Porsche et Toyota ont leur pilote de réserve pour Le Mans

En cas de défection d'un pilote titulaire le mois prochain pour les 24 Heures du Mans, les deux constructeurs LMP1 disposent d'une option de remplacement immédiate.

B.D., Spa-Francorchamps - Le titre n'a rien d'officiel, mais Porsche a confirmé que le Champion du monde en titre Marc Lieb serait présent au Mans le mois prochain dans un rôle de pilote de réserve afin de pallier à toute éventualité. Vainqueur dans la Sarthe et sacré en championnat aux côtés de Neel Jani et Romain Dumas l'an passé, le pilote allemand sera amené à prendre le volant de l'une des deux 919 Hybrid si jamais un pilote titulaire n'est pas en mesure de tenir sa place.

En remaniant ses équipages l'hiver dernier, en plus du départ de Mark Webber, Porsche a mis sur la touche Marc Lieb et Romain Dumas. Si ce dernier sera bien au départ des 24 Heures avec Alpine en LMP2, Lieb n'a pas retrouvé de volant tout en restant sous contrat avec Porsche. Le choix s'est naturellement porté sur lui. "Avec Marc Lieb, nous avons un gars solide en réserve, qui connaît tout au Mans et qui peut sauter dans la voiture si c'est nécessaire", a indiqué Andreas Seidl, team principal de Porsche.

Afin de ne pas être dans l'inconnu s'il est appelé à piloter au Mans, Lieb testera prochainement l'actuelle 919 Hybrid. Ce sera lors de la dernière simulation d'endurance programmée par la marque de Stuttgart, la semaine prochaine sur le circuit de Motorland Aragón.

Hirakawa réserviste chez Toyota

Chez Toyota, la question d'une solution de repli est également réglée. En cas de défection d'un pilote titulaire, c'est Ryo Hirakawa qui sera rappelé, alors qu'il est engagé en LMP2 avec l'équipe DragonSpeed.

Ce week-end à Spa-Francorchamps, le constructeur japonais est privé de José María López, insuffisamment remis de son accident à Silverstone. Néanmoins, Toyota assure n'avoir aucun doute quant au fait que le pilote argentin sera en mesure de piloter le mois prochain au Mans. "C'est vraiment une question de semaine", confirme le directeur technique Pascal Vasselon. "Il va rouler lors d'essais à Spa fin mai. On savait que ça se jouait à quinze jours près."

"Il a eu une fêlure très, très fine à une vertèbre, qui a empêché d'appliquer des méthodes de collage telles que ce qu'on avait fait avec Kazuki [Nakajima] il y a deux ans. La fêlure est tellement fine que l'on n'a pas eu à faire d'intervention, donc il a fallu passer par la cicatrisation naturelle, qui elle prend plus de temps qu'une cicatrisation artificielle."

"On n'a pas poussé le risque, et la recommandation du médecin de la FIA et de notre médecin était de ne pas le faire rouler. Je pense que la recommandation des médecins aurait pu être différente sur un circuit totalement différent de Spa, ce que l'on comprend tout à fait."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries 24 heures du Mans , WEC
Événement 24 Heures du Mans
Circuit Circuit de la Sarthe
Pilotes Marc Lieb , Ryo Hirakawa
Équipes Porsche Team , Toyota Racing
Type d'article Actualités
Tags endurance, lmp1