McLaren juge les futures règles du LMP1 "convaincantes"

En marge du Grand Prix d'Espagne de Formule 1, Zak Brown a réitéré l'intérêt sérieux que porte McLaren à un futur engagement en Endurance et aux 24 Heures du Mans.

McLaren fait partie des constructeurs qui sont assis à la table des négociations – avec Toyota, Aston Martin, Ferrari, Ford et Porsche – pour définir la future réglementation LMP1, qui verra le jour pour la saison 2020-2021 du Championnat du monde d'Endurance. Ce nouveau règlement doit être annoncé le mois prochain à l'occasion des 24 Heures du Mans.

À la tête de McLaren, Zak Brown ne cache plus l'intérêt de son groupe pour viser une victoire au classement général dans la Sarthe à l'avenir, d'autant que les discussions prennent visiblement une tournure qui satisfait le constructeur de Woking.

"Nous voudrions vraiment l'envisager", confirme Zak Brown au sujet d'un engagement au Mans. "Nous l'envisageons. McLaren a une longue Histoire sous différentes formes en sport automobile, que ce soit en CanAm, en IndyCar, et nous avons gagné Le Mans [en 1995]. Pour le nouveau règlement qui arrive pour le WEC, nous participons à ces réunions et nous regardons à quoi ça va ressembler. Nous sommes fans du Mans."

"Nous avons fait l'Indy 500 l'an dernier. Le marché nord-américain est important pour nous et nous sommes fans de l'IndyCar. Alors que nous étudions le plafonnement des budgets [en F1] et la manière de les gérer, se tourner vers des formes de sport automobile supplémentaires est quelque chose que nous envisageons." 

Le futur règlement LMP1 pourrait prendre des allures de catégorie "GTP" avec des prototypes où l'importance de la technologie hybride serait réduite, tout en permettant aux constructeurs de styliser les autos pour les identifier plus facilement à leurs modèles de série.

"Telles qu'elles sont proposées, nous trouvons les règles convaincantes", ajoute Zak Brown. "Nous pourrions envisager de rouler dans cette nouvelle catégorie, peu importe comment elle s'appelle : GTP, silhouette, LMP1. J'ai entendu parler de différents noms. Ce qui est excitant, c'est d'essayer d'aller au Mans et d'y gagner. C'est la valeur la plus élevée qui soit pour une équipe de course."

Une diversification soutenue par les actionnaires

Directeur exécutif de McLaren, Zak Brown est soutenu dans sa démarche par les actionnaires de la marque, qui sont favorables à une diversification des activités sportives, d'autant qu'un programme Endurance serait un bon support de communication pour le département des voitures de route.

"Ils aiment l'idée, tant que ce que nous faisons est financièrement viable, que ça a du sens pour notre marque et que nous pouvons être compétitifs", précise Zak Brown. "Nos actionnaires aiment la course, c'est ce qui rend très agréable le fait de travailler avec eux."

"L'année dernière, quand je leur ai présenté le projet Indy 500 en leur disant que je le pensais commercialement viable, tout en étant compétitifs, il ne leur a pas fallu longtemps pour dire : 'Formidable idée, allons-y'. Ce ce point de vue, c'est génial de travailler pour eux."

Si un projet Endurance voit le jour dans les années à venir chez McLaren, il sera également proposé à Fernando Alonso s'il souhaite en faire partie : "Il continuera à courir après sa carrière en Formule 1, et si nous sommes présents dans d'autres formes de sport automobile, alors nous adorerions avoir Fernando dans notre voiture."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries 24 heures du Mans , WEC
Équipes McLaren
Type d'article Actualités
Tags endurance, lmp1, zak brown