Lotterer : "Gagner au Mans avec Porsche est l'un de mes rêves"

André Lotterer est concentré sur ses objectifs en Formule E avec Porsche, mais il garde dans un coin de sa tête son ambition de triompher au Mans avec le constructeur allemand.

Lotterer : "Gagner au Mans avec Porsche est l'un de mes rêves"

En fin d'année dernière, Porsche a confirmé son engagement pour tenter de décrocher une vingtième victoire aux 24 Heures du Mans à partir de 2023, avec une voiture respectant la réglementation LMDh. Cette dernière est le fruit de la convergence entre le WEC et l'IMSA.

Pilote d'usine Porsche en Formule E, André Lotterer a déjà fait part de son intérêt pour un retour en Endurance si le constructeur s'y alignait de nouveau pour y jouer le classement général. Néanmoins, à 39 ans, le triple vainqueur de la classique mancelle avec Audi donne dans l'immédiat la priorité aux objectifs de Porsche en Formule  E, discipline où la marque a confirmé sa présence pour plusieurs années encore.

"Je n'ai pas ça à l'esprit pour le moment, mais je suis un pilote Porsche et ils l'ont annoncé [le projet LMDh], alors je mentirais si je disais que je ne veux pas le faire", confie le pilote allemand à Motorsport.com. "Gagner au Mans avec Porsche est l'un de mes rêves, ce serait quelque chose de particulier. Nous en avons été proches en 2018, puis Porsche s'est retiré et j'ai rejoint la Formule E."

"Nous roulons ensemble, j'adorerais les rejoindre, mais c'est du long terme et de grands défis nous attendent en Formule E. Je suis toujours engagé en Formule E, j'ai investi beaucoup de temps et d'énergie dans ce projet, et c'est un programme encore jeune. Nous avons de grands objectifs aussi pour la troisième année [2021-2022], et j'y consacre énormément d'énergie."

Lire aussi :

André Lotterer a remporté les 24 Heures du Mans pour la première fois avec Audi en 2011, aux côtés de Benoit Tréluyer et de Marcel Fässler. Les trois hommes ont remis ça en 2012 et 2014. L'an dernier, Lotterer était absent dans la Sarthe pour la première fois depuis 2008, donnant déjà la priorité à son engagement en Formule E avec Porsche. Sa dernière participation remonte donc aux éditions 2018 et 2019 avec Rebellion, quand il couplait son programme Endurance à celui qu'il avait en championnat tout électrique avec DS Techeetah.

"Je suis toujours intéressé par une bonne combinaison entre ce que j'aime faire et quelque chose qui est intéressant à faire", confesse-t-il. "La Formule E est un excellent mélange car j'adore courir dans les villes, c'est vraiment cool et difficile. Les 24 Heures du Mans sont également une plateforme géniale, par leur nature-même, il faut y être efficace. Être chez Porsche fait qu'il y a toujours quelque chose de bien à faire, car le sport automobile est dans leur ADN et ils repoussent toujours les limites de la technologie. Je pense donc être entre de bonnes mains pour l'avenir, et je les suivrai dans tous les défis qu'ils relèveront."

Propos recueillis par Jamie Klein 

partages
commentaires
Le proto de course à hydrogène H24 a fait ses débuts

Article précédent

Le proto de course à hydrogène H24 a fait ses débuts

Article suivant

La baisse de performance des LMP2 ira encore plus loin

La baisse de performance des LMP2 ira encore plus loin
Charger les commentaires
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021
Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer Prime

Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer

La catégorie GTE donne le sentiment de s'effondrer comme un château de cartes, et le WEC va devoir réagir. Trois scénarios peuvent être imaginés pour l'avenir du GT en Championnat du monde d'Endurance et aux 24 Heures du Mans. Les voici.

24 Heures du Mans
30 janv. 2021