Dénaturés ou sécurisés : que pensent-ils des virages Porsche ?

Que pensent les pilotes des 24 Heures du Mans de l'installation d'une zone de dégagement dans les virages Porsche ? Motorsport.com leur a posé la question.

Dénaturés ou sécurisés : que pensent-ils des virages Porsche ?
Les virages Porsche
#17 SMP Racing BR Engineering BR1: Stéphane Sarrazin
Les virages Porsche
#1 Rebellion Racing Rebellion R-13: Andre Lotterer, Neel Jani, Bruno Senna
Les virages Porsche
#26 G-Drive Racing Oreca 07 Gibson: Jean-Eric Vergne
Les virages Porsche
#95 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage AMR: Marco Sorensen, Nicki Thiim, Darren Turner
Les virages Porsche
#31 Dragonspeed Oreca 07: Nathanael Berthon
#1 Rebellion Racing Rebellion R-13: Andre Lotterer, Neel Jani, Bruno Senna
#28 TDS Racing Oreca 07 Gibson: Loic Duval
#1 Rebellion Racing Rebellion R-13: Andre Lotterer, Neel Jani, Bruno Senna
#1 Rebellion Racing Rebellion R-13: Andre Lotterer
#36 Signatech Alpine Matmut Alpine A470: Nicolas Lapierre
#36 Signatech Alpine Matmut Alpine A470: Nicolas Lapierre, Andre Negrao, Pierre Thiriet
Dominik Kraihamer, ByKolles Racing Team
#71 AF Corse Ferrari 488 GTE EVO: Davide Rigon, Sam Bird, Miguel Molina
#71 AF Corse Ferrari 488 GTE EVO: Sam Bird
#92 Porsche GT Team Porsche 911 RSR: Michael Christensen, Kevin Estre, Laurens Vanthoor
#91 Porsche GT Team Porsche 911 RSR: Richard Lietz, Gianmaria Bruni, Frédéric Makowiecki, #92 Porsche GT Team Porsche 911 RSR: Michael Christensen, Kevin Estre, Laurens Vanthoor, #93 Porsche GT Team Porsche 911 RSR: Patrick Pilet, Nick Tandy, Earl Bamber, #94 Porsche GT Team Porsche 911 RSR: Romain Dumas, Timo Bernhard, Sven Müller, #56 Team Project 1 Porsche 911 RSR: Jörg Bergmeister, Patrick Lindsey, Egidio Perfetti, #99 Dempsey Proton Competition Porsche 911 RSR: Patrick Long, Tim Pappas, Spencer Pumpelly, #77 Proton Competition Porsche 911 RSR: Christian Ried, Julien Andlauer, Matt Campbell, #88 Dempsey Proton Competition Porsche 911 RSR: Matteo Cairoli, Khaled Al Qubaisi, Giorgio Roda, #86 Gulf Racing Porsche 911 RSR: Michael Wainwright, Benjamin Barker, Alex Davison, #80 Ebimotors Porsche 911 RSR: Fabio Babini, Christina Nielsen, Erik MarisPorsche / Juergen Tap
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Vitaly Petrov
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Vitaly Petrov, Mikhail Aleshin, Jenson Button
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov, Jenson Button

B.D., Le Mans - Avant la 86e édition des 24 Heures du Mans, l'ACO a effectué des travaux d'aménagement au niveau des virages Porsche, avec l'installation d'une vaste zone de dégagement au niveau d'une courbe à gauche qui conclut l'enchaînement de quatre virages. Depuis la Journée Test, les pilotes ont pu découvrir cette nouveauté, qui ne modifie pas le tracé en lui-même mais altère inévitablement l'approche. 

Tout au long de la semaine, Motorsport.com a posé la question à différents acteurs de l'épreuve pour avoir leur sentiment sur cet aménagement. Chacun son avis !

 Stéphane Sarrazin (SMP Racing #17 - LMP1)

Ça dénature un peu les virages Porsche, qui était une section très particulière avec des murs. Mais c'est comme ça, ça fait partie de l'évolution pour la sécurité. Je n'ai pas le souvenir de gros crash là-bas, en tout cas avec un impact lourd, mais on va dire que ça s'est un peu ouvert. Quand on arrive dans le deuxième gauche, ça n'a plus rien à voir. Le repère visuel a carrément changé. Ça fait partie de l'évolution du circuit, tout change donc il faut être conscient que c'est normal. Le circuit est toujours magnifique. 

 Neel Jani (Rebellion #1 - LMP1)

C'est une bonne chose pour la sécurité, mais maintenant tout le monde peut y aller à fond. Avant, si tu voulais essayer, tu risquais de perdre la voiture pour toute la semaine. Maintenant, tu sais que tu ne vas jamais perdre la voiture pour la semaine ici. Il y a toujours deux choses. C'est super pour la sécurité, mais tout le monde peut aller à fond maintenant car il ne se passera rien. Une fois que tu as vu que ça passe, ça va. C'est un peu dommage.

 Jean-Éric Vergne (G-Drive #26 - LMP2)

Je n'ai pas assez d'expérience pour juger. Si c'est fait pour une raison de sécurité, je pense que c'est une bonne chose. Après, personnellement j'adore avoir des murs proches. Les voitures d'aujourd'hui sont quand même extrêmement sécurisées. Personnellement je n'aime pas trop dénaturer les circuits historiques comme Le Mans pour laisser place. J'aime bien quand le risque est présent.

