La pole, "un bon début" pour Aston Martin

En quête d'une victoire au Mans pour la première fois depuis près de dix ans, l'équipe Aston Martin Racing a commencé par le bon bout en signant la pole position du GTE Pro à l'issue des qualifications.

La pole, "un bon début" pour Aston Martin
#97 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage : Darren Turner, Jonathan Adam, Daniel Serra
#97 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage: Darren Turner, Jonathan Adam, Daniel Serra
#97 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage : Darren Turner, Jonathan Adam, Daniel Serra
#51 AF Corse Ferrari 488 GTE : James Calado, Alessandro Pier Guidi, Michele Rugolo
#95 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage : Nicki Thiim, Marco Sorensen, Richie Stanaway
#71 AF Corse Ferrari 488 GTE : Davide Rigon, Sam Bird, Miguel Molina
#69 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT : Ryan Briscoe, Richard Westbrook, Scott Dixon

Dans la lutte au sommet qui l'oppose à Ford, Porsche et Ferrari, le constructeur britannique a marqué le premier point avec une belle performance d'ensemble des Vantage depuis le début du meeting, et surtout une pole retentissante de la #97 avec un chrono canon de Darren Turner. Après avoir établi une première référence, le pilote britannique, associé à Jonathan Adam et Daniel Serra, a battu le record de la piste pour une GT avec un temps de 3'50"837.

"Je suis vraiment heureux d'avoir pu tout mettre ensemble sur ce tour", se réjouissait Turner à l'issue de la séance. "L'équipe m'a beaucoup aidé cette semaine, et m'a donné l'opportunité de disposer de quelques trains de pneus afin de me donner les moyens pour les qualifications. La voiture était parfaite et a répondu parfaitement et, même s'il y a eu pas mal d'évolution de la piste durant ces deux derniers jours, l'équipe a fait un super travail pour demeurer devant."

"Je suis vraiment content pour tout le monde chez Aston Martin. C'est un bon début mais le chemin est encore loin pour convertir ceci en victoire."

Une première ligne 100% Aston ratée pour dix millièmes

La fête aurait pu être complète pour Aston Martin, qui n'était pas loin de mettre ses deux voitures sur la première ligne, mais la #95, celle des Champions du monde Nicki Thiim et Marco Sørensen, associés au Mans à Richie Stanaway, a échoué à dix petits millièmes de seconde de la Ferrari AF Corse #51 de Calado, Pier Guidi et Rugolo (remplaçant de dernière minute de Lucas Di Grassi, blessé).

Aston et Ferrari se partagent d'ailleurs les deux premières lignes puisque la seconde 488 GTE, la #71 de Rigon, Bird et Molina a signé le quatrième meilleur chrono, à… 50 millièmes de la seconde Vantage.

Retentissant vainqueur en 2016, le clan Ford s'est montré en retrait depuis les premiers essais, la première Ford GT, la #69 de Dixon-Briscoe-Westbrook, se contentant du cinquième rang devant la première Corvette officielle, la #63 de Magnussen-García-Taylor. Porsche est encore un peu plus en retrait avec la septième place pour la meilleure 911 RSR, la #92 de Christensen-Estre-Werner.

En GTE Am, c'est Corvette qui prend la main avec la pole de la voiture de l'équipe Larbre Compétition, avec un chrono de 3'52"843 pour Fernando Rees, associé à Romain Brandela et Christian Philippon.

partages
commentaires
LMP1 - Jusqu'à 80 km/h de différence avec les GT en virage ?

Article précédent

LMP1 - Jusqu'à 80 km/h de différence avec les GT en virage ?

Article suivant

Sarrazin : "Ça n'arrive peut-être qu'une fois dans une carrière de pilote"

Sarrazin : "Ça n'arrive peut-être qu'une fois dans une carrière de pilote"
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021