Patrick Pilet - "Nous n'avons pas le droit de baisser les bras"

Surclassés par les GT de nouvelles générations que sont les Ford GT et les Ferrari 488 durant les qualifications, les pilotes officiels Porsche sont toujours décidés à se battre pour la victoire comme l'a confié Patrick Pilet à Motorsport.com.

Patrick Pilet - "Nous n'avons pas le droit de baisser les bras"
Team photoshoot: #91 Porsche Motorsport Porsche 911 RSR: Nick Tandy, Patrick Pilet, Kevin Estre and #92 Porsche Motorsport Porsche 911 RSR: Earl Bamber, Frédéric Makowiecki, Jörg Bergmeister
#91 Porsche Motorsport Porsche 911 RSR: Nick Tandy, Patrick Pilet, Kevin Estre
#91 Porsche Motorsport Porsche 911 RSR: Patrick Pilet avec une livrée spéciale sur son casque
#91 Porsche Motorsport Porsche 911 RSR: Nick Tandy, Patrick Pilet, Kevin Estre
#91 Porsche Motorsport Porsche 911 RSR: Nick Tandy, Patrick Pilet, Kevin Estre
#91 Porsche Motorsport Porsche 911 RSR: Nick Tandy, Patrick Pilet, Kevin Estre
#91 Porsche Motorsport Porsche 911 RSR: Nick Tandy, Patrick Pilet, Kevin Estre
Dr. Frank-Steffen Walliser, directeur de Porsche-Motorsport
#92 Porsche Team Manthey Porsche 911 RSR: Frédéric Makowiecki, Patrick Pilet, Wolf Henzler

Les performances des nouvelles Ford GT et celles, dans une moindre mesure, des nouvelles Ferrari 488, durant la première séance qualificative - la seule disputée sur le sec -, a fortement refroidi les ardeurs au sein des équipes Porsche, Corvette et Aston Martin, surpris (?) du brusque regain de performances affiché par les voitures américaines surtout, une dizaine de jours après la journée test.

En quête du succès en GTE Pro, trois ans après son dernier succès dans la Sarthe, Porsche a réactivé son équipe officielle le temps de cette semaine mancelle, une structure mise en veille en WEC cette année en raison du développement de la voiture 2017.

Mais le constructeur allemand est tombé de haut, la meilleure 911 RSR officielle ne rendant pas moins de 3,5 secondes au tour par rapport à la Ford GT de pointe. Les deux voitures allemandes s'élanceront ainsi des 8e et 10e rangs sur la grille de départ samedi.

Si la pilule est difficile à avaler du côté de Stuttgart, l'équipe mise sur son expérience et la fiabilité d'une voiture éprouvée. Et d'une motivation inaltérée du côté de ses deux équipages de pilotes.

"On ne peut pas se plaindre, on est contents d'être là", a expliqué Patrick Pilet à Motorsport.com."C'est sûr que c'est frustrant, mais nous essayons de garder un esprit d'esprit conquérant, on ne sait jamais ce qui peut se passer".

"Nous n'avons pas le droit de baisser les bras ou d'être démotivés, c'est notre rôle d'être toujours à fond du début à la fin, même si c'est difficile", continue le natif d'Auch. "Après, c'est sûr que c'est plus difficile de se battre pour la 8e ou la 9e place, car ce n'est pas notre état d'esprit. Il n'y a que la victoire qui nous intéresse".

C'est sûr que c'est plus difficile de se battre pour la 8e ou la 9e place, car ce n'est pas notre état d'esprit. Il n'y a que la victoire qui nous intéresse.

Patrick Pilet.

La Porsche n°92 de Patrick Pilet, Kevin Estre et Nick Tandy, s'élancera ainsi de la cinquième ligne de la catégorie, derrière la voiture sœur, la n°91, que se partageront Frédéric Makowiecki (auteur du meilleur chrono du clan Porsche en qualifications), Jörg Bergmeister et Earl Bamber.

"Le résultat est bien sûr décevant", admet le Dr. Frank-Steffen Walliser, le directeur de la compétition chez Porsche. "L'écart avec les leaders est très important. Voyons si ceux qui font les règles vont prendre une décision après les analyses que l'on nous a promis au sujet de la Balance de Performance des GT pour la course de samedi".

"À part cela, nous sommes totalement concentrés et nous attaquerons cette classique fascinante avec un grand enthousiasme. La course dure 24 heures, nos positions de départ ne devraient pas faire de différence".

On rappellera que, vendredi après-midi, l'ACO et la FIA ont procédé à un ajustement de la BoP, avec un poids revu à la hausse pour les Ford (5 kg) et surtout les Ferrari (25 kg). Si les Porsche n'ont pas bénéficié d'un ajustement de leur bride moteur, au contraire de Corvette ou Aston Martin, les 911 RSR devraient bénéficier de huit litres de carburant supplémentaires dans leur réservoir.

Avec Basile Davoine

partages
commentaires
Attention à la météo au départ !

Article précédent

Attention à la météo au départ !

Article suivant

Quand attaquer au Mans ? Les pilotes Porsche partagés

Quand attaquer au Mans ? Les pilotes Porsche partagés
Charger les commentaires
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021
Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer Prime

Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer

La catégorie GTE donne le sentiment de s'effondrer comme un château de cartes, et le WEC va devoir réagir. Trois scénarios peuvent être imaginés pour l'avenir du GT en Championnat du monde d'Endurance et aux 24 Heures du Mans. Les voici.

24 Heures du Mans
30 janv. 2021