Retour triomphal pour Ford au Mans !

Cinquante ans après son triplé au Mans, le constructeur américain renoue avec le succès pour les débuts dans la Sarthe de la Ford GT, qui s'impose en GTE Pro grâce à l'équipage Sébastien Bourdais, Joey Hand et Dirk Müller.

Retour triomphal pour Ford au Mans !
#68 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Joey Hand, Dirk Müller, Sébastien Bourdais
#68 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Joey Hand, Dirk Müller, Sébastien Bourdais
#68 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Joey Hand, Dirk Müller, Sébastien Bourdais
#68 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Joey Hand, Dirk Müller, Sébastien Bourdais
#68 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Joey Hand, Dirk Müller, Sébastien Bourdais
#68 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Joey Hand, Dirk Müller, Sébastien Bourdais
#68 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Joey Hand, Dirk Müller, Sébastien Bourdais
#68 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Joey Hand, Dirk Müller, Sébastien Bourdais

En alignant pas moins de quatre Ford GT au départ de l'édition 2016 - les deux exemplaires du championnat IMSA et les deux voitures habituellement engagées en WEC -, la marque à l'ovale bleu s'était donnée les moyens de briller au Mans, même si ses débuts en compétition (en IMSA, et surtout en WEC), ne l'avait pas forcément positionnée en favorite à la victoire finale face notamment aux nouvelles Ferrari 488 GTE.

Pourtant, les Ford GT haussaient le ton (dévoilaient leurs cartes ?) lors des essais qualificatifs, les quatre voitures se positionnant dans le top 5, verrouillant les deux meilleurs temps de la catégorie.

Même lestées de 5 kg après leurs performances des essais, les Ford n'ont pas faibli en course, et se sont maintenues aux avant-postes, en bagarre avec la Ferrari Risi Competizione durant toute l'épreuve.

Au final, la Ford GT "américaine" n°68 de Joey Hand, Dirk Müller et Sébastien Bourdais passait la ligne d'arrivée en tête de sa catégorie devant la Ferrari Risi, alors que la n°69, le second modèle de l'équipe IMSA, complétait le podium avec le trio Ryan Briscoe, Richard Westbrook et Scott Dixon.

La n°66 d'Olivier Pla, Stefan Mücke et Billy Johnson complétait le triomphe Ford et décrochant la 4e place alors que la quatrième voiture, la n°67 de Marino Franchitti, Andy Priaulx et Harry Tincknell, avait dû renoncer sur problème technique.

Nous avions dit que nous voulions gagner, mais le faire réellement est quelque chose d'énorme.

Joey Hand.

"C'est quelque chose d'extraordinaire de revenir ici 50 ans après la victoire de Ford en 1966", se réjouissait Joey Hand, l'un des trois vainqueurs du GTE Pro, à l'issue de la course. "Nous avions dit que nous voulions gagner, mais le faire réellement est quelque chose d'énorme".

"Cette équipe s'est montée dans un court laps de temps. Tout le monde a travaillé dur, pour nous donner une voiture de course avec laquelle nous pouvions pousser. Nous avons roulé comme s'il s'agissait d'un sprint de 24 heures. J'ai gagné beaucoup de courses, mais celle-ci est unique. Je suis honoré de faire partie de ce programme".

"Un moment historique"

"C'est un moment historique pour la Ford Motor Company", s'enthousiasmait de son côté Bill Ford, son Président. "Nous avons fait le pari de revenir au Mans 50 ans après l'incroyable victoire de 1966, et d'attaquer la course la plus difficile du monde. La fierté que nous avons tous ressenti lorsque la Ford GT a franchi la ligne était indescriptible".

"L'équipe qui a conçu, construit et a aligné la Ford GT a travaillé sans relâche pour nous amener à ce résultat et je suis fier de chacun d'entre eux. L'équipe Chip Ford Ganassi Racing a démontré l'esprit de Ford, celui de l'innovation, de la détermination et du vrai travail d'équipe. Nous chérissons notre histoire et le patrimoine, mais aujourd'hui nous avons fait à nouveau l'histoire et je ne peux pas être plus fier".

partages
commentaires
Toyota décrit le tour de malédiction
Article précédent

Toyota décrit le tour de malédiction

Article suivant

Un "sentiment étrange" pour l'Audi #8, classée sur le podium

Un "sentiment étrange" pour l'Audi #8, classée sur le podium
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021