Montoya et les virages Porsche : "On débranche un peu le cerveau"

Le Colombien a pris énormément de plaisir dans les portions les plus rapides du Circuit de la Sarthe, à l'occasion de la Journée Test des 24 Heures du Mans.

Montoya et les virages Porsche : "On débranche un peu le cerveau"
#32 United Autosports Ligier JSP217 Gibson: Juan Pablo Montoya
#32 United Autosports Ligier JSP217 Gibson: Huge de Sadeleer, Will Owen, Juan Pablo Montoya
#32 United Autosports Ligier JSP217 Gibson: Juan Pablo Montoya
#32 United Autosports Ligier JSP217 Gibson: Huge de Sadeleer, Will Owen, Juan Pablo Montoya
#32 United Autosports Ligier JSP217 Gibson: Juan Pablo Montoya
#32 United Autosports Ligier JSP217 Gibson: Huge de Sadeleer, Will Owen, Juan Pablo Montoya
#32 United Autosports Ligier JSP217 Gibson: Huge de Sadeleer, Will Owen, Juan Pablo Montoya
#32 United Autosports Ligier JSP217 Gibson: Juan Pablo Montoya
#32 United Autosports Ligier JSP217 Gibson: Huge de Sadeleer, Will Owen, Juan Pablo Montoya
#32 United Autosports Ligier JSP217 Gibson: Huge de Sadeleer, Will Owen, Juan Pablo Montoya
#32 United Autosports Ligier JSP217 Gibson: Huge de Sadeleer, Will Owen, Juan Pablo Montoya
#32 United Autosports Ligier JSP217 Gibson: Juan Pablo Montoya

B.D., Le Mans - Rejoignant le contingent des ex-pilotes de F1 à poser pour la première fois les roues sur le Circuit des 24 Heures du Mans, Juan Pablo Montoya a pris énormément de plaisir dimanche lors de la Journée Test. Présent au volant de la Ligier LMP2 de United Autosports pour ce qui sera sa première participation dans la Sarthe, le Colombien a conclu un week-end chargé.

Engagé en IMSA avec l'Acura du Team Penske samedi à Detroit, il s'est ensuite envolé vers Le Mans afin d'y faire notamment les dix tours réglementaires pour obtenir l'autorisation de participer à la semaine de course. Le vainqueur du Grand Prix de Monaco 2003, également double vainqueur des 500 Miles d'Indianapolis, avait préparé au mieux cette grande découverte. Mais rien ne remplaçant l'expérience en piste, il a été davantage conquis lorsqu'il a bouclé un total de 35 tours dans l'après-midi.

"Franchement, je n'avais aucune idée d'à quel point ce serait bien ou cool", admet Montoya. "J'ai vraiment aimé. Je ne savais vraiment pas à quoi m'attendre, donc j'étais plutôt ouvert d'esprit. J'avais fait le simulateur pour avoir la certification, et j'avais fait un peu de simulateur à Miami. C'était très sympa de piloter dedans, mais j'ai été surpris de voir à quel point c'était en fait bon et difficile." 

Sur un tracé unique, avec des caractéristiques si particulières, Montoya a pris beaucoup de plaisir dans les portions les plus rapides : au Tertre Rouge, à Indianapolis et dans les virages Porsche.

"Les virages rapides sont vraiment amusants ici, ce sont de véritables virages à haute vitesse", se réjouit Montoya. "Si jamais on fait une erreur, ça fait mal. On ne voit aucun circuit de F1 comme celui-ci. On entre dans les virages Porsche en cinquième et on espère que ça tienne. C'est le genre de virages où, quand on y va, on débranche un peu le cerveau. Quand tout se passe bien c'est… "waouh" !" 

Sept fois vainqueur en Grand Prix lors de sa carrière en Formule 1, aujourd'hui âgé de 42 ans, Montoya a réalisé un chrono en 3'32"363 au volant de la Ligier JS P217, plaçant son équipage au 14e rang de la catégorie LMP2. Le Colombien a cependant déjà la certitude qu'il aurait pu aller plus vite.

"J'étais assez satisfait", souligne-t-il. "La voiture est vraiment différente de celle avec laquelle je roule en Amérique. J'ai été de plus en plus rapide et en fin de journée, j'ai eu trois ou quatre tours où j'aurais pu être une seconde et demie ou deux secondes plus rapide. J'ai eu du trafic. Ici, ça donne tellement envie d'aller plus vite, mais on peut vite faire une erreur. Comme à Indianapolis, franchement j'ai eu de la chance de ne pas sortir de la piste. Mais c'est ce qui rend tout ça amusant."

Propos recueillis par Filip Cleeren

partages
commentaires
Les plus belles photos de la Journée Test au Mans
Article précédent

Les plus belles photos de la Journée Test au Mans

Article suivant

Sørensen a détruit l'Aston Martin dans son crash au Mans

Sørensen a détruit l'Aston Martin dans son crash au Mans
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021