Manor : la fiabilité d'abord, le rythme attendra

partages
commentaires
Manor : la fiabilité d'abord, le rythme attendra
Par : Basile Davoine
13 juin 2018 à 13:00

L'équipe britannique aligne deux Ginetta loin d'être des foudres de guerre sur le Circuit du Mans, où l'heure est à la recherche de la fiabilité à tout prix.

#6 CEFC TRSM RACING Ginetta G60-LT-P1: Oliver Rowland, Alex Brundle, Oliver Turvey
#5 CEFC TRSM RACING Ginetta G60-LT-P1: Charles Robertson, Michael Simpson, Leo Roussel, #6 CEFC TRSM RACING Ginetta G60-LT-P1: Oliver Rowland, Alex Brundle, Oliver Turvey
#6 CEFC TRSM RACING Ginetta G60-LT-P1: Oliver Rowland, Alex Brundle, Oliver Turvey
Oliver Rowland
#6 CEFC TRSM RACING Ginetta G60-LT-P1: Oliver Rowland, Alex Brundle, Oliver Turvey
#6 CEFC TRSM RACING Ginetta G60-LT-P1: Oliver Rowland, Alex Brundle, Oliver Turvey
#6 CEFC TRSM RACING Ginetta G60-LT-P1: Oliver Rowland, Alex Brundle, Oliver Turvey
#5 CEFC TRSM RACING Ginetta G60-LT-P1: Charles Robertson, Michael Simpson, Leo Roussel
#6 CEFC TRSM RACING Ginetta G60-LT-P1: Oliver Rowland, Alex Brundle, Oliver Turvey
#6 CEFC TRSM RACING Ginetta G60-LT-P1: Oliver Rowland, Alex Brundle, Oliver Turvey
#6 CEFC TRSM RACING Ginetta G60-LT-P1: Oliver Rowland, Alex Brundle, Oliver Turvey

B.D., Le Mans - Traînant presque comme un boulet son week-end vierge de Spa-Francorchamps, ainsi qu'un roulage qui n'a pas été aussi conséquent qu'il aurait pu l'être lors de la Journée Test, Manor aborde sa semaine mancelle avec un sentiment qui va au-delà de l'humilité de circonstance. Les Ginetta à moteur Mecachrome risquent de souffrir sur la piste sarthoise, dix jours après un chrono modeste réalisé par Oliver Rowland, à 8"6 de la Toyota de tête… et huit secondes du premier prototype non hybride.

L'équipe qui porte le nom CEFC TRSM Racing a mis derrière elle les ennuis extra-sportifs qui l'ont empêchée de rouler lors des 6 Heures de Spa-Francorchamps – en tout cas pour ces 24 Heures du Mans – et doit désormais se concentrer sur la recherche de la fiabilité. Le rythme des G60-LT-P1 risque donc de s'en ressentir.

"Il y a une Équivalence de Technologie qui nous éloigne de Toyota, mais rien qui nous place devant les LMP2", explique à Motorsport.com Graeme Lowdon, directeur sportif de Manor. "La voiture pourrait aller plus vite si le règlement le permettait."

"Avec le roulage que nous avons fait, ce serait une erreur de nous concentrer sur la performance. Nous devons axer notre programme sur la capacité à faire une course de 24 heures, même si ça veut dire que les qualifications seront pénibles." 

Lowdon l'assure, tout a été mis en ordre en ce qui concerne les ennuis rencontrés par son équipe avec son commanditaire chinois CEFC, même si tous ces soucis ont entraîné un retard énorme, qui implique de devoir être dans la réaction et dans une course contre le temps perdu.

"Les équipes sont aussi des entreprises, et parfois nous devons prendre des décisions difficiles au niveau du business", admet le Britannique. "Mais nous sommes satisfaits d'avoir fait ce qu'il fallait. Ce n'est pas idéal, c'est certain, mais nous n'avions aucun contrôle sur la situation générale."

"Nous nous concentrons uniquement sur ce que nous pouvons contrôler, nous assurer que les voitures soient préparées, prêtes à courir. Nous avons beaucoup appris lors de la Journée Test et nous apprendrons encore beaucoup [en essais libres et en qualifications]. C'est une longue saison, nous devons juste rattraper du retard et voir où ça va nous mener." 

Propos recueillis par Jamie Klein 

Prochain article 24 heures du Mans
Jani : Rebellion doit pousser Toyota à prendre des risques

Article précédent

Jani : Rebellion doit pousser Toyota à prendre des risques

Article suivant

Toyota va peaufiner la fiabilité dans le moindre détail

Toyota va peaufiner la fiabilité dans le moindre détail
Load comments