travail exceptionnel."

Lire aussi :

Pascal Vasselon, directeur technique de l'équipe Toyota, se réjouit d'essais qu'il juge "productifs" même si le programme n'en est qu'à ses balbutiements : "Nous avons encore avancé dans ce que nous avions à tester ; chaque journée en piste nous permet de mieux comprendre les caractéristiques de la voiture, grâce aux nombreuses données ainsi qu'au feedback constructif apporté par les pilotes", a souligné le Français. "Nous sommes encore au début du programme d'essais, donc nous avons beaucoup de travail avant Sebring [première manche de la saison 2021 du WEC, prévue en mars, ndlr], mais nous pouvons être satisfaits du travail effectué cette semaine."

Avec Gary Watkins

partages
commentaires
Le Mans 1970 : quand Porsche commençait à écrire sa légende

Article précédent

Le Mans 1970 : quand Porsche commençait à écrire sa légende

Article suivant

Aston Martin stoppe son programme en WEC et aux 24H du Mans

Aston Martin stoppe son programme en WEC et aux 24H du Mans
Charger les commentaires
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021
Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer Prime

Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer

La catégorie GTE donne le sentiment de s'effondrer comme un château de cartes, et le WEC va devoir réagir. Trois scénarios peuvent être imaginés pour l'avenir du GT en Championnat du monde d'Endurance et aux 24 Heures du Mans. Les voici.

24 Heures du Mans
30 janv. 2021
Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen Prime

Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen

Après avoir passé plus de sept ans sans victoire chez McLaren, Renault et Haas en Formule 1, Kevin Magnussen pourrait renouer en IMSA avec ce qu'il désire le plus : une chance de gagner.

IMSA
29 janv. 2021