Marcel Fässler, retour chez Corvette, ambitions en tête

Après avoir piloté une Audi pendant sept ans, Marcel Fässler retrouve une de ses anciennes écuries, le Corvette Racing. En GTE, le Suisse doit rependre ses repères, mais ne cache pas ses ambitions de victoire.

Marcel Fässler, retour chez Corvette, ambitions en tête
#64 Corvette Racing Corvette C7.R: Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fassler
Marcel Fässler, Corvette Racing
#64 Corvette Racing Corvette C7.R: Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fassler
#64 Corvette Racing Corvette C7.R: Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fassler
#64 Corvette Racing Corvette C7.R: Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fassler
#64 Corvette Racing Corvette C7.R: Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fassler
#64 Corvette Racing Corvette C7.R: Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fassler
#64 Corvette Racing Corvette C7.R: Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fassler
#64 Corvette Racing Corvette C7.R: Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fassler
#64 Corvette Racing Corvette C7.R: Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fassler

G.N., Le Mans - Ce fut la course dans la course pour Marcel Fässler lors de la Journée Test. Engagé à Zolder pour le Blancpain sur une Audi, le pilote suisse a sauté dans l'avion pour rouler deux heures dans la Corvette C7.R, avant de repartir pour les Pays-Bas. Un aller-retour tout de même important pour l'ancien pilote Audi, trois fois vainqueur des 24 Heures du Mans.

Le passage d'un prototype à une GT n'est pas forcément des plus simples. "C'est très loin, la période où j'avais piloté pour Corvette", rappelle-t-il. "Je n'ai pas vraiment d'éléments de comparaison entre la voiture d'aujourd'hui et celle de 2009, d'autant qu'elle était engagée en GT1. Maintenant, ce sont des temps très près de l'époque, donc ça va pratiquement aussi vite."

Pour Marcel Fässler, il fallait pourtant se remémorer les réflexes du GTE, sur un circuit où il a été habitué, depuis sept ans, à d'autres moyennes. "Ce n'était pas simple de reprendre le volant de la Corvette. Aborder le circuit avec une GT, ce n'est pas la même chose qu'avec un prototype." Le Suisse s'en est rendu compte lors de la Journée Test : "Il y a des virages qui se passaient à fond avant et qui sont maintenant de vrais virages. Donc le challenge est ici. C'est une question d'adaptation de style."

Passage de relais

Pourtant, il ne s'en cache pas, le passage de l'Audi R18 à la Corvette ne lui déplait pas. "J'ai bien aimé rouler ici la semaine dernière avec la voiture. Je pense que la compétition va être serrée." Il faut dire que, si sa Corvette, aux mains d'Oliver Gavin a signé le meilleur temps du GTE Pro, Ford, Ferrari, Aston Martin et Porsche ne sont pas loin derrière.

Marcel Fässler change totalement d'univers en cette saison 2017. Après sept années passées chez Audi et en compagnie de Benoît Tréluyer, André Lotterer et Leena Gade, l'ingénieur de course, il revient au Mans dans une autre équipe, avec d'autres équipiers. "C'est sûr que c'est très différent des autres années. Il faut s'habituer. Avec André, Benoît et Leena, c'était quelque chose de super, avec trois victoires au Mans, maintenant, c'est autre chose. Je ne suis pas perdu pour autant, j'avais déjà couru avec Corvette en 2009. Ça ne va pas être compliqué de s'habituer."

D'autant que Fässler ne cache pas ses ambitions. Il veut retrouver la première marche du podium."On vient évidemment pour gagner, et ce qu'on a vu à la Journée Test nous montre qu'on va dans la bonne direction. On veut gagner car on était passé très près de la victoire en 2009, avant un ennui moteur. Maintenant, il nous reste beaucoup de travail avant de l'envisager."

partages
commentaires
Nick Tandy : "Cette année, il y aura plus d'attente envers moi"
Article précédent

Nick Tandy : "Cette année, il y aura plus d'attente envers moi"

Article suivant

Buemi au Mans : "On a une réelle deuxième chance"

Buemi au Mans : "On a une réelle deuxième chance"
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021