Penske envisage un retour aux 24 Heures du Mans

Roger Penske a confié vouloir voir son équipe de retour aux 24 Heures du Mans pour la première fois depuis 40 ans, et qu'il était proche de prendre part aux dernières 24 Heures de Daytona.

Penske envisage un retour aux 24 Heures du Mans
La #6 Lola T/70 Mk IIIb de 1960, à l'origine pilotée par Mark Donohue
Roger Penske
Stroll, Longhi-Ferrari 512 M 1970
Grille 5-14-Ferrari 512
#7 Penske Racing Porsche RS Spyder: Romain Dumas, Timo Bernhard
Pilotes  #5 Penske Racing Porsche RS Spyder: Helio Castroneves, Ryan Briscoe
La Porsche de Penske
La Porsche de Penske
#16 Penske Racing Porsche Riley: Timo Bernhard, Ryan Briscoe, Romain Dumas
La Porsche Riley N°12 : Timo Bernhard, Romain Dumas
Le départ des 24h du Mans 2015
L'ambiance sur la grille
Roger Penske
Charger le lecteur audio

Penske, qui a lui même disputé les 24 Heures du Mans en tant que pilote dans les années 60, et aligné une Ferrari 512M en 1971, a déclaré qu'il était ouvert à un retour sur la scène de l'Endurance, et s'est même rendu très proche d'aligner un prototype ORECA LMP2 lors des dernières 24 Heures de Daytona.

"Les courses longue distance sont un domaine dans lequel nous voudrions revenir", a déclaré Roger Penske. "Nous continuons de frapper aux portes à ce sujet en ce moment."

"Une fois que ces règles avec les LMP2 [et les prototypes DP américains] ont été finalisés, très honnêtement, nous sommes allés parler à ORECA, pour disputer les 24 Heures [de Daytona] cette année. Mais lorsque nous avons vu à quel point ils allaient handicaper la voiture [comparé aux Daytona Prototypes], on était mort avant de commencer. Il y aurait toujours eu des ajustements entre les voitures, mais c'est quelque chose que nous avons finalement décidé de ne pas faire."

L'équipe Penske a remporté les 24 Heures de Daytona en 1969, lorsque Mark Donohue et Chuck Parsons menaient ensemble une Lola T70 Mk3b-Chevrolet à la victoire. Roger Penske a mis fin à une longue absence dans la grande classique américaine lorsque ses pilotes Helio Castroneves, Kurt Busch et Ryan Briscoe furent associés au volant d'un Daytona Prototype Riley-Pontiac du Wayne Taylor Racing en 2008.

Penske a ensuite engagé une équipe à plein temps en 2009 dans le championnat Grand-Am, et connaît bien le LMP2 pour avoir mené la Porsche RS Spyder à plusieurs titres en American Le Mans Series.

"Le programme que nous avons mené avec Porsche fut l'un des meilleurs des dix dernières années", poursuit Roger Penske. "Nous avons les pilotes, les mécaniciens pour travailler avec eux, nous pouvons aller au Mans et sur ce genre d'épreuves, et nous devons peut-être travailler la stratégie, mais tout est question d'avoir la bonne voiture."

La victoire au général sinon rien

"Avec le championnat actuel dont nous disposons dans ce pays, on peut rouler à Daytona, Sebring, Road Atlanta et peut-être Laguna Seca. J'aimerais disposer d'une voiture que nous pourrions aligner pour cela. Je ne suis vraiment pas intéressé par le fait de rouler au sein d'une catégorie."

À l'époque, Penske n'avait pas honoré ses invitations pour Le Mans avec la Porsche RS Spyder, pour la simple raison qu'il ne voulait pas se contenter de se battre pour une victoire de catégorie. Ainsi, Roger Penske a confirmé qu'il aimerait voir son équipe revenir au Mans, mais la réglementation actuelle rend impossible le fait de courir sans bénéficier du soutien d'un constructeur.

Une longue histoire avec Porsche

"Vous devez avoir une Audi ou une Porsche à l'heure actuelle", admet-il. "C'est génial de voir Ford y aller avec leur GT, mais avec l'IndyCar et la NASCAR, nous avons de telles obligations que… si vous allez au Mans, cela doit être un programme en soi."

"Nous devrions y aller avec un constructeur dans l'état actuel des choses. C'est la seule course que nous n'avons pas vraiment gagnée, nous l'avons disputée et, ironiquement, je me souviens que lorsque nous étions au Mans dans les années 70, la femme de Ferdinand Piech m'a appelé pour me dire que son mari voulait me rencontrer."

"Nous nous sommes rencontrés à Stuttgart, nous avons développé la 917/10 [Can-Am] ensemble, et nous avons fait ça alors qu'il n'y avait pas encore de bâtiment à Weissach. Donohue et moi-même étions là-bas lorsque ce n'était encore qu'une piste d'essai."

partages
commentaires
Bourdais, Dixon, Tincknell et Johnson rejoignent Ford pour Le Mans
Article précédent

Bourdais, Dixon, Tincknell et Johnson rejoignent Ford pour Le Mans

Article suivant

Jani - Le record du tour au Mans n'est pas gravé dans le marbre

Jani - Le record du tour au Mans n'est pas gravé dans le marbre