Quand Mazda gagnait les 24H du Mans avec le moteur rotatif

Grâce aux archives Duke Classic, c'est un bond de trois décennies dans le passé qui vous attend aujourd'hui. Avec en bonus un son unique pour le plaisir de vos oreilles passionnées !

Il y a 30 ans jour pour jour, Mazda déjouait tous les pronostics lors de la 59e édition des 24 Heures du Mans, devenant du même coup le premier constructeur japonais à remporter l'épreuve. À l'occasion de cette date anniversaire, Motorsport.tv nous replonge au mois de juin 1991 avec ses images d'archives.

Si la victoire de Mazda dans la Sarthe avec sa 787B est très vite entrée dans la légende, il ne faut toutefois pas oublier que le prototype nippon n'avait en rien une allure de favori à l'époque. Il était loin d'être le plus véloce en piste, face à des Peugeot, Mercedes et Jaguar attendus au tournant. En revanche, sa fiabilité allait s'avérer irréprochable.

Lire aussi :

Les 905 avaient pris la tête des opérations avant de rencontrer plusieurs ennuis mécaniques et de laisser les commandes aux Mercedes C11 alignées avec le Team Sauber. Elles étaient même trois en tête à la tombée de la nuit, avant d'être rattrapées à leur tour par des défaillances techniques. Le dimanche, la #32 abandonnera après avoir mené pas moins de 255 tours.

C'est à trois heures du drapeau à damier que la Mazda frappée du numéro 55 s'est emparée du leadership. Elle était pilotée par Johnny Herbert, Bertrand Gachot et Volker Weidler. La machine japonaise était propulsée par un moteur rotatif qui rendait sa sonorité unique. Quant à l'équipe, elle s'appuyait – déjà ! – sur le soutien du préparateur Oreca, dirigé par Hugues de Chaunac.

Avec deux tours d'avance, le trio coiffait finalement les trois Jaguar XJR-12, elles aussi très fiables. L'arrivée, elle aussi, restera historique, marquée par le malaise de Johnny Herbert, victime d'une sévère déshydratation et perclus de crampes après avoir assuré le dernier relais et être passé sous le drapeau à damier. Le Britannique n'aura même pas pu savourer l'ivresse de la victoire sur le podium !

Cet épisode fait partie du contenu premium de Motorsport.tv, où vous trouverez des centaines épisodes de la sorte, soit des milliers d'heures d'images exclusives ! Visitez la chaîne Duke Classic ici.

Volker Weidler, Johnny Herbert, Bertrand Gachot, Mazda 787B
partages
commentaires
Peugeot présentera son Hypercar début juillet

Article précédent

Peugeot présentera son Hypercar début juillet

Article suivant

Les billets pour les 24 Heures du Mans sont en vente

Les billets pour les 24 Heures du Mans sont en vente
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021