Nick Tandy peu surpris du brusque regain de forme des Ford

Après s'être montrées discrètes lors de leurs débuts en WEC, puis lors de la journée test, les Ford GT ont monopolisé les premières positions à l'issue des premières qualifications. Pas une surprise pour les pilotes Porsche, dont Nick Tandy.

Nick Tandy peu surpris du brusque regain de forme des Ford
#68 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Joey Hand, Dirk Müller, Sébastien Bourdais
#66 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Olivier Pla, Stefan Mücke, Billy Johnson
#91 Porsche Motorsport Porsche 911 RSR: Nick Tandy
#66 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT : Olivier Pla, Stefan Mücke, Billy Johnson
#91 Porsche Motorsport Porsche 911 RSR: Nick Tandy, Patrick Pilet, Kevin Estre
#91 Porsche Motorsport Porsche 911 RSR: Nick Tandy, Patrick Pilet, Kevin Estre
Team photo: #91 Porsche Motorsport Porsche 911 RSR: Nick Tandy, Patrick Pilet, Kevin Estre and #92 Porsche Motorsport Porsche 911 RSR: Earl Bamber, Frédéric Makowiecki, Jörg Bergmeister
#91 Porsche Motorsport Porsche 911 RSR: Nick Tandy, Patrick Pilet, Kevin Estre
Charger le lecteur audio

Après avoir bénéficié d'un allègement de 40 kg il y a quelques mois, les Ford GT avaient encore droit à une baisse de poids de 20 kg à l'issue de la journée test, au vu des performances affichées par les voitures américaines il y a une semaine et demi dans la Sarthe.

Dominées par les Porsche 911 RSR, les Corvette C7.R et les Ferrari 488 lors de ces essais préliminaires, les voitures de la marque à l'ovale bleu ont soudainement trusté les premiers rangs lors de la première séance qualificative du mercredi, laissant sur place leurs rivaux, reléguant notamment les Porsche officielles à plus de 3,5 secondes.

Un gain de performance qui est loin de constituer une surprise pour Nick Tandy, vainqueur en LMP1 l'an passé avec Hülkenberg et Bamber, et qui dispute cette édition au volant de l'une des deux Porsche officielles en GTE Pro.

"Avant le weekend, je me réjouissais de viser la victoire au général avec l'équipe officielle Porsche, mais cela semble moins évident après les premières qualifications", constate Nick Tandy auprès de Motorsport.com.

"Ce n'est pas inattendu [ce qu'a fait Ford]. Lorsque l'on analyse les temps de la journée test, on peut comprendre [les derniers ajustements de la Balance de Performance]. Mais cela devrait être évident que les chronos d'une seule journée ne vous montrent pas tout au sujet d'une certaine voiture."

"Ce n'est pas moi qui écris la réglementation, mais il n'est pas difficile de déduire que, avec nos temps au tour de l'an passé, les évolutions dont nous disposons cette année, ainsi que le poids que nous sommes contraints d'embarquer, il nous est impossible de rouler en 3'51."

De notre point de vue, nous avons utilisé la journée test pour trouver comment la voiture fonctionnait. Ce n'était clairement pas le cas d'autres équipes, mais c'est leur problème.

Nick Tandy.

"Nous sommes heureux du rythme de la voiture, nous avons fait du bon travail. 3'54 est le chrono le plus rapide que nous n'avons jamais signé, et c'est plus ou moins ce que nous avons simulé à l'usine."

"De notre point de vue, nous avons utilisé la journée test pour trouver comment la voiture fonctionnait. Ce n'était clairement pas le cas d'autres équipes, mais c'est leur problème", continue le pilote britannique. "Nous avons atteint le niveau de performance attendu, et nous sommes plus rapides que nous ne l'avons jamais été ici."

Propos recueillis par Jamie Klein

partages
commentaires
Trafic, pluie, sommeil... Les pièges que réserve Le Mans
Article précédent

Trafic, pluie, sommeil... Les pièges que réserve Le Mans

Article suivant

Sébastien Bourdais - "La Ford GT, l'équivalent d'une LMP2"

Sébastien Bourdais - "La Ford GT, l'équivalent d'une LMP2"
Charger les commentaires
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021