McNish impressionné par le rythme d'Audi à la Journée Test

L'ancien vainqueur des 24 Heures du Mans, désormais ambassadeur d'Audi, estime que la marque aux anneaux peut être encouragée par le rythme affiché lors des longs relais au Mans dimanche dernier.

McNish impressionné par le rythme d'Audi à la Journée Test
Audi Sport Team Joest : Allan McNish
Allan McNish, BBC F1
#5 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#8 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro: Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis
#7 Audi Sport Team Joest Audi R18: Marcel Fassler, Andre Lotterer, Benoit Tréluyer
#8 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro: Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis
#8 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro: Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
#7 Audi Sport Team Joest Audi R18: Marcel Fassler, Andre Lotterer, Benoit Tréluyer

Allan McNish a été agréablement surpris par le rythme de la nouvelle Audi R18 LMP1 lors de la Journée Test des 24 Heures du Mans. Le triple vainqueur de l’épreuve pense que la véritable réponse quant aux rythme des concurrents du LMP1 viendra seulement en qualifications et pendant la course. 

"Après les premiers runs, les pilotes étaient raisonnablement heureux de l’équilibre et des simulations, et c’était conforme aux attentes", explique McNish à Motorsport.com. "C’est toujours important car on peut arriver au Mans et, parfois, il ne se passe pas ce que vous attendiez et c’est complètement différent."

"Il y a des premiers signes positifs", poursuit McNish, qui a gagné Le Mans à la fois avec Porsche et Audi. "Le long relais avec la voiture n°8 était bon, ce n’était pas ce qu’il sera en course, car il a été interrompu par les drapeaux rouges, mais globalement c’était positif, et je pense que les pilotes sont satisfaits des progrès jusqu’à présent."

McNish s’est dit surpris par l’écart très serré entre Audi et Porsche lors de la Journée Test, puisque les deux constructeurs allemands n’étaient séparés que de quelques millièmes dans leurs meilleurs chronos par secteur. Dans le secteur 1, seulement 16 millièmes séparaient la Porsche n°2 de l’Audi n°7 ; dans le secteur 2 il y avait 20 millièmes entre la Porsche n°2 et l’Audi n°8 ; et dans le dernier secteur seulement 12 millièmes entre la Porsche n°1 et l’Audi n°8.

"J’étais surpris que ce soit si proche, et agréablement surpris que nous soyons devant sur un tour complet avec notre rythme, mais je ne crois pas que ce soit complètement représentatif", estime McNish. "Porsche était rapide toute la journée, mais je ne suis pas certain que leurs longs relais étaient représentatifs. Toyota était un peu comme à Spa, où ils semblaient être juste un cran derrière. Mais comme nous l’avons vu à Spa, ils peuvent franchir un cap très rapidement."

Une motivation supplémentaire

McNish décrit comment Audi compte utiliser de manière positive et comme une motivation supplémentaire sa défaite de l’année dernière face à Porsche, pour espérer reconquérir Le Mans en 2016. La saison dernière, Porsche a décroché sa 17e victoire dans la Sarthe après une course sans faute de l’équipage formé par Earl Bamber, Nico Hülkenberg et Nick Tandy. Cette saison, Audi visera son 14 succès au Mans. 

"En fait, on peut voir ça de deux manières", décrit McNish. "Une très grande partie de l’équipe sait ce que c’est de gagner Le Mans, mais ils savent aussi ce que c’est de perdre Le Mans. Une défaite de temps en temps n’est jamais mauvaise, cela dépend de la manière dont on la prend. Je dirais que l’année dernière, à la fois au Mans et en WEC, c’était une bataille serrée. Il suffit de regarder la voiture conçue par Audi cette année pour voir à quel point le challenge est de gagner à nouveau Le Mans."

partages
commentaires
Les Rebellion confirment qu'elles pourront être à l'affût
Article précédent

Les Rebellion confirment qu'elles pourront être à l'affût

Article suivant

Plusieurs équipes en piste sur le circuit Bugatti

Plusieurs équipes en piste sur le circuit Bugatti
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021