Objectif LMP1 pour van der Garde

Giedo van der Garde a annoncé lundi son retour à la compétition, près d’un an après avoir mis fin à son aventure en Formule 1 suite aux poursuites judiciaires qu’il avait engagées contre Sauber.

Objectif LMP1 pour van der Garde
Giedo van der Garde, Sauber F1 Team
Start: #38 Jota Sport Gibson 015S-Nissan: Simon Dolan, Filipe Albuquerque, Harry Tincknell leads
#38 Jota Sport Gibson 015S-Nissan: Simon Dolan, Filipe Albuquerque, Harry Tincknell
Jota Sport engagera une ORECA 05 en 2016
Giedo van der Garde, Sauber
Giedo van der Garde, Sauber C33

Cette année, le Néerlandais sera au volant d’une Gibson-Nissan du JOTA Sport dans le championnat ELMS, mais également aux 24 Heures du Mans. 

Après avoir passé plusieurs mois à évaluer les possibilités, c’est donc vers l’Endurance que se tourne celui qui a disputé 19 Grands Prix avec Caterham en 2013, avant de devenir réserviste chez Sauber la saison suivante. Après avoir un temps envisagé de rejoindre les rangs du DTM, c’est finalement dans la catégorie LMP2 qu’il va poursuivre sa carrière. 

"Nous travaillions sur le DTM, mais honnêtement c’était un dossier difficile", reconnaît van der Garde, interrogé par Motorsport.com. "Il y avait de possibles changements de pilote et il y avait une opportunité, mais au final il n’y avait pas beaucoup de baquets disponibles chez Mercedes. À un certain moment, nous voulions prendre une décision, et je suis heureux que JOTA me donne cette merveilleuse opportunité."

"Ils me voulaient déjà pour courir l’an dernier, mais nous pensions que c’était mieux de nous concentrer sur un programme complet. Nous avons donc travaillé sur plusieurs choses et j’ai préféré l’Endurance. C’est une catégorie qui jouit d’une popularité croissante et ça aide quand des pilotes comme Mark Webber y sont aussi. Même Fernando Alonso y pense pour après sa carrière en Formule 1. Ça aide à promouvoir la catégorie."

Reconstruire son image

Une catégorie dans laquelle il s’engage avec la ferme intention de pouvoir satisfaire ses ambitions. À moyen terme, van der Garde vise un volant en LMP1, mais il sait que les places sont chères et qu’il lui faut faire ses preuves. Après avoir couru en fond de peloton en F1, il veut rappeler à tous qu’il peut être compétitif si la voiture dont il dispose le lui permet. 

"Pour moi, c’est important d’être de retour sur le podium, de gagner des courses et de décrocher des titres", insiste van der Garde. "Nous avons piloté en fond de grille pendant un certain temps en Formule 1, et maintenant il y a une voiture compétitive qui m’attend. C’est une équipe très compétitive et la catégorie LMP2 est plus relevée en ELMS qu’en WEC. En ajoutant la manche de WEC à Spa-Francorchamps, je crois que nous avons un excellent programme. Et ils ont toujours été très rapides là-bas."

"C’est assez difficile d‘aller directement en LMP1. C’est mon objectif de courir un jour pour une équipe d’usine, et c’est un pas dans la bonne direction. J’ai besoin de montrer que la vitesse est là pour gagner des courses et je suis confiant pour que les opportunités suivent."

Propos recueillis par Tim Biesbrouck.

partages
commentaires
Van der Garde de retour au volant aux 24 Heures du Mans

Article précédent

Van der Garde de retour au volant aux 24 Heures du Mans

Article suivant

L’ACO confirme les 15 invités d’office aux 24 Heures du Mans 2016

L’ACO confirme les 15 invités d’office aux 24 Heures du Mans 2016
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021