Nicolas Prost : Vaillante et Senna, "une belle histoire"

Engagé sur la Vaillante Rebellion #31 avec Bruno Senna et Julien Canal, Nicolas Prost est sous les feux des projecteurs en LMP2. Outre l'attrait médiatique de l'équipage, ce dernier figure parmi les favoris de la catégorie.

Nicolas Prost : Vaillante et Senna, "une belle histoire"
#31 Vaillante Rebellion Racing Oreca 07 Gibson: Julien Canal, Bruno Senna, Nicolas Prost
Nicolas Prost, Vaillante Rebellion Racing
#31 Vaillante Rebellion Racing Oreca 07 Gibson: Julien Canal, Bruno Senna, Nicolas Prost
#13 Vaillante Rebellion Racing Oreca 07 Gibson: Mathias Beche, David Heinemeier Hansson, Nelson Piquet Jr., #31 Vaillante Rebellion Racing Oreca 07 Gibson: Julien Canal, Bruno Senna, Nicolas Prost
Julien Canal, Bruno Senna, Nicolas Prost, Vaillante Rebellion Racing
Nicolas Prost, Vaillante Rebellion Racing
#13 Vaillante Rebellion Racing Oreca 07 Gibson: Mathias Beche, David Heinemeier Hansson, Nelson Piquet Jr., #31 Vaillante Rebellion Racing Oreca 07 Gibson: Julien Canal, Bruno Senna, Nicolas Prost
#31 Vaillante Rebellion Racing Oreca 07 Gibson: Julien Canal, Bruno Senna, Nicolas Prost

G.N, Le Mans - Nicolas Prost n'arrête plus ces derniers temps. Comme nombre de ses compères en Formule E, il enchaîne régulièrement avec des piges en Endurance. Le Français de 35 ans, pilote chez Rebellion depuis 2009, ne s'en cache pas. "Ça enchaîne un petit peu en ce moment, mais on s'est plutôt bien organisés."

À Berlin le week-end dernier avec Renault e.dams, il est désormais au volant de son ORECA 07 floquée du logo Vaillante. "On est arrivés dimanche soir", explique-t-il. "Il y a un petit peu de fatigue, mais c'est comme ça, on ne pouvait pas faire autrement dans tous les cas. Après, le fait de conduire beaucoup, ça facilite presque la vie."

De fait, après une course dans le silence sifflant de l’électrique, il va retrouver la bruyante puissance du V8 Gibson de 600 chevaux, qui équipe son prototype engagé par Rebellion. Une voiture qu'il partage ce week-end avec Julien Canal et Bruno Senna.

Pas un souci pour le Français, habitué désormais de l'exercice : "Essence, électrique, ce n'est pas un problème. C'est passer d'une voiture à l'autre qui n'est jamais facile", précise-t-il. "Je me rappelle que quand je passais de la F1 Lotus au proto, c'était une petite habitude à prendre. Là, c'est pareil, mais avec l'expérience, c'est plus simple."

"Un grand moment"

Arrivé au Mans désormais, Nicolas Prost profite d'une exposition remarquable avec ses deux équipiers. D'une part avec la présence du logo Vaillante sur la voiture. Au Pesage, la #31 était l'une des voitures les plus remarquées.

"Je trouve ça vraiment sympa, c'est un beau projet", sourit-il. "Et puis, c'est vraiment une très belle marque, Michel Vaillant." Il a pu le constater, la marque inventée par Jean Graton il y a près de 60 ans fait toujours rêver. "C'est quelque chose d'unique, et de le mettre en face d'Alpine par exemple, c'est une belle image pour les marques françaises."

Néanmoins, l'autre détail remarqué est l'association Senna-Prost, comme une résonance du vieux duel entre l'oncle de l'un et le père de l'autre. Une aventure pleine d'émotions : "Ça fait un gros effet. Quand j'ai couru avec Bruno dans le passé, c'était déjà assez spécial. On avait partagé le podium à Londres en Formule E, c'était un super souvenir." Aussi, le podium à Silverstone, acquis par l'équipage de la #31 pour sa première course, a fait plaisir. "Là, je dois dire que pour notre première course, faire le podium ensemble, pour nos familles, c'était un grand moment, une belle histoire."

Un beau scénario qui pourrait se poursuivre au Mans, où l'équipage fait partie des favoris. "Je pense que ce qu'on a vu à Silverstone, la victoire est possible, après, il ne faut pas s'enflammer. C'est toujours une course longue et difficile, bien se préparer et rester humble. Une course propre pourrait nous permettre d'envisager la victoire." Après les essais libres et une première troisième place, la Vaillante paraît dans le rythme, ne reste plus qu'à le garder !

partages
commentaires
Q1 - Kobayashi place Toyota en pole provisoire

Article précédent

Q1 - Kobayashi place Toyota en pole provisoire

Article suivant

Panoz dévoile son projet 100% électrique au Mans

Panoz dévoile son projet 100% électrique au Mans
Charger les commentaires
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021
Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer Prime

Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer

La catégorie GTE donne le sentiment de s'effondrer comme un château de cartes, et le WEC va devoir réagir. Trois scénarios peuvent être imaginés pour l'avenir du GT en Championnat du monde d'Endurance et aux 24 Heures du Mans. Les voici.

24 Heures du Mans
30 janv. 2021
Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen Prime

Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen

Après avoir passé plus de sept ans sans victoire chez McLaren, Renault et Haas en Formule 1, Kevin Magnussen pourrait renouer en IMSA avec ce qu'il désire le plus : une chance de gagner.

IMSA
29 janv. 2021
Hypercar Toyota : la révolution masquée de l'Endurance Prime

Hypercar Toyota : la révolution masquée de l'Endurance

La Toyota GR010 conçue pour la nouvelle ère Hypercar du WEC a peu de choses en commun avec la TS050 LMP1 qui l'a précédée. Mais en dépit des restrictions qui accompagnent la nouvelle réglementation, elle ne sera pas moins redoutable.

WEC
27 janv. 2021
Les moteurs de l'Hypercar Peugeot expliqués en détail Prime

Les moteurs de l'Hypercar Peugeot expliqués en détail

Quelques heures après avoir dévoilé leurs choix techniques pour leur Hypercar en Championnat du monde d'Endurance, avec un moteur V6 biturbo de 2,6 litres associé à un moteur électrique développant 200 kW sur l'essieu avant, les dirigeants de Peugeot se sont exprimés en profondeur sur leur concept auprès de la presse française.

WEC
15 déc. 2020