Qualifications 2 - Un drapeau rouge et pas d'améliorations
B.D., Le Mans - Alors que la pluie a épargné la Sarthe toute la journée, une première depuis dimanche, une averse orageuse arrose copieusement le circuit quinze minutes avant le début de la séance. C'est donc avec une piste détrempée que le feu passe au vert pour cette première séance de qualifications de la soirée. Quelques voiture prennent la piste d'entrée, alors que la pluie a cessé, permettant à la piste de s'assécher continuellement durant la première heure. Mais les conditions humides restent délicates, et seules les équipes ayant besoin d'enchaîner un maximum de tours sont au travail. Peu avant la fin de la première heure, les équipes chaussent enfin les pneus slicks, et Anthony Davidson est le premier à passer sous la barre des quatre minutes, coupant la ligne en 3:45.884 avec la Toyota n°8. Malgré les conditions difficiles, il faut noter la prudence et l'agilité de l'ensemble des pilotes, puisque aucun incident majeur n'est à signaler à 20 heures. Alors que les temps continuent de descendre, la pluie fait de nouveau son apparition par intermittence, à certains endroits du circuit. A trois quarts d'heure du drapeau à damier, l'Oreca-Nissan du Boutsen Ginion Racing sort de la piste heurte le rail de sécurité entre les virages de Mulsanne et d'Indianapolis, avec Matt Downs à son volant. Des débris jonchant la piste, la direction de course sort le drapeau rouge à 20h20. Comme la veille, ce drapeau rouge marque la fin de cette première séance, la longueur de rail étant trop importante à réparer. Les chronos qualifs n'ont donc pas évolué au cours de cette première séance de la soirée en raison de la piste détrempée. Reste à savoir si les temps pourront continuer à descendre entre 22 heures et minuit, si la météo le permet... Les leaders par catégorie : LMP1 : Audi n°2 - Duval/Kristensen/McNish (3:22.349) LMP2 : G-Drive Racing n°26 - Conway/Martin/Rusinov (3:39.535) LM GTE Pro : Aston Martin n°99 - Bell/Makowiecki/Senna (3:55.658) LM GTE Am : Aston Martin n°95 - Nygaard/Poulsen/Simonsen (3:58.661)
Cliquez ici pour voir les résultats complets des qualifications 2


partages
commentaires
Toyota va expérimenter un coup de poker lors des essais
Article précédent

Toyota va expérimenter un coup de poker lors des essais

Article suivant

Le Mans - Les résultats complets des qualifications 2

Le Mans - Les résultats complets des qualifications 2
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021