Qualifs - Toyota en pole grâce à son intouchable record

Quelques heures après le record du Circuit de la Sarthe établi par Kamui Kobayashi en 3'14"791, la pole position de la Toyota #7 s'est confirmée. Personne ne s'est approché à moins de deux secondes du chrono du Japonais !

Qualifs - Toyota en pole grâce à son intouchable record
#32 United Autosports Ligier JS P217 Gibson : Will Owen, Hugo De Sadeleer, Filipe Albuquerque
#25 CEFC Manor Oreca 07 Gibson : Roberto Gonzalez, Simon Trummer, Vitaly Petrov
#24 CEFC Manor Oreca 07 Gibson : Tor Graves, Jonathan Hirschi, Jean-Eric Vergne
#9 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid : Jose Maria Lopez, Yuji Kunimoto, Nicolas Lapierre
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid : Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#29 Racing Team Nederland Dallara P217 Gibson : Rubens Barrichello, Jan Lammers, Frits van Eerd
#49 ARC Bratislava Oreca 07 Gibson : Miroslav Konopka, Konstantins Calko, Rik Breukers
#68 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT : Joey Hand, Dirk Müller, Tony Kanaan
#60 Clearwater Racing Ferrari 488 GTE : Richard Wee, Alvaro Parente, Hiroki Katoh
#95 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage : Nicki Thiim, Marco Sorensen, Richie Stanaway
#95 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage : Nicki Thiim, Marco Sorensen, Richie Stanaway
#95 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage : Nicki Thiim, Marco Sorensen, Richie Stanaway
#28 TDS Racing Oreca 07 Gibson: François Perrodo, Matthieu Vaxivière, Emmanuel Collard
#39 Graff Racing Oreca 07 Gibson : James Allen, Franck Matelli, Richard Bradley
#97 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage : Darren Turner, Jonathan Adam, Daniel Serra
#54 Spirit of Race Ferrari 488 GTE : Thomas Flohr, Francesco Castellacci, Olivier Beretta
#69 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT : Ryan Briscoe, Richard Westbrook, Scott Dixon
#35 Signatech Alpine A470 Gibson : Pierre Ragues, Andre Negrao, Nelson Panciatici
#93 Proton Competition Porsche 911 RSR : Patrick Long, Abdulaziz Al Faisal, Mike Hedlund
#98 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage : Paul Dalla Lana, Pedro Lamy, Mathias Lauda

B.V., Le Mans - C'est sur les chapeaux de roue que cette dernière séance qualificative a débuté, avec une confrontation des Toyota avec les Porsche. Le trafic a toutefois annihilé toute possibilité de chrono record, alors que Nicolas Lapierre avait signé le meilleur temps absolu dans le premier secteur. Kazuki Nakajima est cependant parvenu à hisser la Toyota #8 au deuxième rang en 3'17"128.

Directeur de l'écurie Porsche LMP, Andreas Seidl ne pouvait que s'avouer (déjà) vaincu : "La pole position ne peut pas être notre objectif cette année, c’est inaccessible."

En effet, par la suite, les cinq LMP1 hybrides ont semblé se focaliser sur la course, avec des chronos situés entre 3'20 et 3'25 sur des longs relais. "Toyota a fait un excellent tour que nous ne sommes pas capables d'atteindre, mais nous nous concentrons désormais sur la course, car nous ne sommes pas capables de les suivre sur un tour. Notre préparation de la course se passe bien", confirmait Neel Jani.

Mais ça, c'était avant que Brendon Hartley n'immobilise la Porsche #2, victime d'un problème technique : la température du moteur a augmenté de façon anormale. Ce souci a toutefois été rapidement résolu.

 

Quoi qu'il en soit, c'est donc la Toyota #7 que l'on retrouvera en pole position grâce à ce tour légendaire de Kamui Kobayashi, devant l'autre prototype japonais engagé en WEC, la #8. Suivront les Porsche #1 et #2 ainsi que la Toyota #9, alors que ByKolles sauve l'honneur en devançant les LMP2, avec un honorable 3'24"170 de Dominik Kraihamer.

