Schnitzer Motorsport proche de la liquidation après le départ de BMW

Schnitzer Motorsport est à la recherche urgente d'un acheteur qui pourrait sauver l'entreprise familiale.

Charger le lecteur audio

L'équipe Schnitzer Motorsport, connue pour ses succès en voitures de tourisme et en Endurance, est en passe d'être liquidée, conséquence de la décision de BMW Motorsport de ne pas renouveler son soutien pour 2021.

Durant son heure de gloire dans les années 1980 et 90, l'équipe a notamment remporté des titres européens, mondiaux, allemands et italiens avec Roberto Ravaglia entre 1986 et 1991, et a inscrit les 24 Heures du Mans à son palmarès en 1999 avec la BMW V12 LMR de l'équipage Pierluigi Martini-Yannick Dalmas-Joachim Winkelhock. Plus récemment, elle s'est concentrée sur le GT, remportant notamment la Coupe du monde FIA GT à Macao en 2018 avec Augusto Farfus.

L'association historique de l'équipe avec BMW a toutefois pris fin au mois de décembre, lorsque la marque allemande a annoncé réduire son soutien aux programmes GT de ses clients pour ce qui est la dernière année d'homologation de la M6 GT3. Pour Schnitzer Motorsport, c'est la fin d'une histoire de 50 ans et un coup dur qui a mis en péril l'avenir de la structure familiale.

Herbert Schnitzer Jr confirme à présent à Motorsport.com que l'équipe "met actuellement en place sa liquidation" et que "certaines choses ont déjà été vendues".

"Ça nous fait vraiment mal au cœur", poursuit le patron de l'équipe. "Dans certains cas, nous avons passé plus de temps ensemble qu'avec nos familles − à part moi, puisque c'est ma famille."

Lire aussi :

Herbert Schnitzer Jr espère désormais trouver un acquéreur qui parviendrait à reprendre l'équipe sans la démanteler. "La fin ne peut être évitée que si un acheteur devait encore se présenter et reprendre une grande partie de l'entreprise et du personnel", explique-t-il. "Nous nous mettrions alors d'accord sur l'utilisation du nom. Ensuite, l'acheteur pourra encore décider s'il veut louer ou acheter les locaux ou bien en ouvrir de nouveaux."

"Ce serait la seule chance d'éviter cela", poursuit-il. "Un partage de propriété ne convient pas avec la décision de fermer l'entreprise. Il faut vraiment quelqu'un qui rachète et fasse revivre [l'équipe] sous une autre forme. Le plus important, c'est que les gens soient repris."

Quant à l'acquisition des droits d'utilisation du nom de la famille Schnitzer afin d'assurer sa pérennité dans le milieu, elle est ouverte à la discussion. "Si quelqu'un veut faire du sport auto sous le nom de Schnitzer et avec notre logo, il restera encore une chance", explique Herbert Schnitzer Jr. "Il faudrait qu'il achète du nouvel équipement, mais il devrait aussi prendre en charge les personnes, cela fait partie de la base juridique."

"Mais étant donné qu'à un moment donné nous allons aussi vendre nos souvenirs et nos trophées, il serait bon que cet acheteur arrive tôt, car c'est notre Histoire. Donc si quelqu'un devait arriver maintenant, nous stopperions notre préparation pour la présentation de la vente. L'espoir fait vivre."

partages
commentaires
Le puzzle de la catégorie hydrogène se complète
Article précédent

Le puzzle de la catégorie hydrogène se complète

Article suivant

Vergne et Magnussen parmi les pilotes Peugeot Hypercar

Vergne et Magnussen parmi les pilotes Peugeot Hypercar
Charger les commentaires
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021