McLaren envisage un retour au Mans, si les règles du LMP1 sont revues

partages
commentaires
McLaren envisage un retour au Mans, si les règles du LMP1 sont revues
Charles Bradley
Par : Charles Bradley
30 août 2017 à 15:02

Zak Brown a promis que McLaren construirait et engagerait des voitures en LMP1 en Endurance – y compris aux 24 Heures du Mans – si les règles rendent la compétition moins coûteuse.

#51 Harrods McLaren F1 GTR: Andy Wallace, Derek Bell, Justin Bell
#59 McLaren F1 GTR: J.J. Lehto, Yannick Dalmas, Masanori Sekiya
#31 Vaillante Rebellion Racing Oreca 07 Gibson: Julien Canal, Bruno Senna, Nicolas Prost
#59 McLaren F1 GTR: J.J. Lehto, Yannick Dalmas, Masanori Sekiya au stand
Zak Brown, directeur exécutif McLaren Technology Group
#2 Porsche LMP Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley remporte la course
#25 Gulf McLaren F1 GTR: Pierre-Henri Raphanel, Philippe Alliot, Lindsay Owen-Jones
#24 Gulf McLaren F1 GTR: Mark Blundell, Ray Bellm, Maurizio Sandro Sala
Le lever du soleil au Mans
#59 McLaren F1 GTR: J.J. Lehto, Yannick Dalmas, Masanori Sekiya
#51 Harrods McLaren F1 GTR: Andy Wallace, Derek Bell, Justin Bell

Brown a révélé que McLaren était actuellement en train d'envisager toutes ses options, y compris un potentiel programme prototype, en Championnat du monde d'Endurance de la FIA ou en IMSA, à partir de 2019.

Mais il pense que le règlement du LMP1, en WEC, est devenu non viable en raison du fait que les constructeurs s'approchent des niveaux de dépenses de la F1, et il croit qu'une nouvelle direction est nécessaire pour retrouver le succès passé.

"Je crois que le WEC a une opportunité d'appuyer sur le bouton reset", a déclaré Brown. "J'aimerais qu'ils reviennent à l'époque des Porsche 956 ou 962, quand l'équipe d'usine et les privées pouvaient courir ensemble en sachant qu'elles avaient des chances de victoire."

"Aujourd'hui, avec les règles actuelles, ce n'est juste pas possible. Mais regardez le succès du LMP2, où les coûts sont contrôlés dans l'intérêt de tout le monde, donc j'aimerais voir ce genre de réflexion transféré vers le LMP1."

"C'est un peu comme la situation du DPi en IMSA. Les constructeurs sont venus en nombre. Si le WEC peut reproduire le même esprit et la rentabilité d'un package de règles, avec un élément de technologie hybride  dont je suis un grand fan –, alors nous serons intéressés."

L'objectif de 20 millions de dollars

Les coûts du LMP1 ayant monté en flèche ces dernières saisons, Brown soutient que les retombées des constructeurs n'ont pas augmenté par rapport aux dépenses supplémentaires.

"Aujourd'hui, des LMP2 ont une vitesse de pointe supérieure aux LMP1 d'il y a quelques années. C'est véritablement impressionnant quand on considère qu'il serait difficile de dépenser cinq millions de dollars [environ 4,2 millions d'euros] pour une saison complète [de LMP2] en WEC."

"Par rapport aux dépenses en augmentation du LMP1, aux niveaux actuels de dépense, [le LMP1] n'est pas une affaire qui est 20 fois meilleure. Mais appliquez ces leçons aux LMP1, disons pour un budget pour 20 millions de dollars [environ 16,8 millions d'euros], et nous serons très intéressés."

"Fixez les critères économiques d'abord, et faites-le en réfléchissant à la grande histoire de sa discipline. Il ne faut pas nécessairement reproduire la plateforme du DPi en IMSA, mais peut-être son esprit. Une autre alternative sera de faire du DPi une plateforme totalement globale. À nouveau, nous serions intéressés par cela."

Brown d'ajouter que le haut niveau des voitures de sport devrait conserver une pertinence technique vis-à-vis des voitures de route, mais que les règles ne doivent pas être dictées par cela, pour éviter l'augmentation des coûts.

"La recherche et le développement doivent être un avantage pour tout constructeur en sports mécaniques, mais ce n'est pas la seule raison de le faire. Si ce n'est pas une dépense efficace, cela n'a pas d'intérêt, cela devrait être en proportion avec les retombées. Au final, le sport automobile est un exercice marketing."

Prochain article 24 heures du Mans
Chronique Tristan Gommendy - Un résultat historique qui ne doit rien au hasard

Article précédent

Chronique Tristan Gommendy - Un résultat historique qui ne doit rien au hasard

Article suivant

Jackie Chan prépare un film sur les 24 Heures du Mans

Jackie Chan prépare un film sur les 24 Heures du Mans
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 heures du Mans
Pilotes Zak Brown
Équipes McLaren Boutique
Auteur Charles Bradley
Type d'article Actualités