Monger rejoint Sausset dans un programme Le Mans pour 2020

Amputé des deux jambes après un accident en F4 en avril dernier, le jeune Billy Monger sera de retour en course en novembre dans le cadre d'un programme qui vise à aligner trois pilotes handicapés sur la grille aux 24 Heures du Mans.

Monger rejoint Sausset dans un programme Le Mans pour 2020

Monger, 18 ans, qui a perdu ses deux jambes après un accident en Formule 4 à Donington Park en avril, a été intégré au nouveau projet lancé par Frédéric Sausset, quadruple amputé.

Le projet pour Monger est de figurer parmi la liste des pilotes qui effectueront leurs débuts au Mans en 2020 dans le cadre du programme monté par Frédéric Sausset.

La première étape de la Filière Frédéric Sausset sera une première apparition lors de la manche d'Estoril des VdV Endurance Proto Series les 4 et 5 novembre.

Monger et Sausset partageront le prototype CN Ligier JS53 Evo 2 à moteur Honda, dans lequel Sausset a débuté en sport automobile en 2015 avec le pilote habitué du Mans, Christophe Tinseau.

"C'est incroyable que Fred m'ait contacté après mon accident, et m'ait demandé de faire partie de son programme afin de permettre à des pilotes handicapés de demeurer impliquer au plus haut niveau du sport automobile", a expliqué Monger à Motorsport.com.

Je veux vraiment reprendre la compétition

Billy Monger.

"Je veux vraiment reprendre la compétition. Ma priorité est d'accumuler du temps en piste dans une voiture et de poursuivre mon travail physique pour revenir bien affûté".

Sausset, qui a disputé les 24 Heures du Mans l'an passé au volant d'une Morgan LMP2 dans le cadre du Garage 56, réservé pour un projet innovant, a expliqué qu'il a pris contact avec Monger juste après l'accident de ce dernier il y a deux mois.

"Je voulais lui faire part de mon soutien, puis je l'ai invité à faire partie de ce projet", a-t-il expliqué. "Je veux que Billy aille de l'avant et qu'il aille au Mans : si tout fonctionne bien, il aura un baquet en 2020".

Sausset invite des personnes handicapés ayant des aspirations en sport automobile à rejoindre son académie. "Je veux utiliser mon expérience des dernières années pour aider des personnes de partout dans le monde, et souffrant d'un handicap quel qu'il soit de piloter des voitures à tous les niveaux", a-t-il expliqué.

Je veux une académie d'excellence, et durable, qui ne soit pas juste un one-shot.

Frédéric Sausset

"Nous devons aider les personnes handicapées à avoir accès au sport automobile, et j'ai le soutien de Jean Todt et de Pierre Fillon [respectivement présidents de la FIA et de l'Automobile Club de l'Ouest] pour mes idées. Je veux une académie d'excellence, et durable, qui ne soit pas juste un one-shot."

L'académie tiendra ses premiers essais sur le circuit Bugatti du Mans en novembre. Sausset veut aligner une voiture en VdV l'an prochain, avant une expansion en European Le Mans Series en 2019, puis une participation aux 24 Heures du Mans l'année suivante.

Il a également expliqué qu'il doit encore décider la catégorie dans laquelle la structure s'alignera en compétition à partir de l'an prochain, et pour les années futures.

Sausset a ainsi révélé qu'il est en discussion avec des constructeurs au sujet d'un partenariat qui impliquerait un programme en GT3 l'an prochain, puis en GTE en 2019-2020, mais a également précisé que le LMP2 demeurait une option pour la montée en ELMS puis au Mans.

Il ne fera pas partie de son équipage de pilotes pour Le Mans en 2020, mais a confirmé qu'il avait toujours l'idée de retourner en tant que pilote en 24 Heures du Mans, en dehors de ce projet. 

partages
commentaires
Makowiecki : "Il faudra qu'on trouve un compromis"

Article précédent

Makowiecki : "Il faudra qu'on trouve un compromis"

Article suivant

Gavin craint que la course en GTE Pro ne soit "influencée par les P2"

Gavin craint que la course en GTE Pro ne soit "influencée par les P2"
Charger les commentaires
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021