LMP2 : Lynn et G-Drive aux avant-postes

En LMP2, le chrono redoutable signé par Vitaly Petrov au volant de l'ORECA #25 engagée par Manor était la référence : 3'25"549. Le rookie Alex Lynn est toutefois parvenu à faire mieux avec la #26 de G-Drive Racing, en 3'25"352. Il signe donc la pole position LMP2 aux côtés de ses équipiers Pierre Thiriet et Roman Rusinov. Au troisième rang, la #38 du Jackie Chan DC Racing, dont un pilote a particulièrement impressionné, le jeune Thomas Laurent.

Les ORECA confirment en tout cas leur domination, puisqu'elles monopolisent finalement le top 13 de ces qualifications dans cette catégorie ! Le premier prototype d'une autre marque, en l'occurrence la Ligier #32 de United Autosports, est à quatre secondes. À noter que la Ligier #23 de l'équipe Panis Barthez Compétition a pu reprendre la piste peu avant minuit, suite à son accident de la Q2, alors qu'en toute fin de séance, c'est Nigel Moore qui a échoué sa Ligier #34 dans les graviers.

Rudes batailles en GTE

En GTE Pro, les chronos sont tombés dixième par dixième au fil de cette dernière séance. Pour preuve, on retrouve trois constructeurs en quatre dixièmes dans le top 5 ! La pole position revient à l'Aston Martin #97 grâce à un tour rondement mené de Darren Turner, qui fait équipe avec Jonathan Adam et Daniel Serra. La Ferrari #51 du trio Calado-Pier Guidi-Rugolo prend la deuxième place avec un centième d'avance sur l'Aston Martin #95, avec un tour en 3'51"038 de Richie Stanaway. La première Ford n'est que cinquième, la Corvette de tête se classe sixième.

Enfin, en GTE Am, le début de séance a ensuite été marqué par plusieurs accidents qui ont d'ailleurs empêché toute amélioration au chronomètre, avec les sorties de piste de la Ferrari #54 pilotée par Francesco Castellacci à la chicane Dunlop et de la Porsche #86 à Indianapolis avec Ben Barker au volant.

Une seule voiture a tourné en moins de 3'53 : la Corvette #50 de Larbre Compétition, avec un tour en 3'52"843 de Fernando Rees, qui offre cette pole de catégorie à ses équipiers Romain Brandela et Christian Philippon. L'Aston Martin #98 n'est pas en reste, avec la deuxième place grâce à un 3'53"233 de Pedro Lamy. La Ferrari #62 de la Scuderia Corsa complète le top 3 à moins d'un dixième.

 24 Heures du Mans - Qualifications

  # Cat. Équipe Pilotes Temps
1 7 LMP1
 Toyota Gazoo Racing

Mike Conway

Kamui Kobayashi

Stéphane Sarrazin

3'14"791
2 8 LMP1
  Toyota Gazoo Racing

Anthony Davidson

Kazuki Nakajima

Sébastien Buemi

3'17"128
3 1 LMP1
 Porsche Team

Neel Jani
André Lotterer
Nick Tandy

3'17"259
4 2 LMP1
 Porsche Team

Timo Bernhard

Earl Bamber

Brendon Hartley

3'18"067
5 9 LMP1
  Toyota Gazoo Racing

Nicolas Lapierre
José María López

Yuji Kunimoto

3'18"625
6 4 LMP1
 ByKolles Racing

Oliver Webb

Dominik Kraihamer

Marco Bonanomi

3'24"170
7 26 LMP2
 G-Drive Racing

Alex Lynn
Pierre Thiriet 
Roman Rusinov

3'25"352
[...]          
32 97 GTE Pro
 Aston Martin Racing

Darren Turner
Jonathan Adam
Daniel Serra

3'50"837
[...]          
45 50 GTE Am
 Larbre Compétition

Christian Philippon
Fernando Rees
Romain Brandela

3'52"843
partages
commentaires
Q2 - Toyota et Kobayashi pour un record époustouflant !

Article précédent

Q2 - Toyota et Kobayashi pour un record époustouflant !

Article suivant

Perrodo rêve d'un podium pour sa première en prototype

Perrodo rêve d'un podium pour sa première en prototype
Charger les commentaires
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021
Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer Prime

Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer

La catégorie GTE donne le sentiment de s'effondrer comme un château de cartes, et le WEC va devoir réagir. Trois scénarios peuvent être imaginés pour l'avenir du GT en Championnat du monde d'Endurance et aux 24 Heures du Mans. Les voici.

24 Heures du Mans
30 janv. 2021