López juge la Toyota #7 plus rapide que la #8 cette saison

partages
commentaires
López juge la Toyota #7 plus rapide que la #8 cette saison
Par :
12 juin 2019 à 07:00

La Super Saison 2018-19 du Championnat du monde d'Endurance touche à sa fin, et José María López compte la conclure par une belle prestation au Mans sans toutefois oser espérer le titre.

B.V., Le Mans - Le suspense est ténu à l'aube de l'édition 2019 des 24 Heures du Mans, aussi connue sous le nom de Super Finale. Car l'équipage Alonso-Buemi-Nakajima de la Toyota #8 compte 31 points d'avance sur la #7 pilotée par Conway-Kobayashi-López, avec 38 unités à inscrire ce week-end. S'il se sent "bien mieux préparé" pour sa troisième participation en Sarthe (après un abandon peu avant la mi-course en 2017 et une deuxième place l'an passé), José María López ne se fait pas d'illusions et sait que la situation est compliquée.

Lire aussi :

"Le mieux que nous puissions faire est de gagner la course, ce qui serait déjà un exploit", déclare l'Argentin pour Motorsport.com. "Après, on verra ce qui se passera. Si nous gagnons le championnat, ce ne sera pas grâce à la vitesse de la voiture. Nous étions plus rapides que la voiture #8 lors de la plupart des courses cette année. Nous allions gagner à Spa avec une bonne avance, mais ça ne s'est pas fait. Nous avons été un peu malchanceux, mais espérons que toute la chance qui nous a manqué cette année, nous l'aurons ici, au Mans."

Jose Maria Lopez, Toyota Gazoo Racing

Jose Maria Lopez, Toyota Gazoo Racing

Photo de: Marc Fleury

#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez, Sébastien Buemi, Brendon Hartley

#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez, Sébastien Buemi, Brendon Hartley

Photo de: Paul Foster

C'est en effet à Spa-Francorchamps que la Toyota #7, initialement leader, a perdu gros à cause d'un capteur défectueux qui l'a rétrogradée de la première à la sixième place. Au lieu de n'être qu'à sept unités de la voiture sœur, comme cela aurait été le cas si la marque japonaise avait signé le doublé avec la #7 devant la #8, López et ses partenaires accusent un déficit immense.

Ils doivent donc compter sur une mésaventure pour l'autre Toyota, qui s'était imposée au Mans l'an passé, mais López ne souhaite pas entretenir de telles pensées : "Je préfère que notre voiture n'ait pas de problème et que nous puissions faire une bonne course. Le reste, ça ne dépend pas de nous."

Article suivant
Au Mans, ByKolles doit mettre fin à sa propre malédiction

Article précédent

Au Mans, ByKolles doit mettre fin à sa propre malédiction

Article suivant

La V-max de SMP préoccupe Rebellion pour la course

La V-max de SMP préoccupe Rebellion pour la course
Charger les commentaires
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu