Qualifs - Duval place Audi en pole aux 24 Heures du Mans

B

B.D., Le Mans - Malgré une fin de séance qui a laissé planer le doute, ou le suspense, le meilleur temps de mercredi soir n'a pas été battu et l'Audi n°2 de Loïc Duval, Tom Kristensen et Allan McNish partira en pole position des 24 Heures du Mans samedi prochain, à 15 heures. En raison de l'interruption par drapeau rouge de la séance précédente, c'est avec trente minutes d'avance que débute la dernière partie des essais qualificatifs. Les 56 équipages ont donc 2h30 devant eux pour tenter d'améliorer leurs positions sur la grille de départ. Malheureusement, c'est sur une piste délicate que s'élancent les premières voitures, car si le bitume est sec dans la ligne droite des stands, il est complètement trempé entre les Hunaudières et le virage d'Arnage. Les tours s'enchaînent toutefois, permettant de faire sécher un peu plus rapidement cette portion, et les premiers temps en 3:50 sont battus tour après tour. Après une heure, Marcel Fässler signe un chrono de 3:35.213, suivi de près par Sébastien Buemi qui améliore à son tour en 3:32.964, confirmant la chute des temps au tour, tout en restant à une dizaine de secondes du temps référence de la pole provisoire, établi la veille par Loïc Duval.
Loïc Duval a offert la pole position à Audi, qui place ses trois LMP1 en tête.
Tandis qu'Audi et Marcel Fässler reprennent le commandement en 3:28.042, Nick Heidfeld se fait une frayeur en perdant le contrôle de sa Lola-Toyota, avant d'être aidé par les commissaires pour reprendre la piste sans dommages. En LM GTE-Pro, Stuart Hall est victime d'une mésaventure similaire avec l'Aston Martin n°96 au virage de Mulsanne. Alors que l'on semble se diriger vers une possible reprise de la bataille pour la pole position dans la dernière heure, le drapeau rouge est une nouvelle fois déployé à 23 heures, en raison de nombreux débris sur le circuit. Dans le premier ralentisseur des Hunaudières, le crash de la Porsche n°76 du team IMSA Performance Matmut, pilotée par Christophe Bourret, en est à l'origine. L'intervention des commissaires de piste est rapide, et la séance reprend cinq minutes plus tard, à 23h05. Audi et Toyota se ruent en piste et Jarvis signe le meilleur temps en 3:24.776 avec l'Audi n°3, tandis que Sarrazin améliore aussi. Mais cet élan est une nouvelle fois brisé par un drapeau rouge à 23h18, provoqué par des débris sur la piste provenant de la Strakka Racing n°21. Cette courte reprise aura tout de même permis à Sarrazin de rétablir la hiérarchie attendue, en plaçant la Toyota n°8 de nouveau devant la Rebellion n°12. C'est à 23h30 que la séance repart pour un ultime rush avant le dénouement final des qualifications. Les chronos se rapprochent irrémédiablement du temps de la veille, avec notamment un 3:23.696 signé par André Lotterer. Difficile toutefois de trouver des tours clairs pour les pilotes, en raison des nombreux drapeaux jaunes durant cette dernière demi-heure. La donne n'évoluera finalement pas, laissant la pole position provisoire de Loïc Duval se transformer en pole position définitive. Samedi, les trois Audi R18 e-tron quattro s'élanceront aux trois premières places de la grille de départ, devant les deux Toyota TS030 HYBRID et les deux Lola-Toyota du Rebellion Racing. Les leaders par catégorie : LMP1 : Audi n°2 - Duval/Kristensen/McNish (3:22.349) LMP2 : OAK Racing n°24 - Brundle/Pla/Heinemeier-Hansson (3:38.621) LM GTE Pro : Aston Martin n°99 - Bell/Makowiecki/Senna (3:54.635) LM GTE Am : Aston Martin n°95 - Nygaard/Poulsen/Simonsen (3:57.776)
Cliquez ici pour voir la grille de départ complète


Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries 24 heures du Mans
Pilotes Nick Heidfeld , André Lotterer , Tom Kristensen , Allan McNish , Marcel Fässler , Stuart Hall , Loïc Duval , Sébastien Buemi , Aston Martin , Christophe Bourret
Équipes Strakka Racing , OAK Racing
Type d'article Actualités