 Maxime Martin (Aston Martin #97 - LMGTE Pro)

Je trouve ça très bien. C'est encore plus sûr désormais. Ça n'a pas changé la caractéristique du circuit, ni celle du virage, mais ça rend les choses plus sûres donc je pense que c'est une bonne chose.

 Nathanaël Berthon (DragonSpeed #31 - LMP2)

Il y a toujours plein de débats là-dessus. Pour ma part, le virage ne change pas. Après, c’est sûr qu’on gagne un poil en sécurité, mais ici, ça va tellement vite… C’est vrai que c’est un peu plus large, mais si on sort ici, de toute façon, on prend le mur. Pour moi, ça ne change rien. C’est comme ça et je vais faire avec.

 Bruno Senna (Rebellion #1 - LMP1)

Nous devrions tous nous réjouir quand ils font quelque chose en faveur de la sécurité. Les virages Porsche sont beaucoup plus sûrs désormais. Maintenant, si l’on commet une erreur, on sort juste et le risque d’accident est bien plus faible. Cela requiert désormais moins de volonté de la part des pilotes : on ne sent pas qu’on va avoir un accident si on commet une erreur. Maintenant, on tente et si ça ne marche pas, on relâche. C’est un peu dommage, mais il y a davantage de sécurité. Espérons que la course sera moins perturbée [par les accidents], c’est ce que nous voulons.

 Loïc Duval (TDS Racing #28 - LMP2)

Je suis un peu comme tout le monde, j'ai un peu un mix entre deux choses. Je trouve ça génial qu'on travaille sur la sécurité, avec l'ACO, la FIA, les équipes. C'est important, on ne veut pas qu'un pilote se blesse ou, encore pire, se tue, pas en 2018. Il y a déjà eu énormément d'évolutions, il y en a toujours. Après je suis un peu un inconditionnel des anciens circuits. J'aime beaucoup les anciens circuits qui sont des juges de paix, où on n'a pas le droit à l'erreur. Je trouve que ça dénature un petit peu. C'est toujours compliqué de trouver le juste milieu. C'est comme tout, c'est comme en politique, on ne fait jamais l'unanimité, il y a toujours des contents et des mécontents. Je trouve ça génial qu'on aille dans l'évolution pour la sécurité ; je trouve ça dommageable qu'on dénature des circuits mythiques comme ça.

 André Lotterer (Rebellion #1 - LMP1)

On a l’impression d’être un peu plus perdu, mais niveau vitesse de passage, c’est la même chose. Après, c’est l’amélioration de la sécurité. Ça enlève un peu du pep’s aux virages Porsche, mais c’est comme ça pour tout le monde. Pas besoin de s’en plaindre.

 Nicolas Lapierre (Alpine #36 - LMP2)

Ça a perdu son charme, clairement. Avant cette partie était plus excitante et je pense que les spectateurs c'était aussi plus impressionnant pour eux. Le spectacle a perdu, mais après en termes de sécurité c'est un gros pas en avant. C'est une question de savoir où on place le curseur entre sécurité et spectacle. Je n'ai pas d'avis particulier là-dessus : ça fait un gros pas en avant pour la sécurité, un gros pas en arrière pour le spectacle et puis pour le charisme de ce circuit.

 Dominik Kraihamer (ByKolles #4 - LMP1)

Honnêtement, je n'aime pas du tout. Ca enlève un peu l'esprit des virages Porsche, où tu es dans un petit tunnel super rapide, à la limite. On ne va pas moins vite mais quand même, ça enlève un peu d'adrénaline. Je respecte le fait que ce soit plus facile pour corriger des erreurs, notamment avec le trafic, mais personnellement je n'aime pas trop.

 Sam Bird (Ferrari AF Corse #71 - LMGTE Pro)

Si c’est moins dangereux, c’est génial. Mon coéquipier James [Calado] a eu un gros accident à cet endroit lors de sa première saison, en 2014, et ce n’était pas bon à voir. Si cela signifie que ces accidents ne vont plus se produire – le virage reste aussi difficile qu’avant, il reste à la limite – si cela signifie que les pilotes peuvent commettre une erreur sans se blesser et sans endommager la voiture, je pense que c’est la bonne chose à faire.

 Kévin Estre (Porsche #92 - LMGTE Pro)

Ce n'est pas vraiment à mon goût. Après, je comprends qu'il faille aller vers la sécurité. Mais au final, on sait pourquoi on fait du sport auto, on adore rouler vite, on adore prendre des risques et avoir de l'adrénaline. C'est notre passion et on sait qu'on encourt des risques si on tape à cet endroit-là, qu'on va casser la voiture et qu'on peut se faire mal. Au final, c'est nous qui sommes dans la voiture. Si tu tapes, c'est toi qui te fais mal, et là c'est un peu pareil. Moi je trouve que c'est un peu dommage car ça enlève de l'adrénaline en tout cas, et ça enlève la différence qu'un pilote peut faire avec l'expérience par rapport à un autre. Si on fait une faute, on tire tout droit, on coupe le virage et c'est fini. Je n'étais pas super heureux mais c'est comme ça, il faut rouler avec son temps !

 Vitaly Petrov (SMP Racing #11 - LMP1)

Quand les murs étaient plus proches, on se crashait si on perdait le contrôle de la voiture, mais l’impact n’était pas aussi grand. Cependant, avec les murs plus éloignés, on a quelques mètres pour apporter une correction et on peut prendre le virage sans se crasher. Peu importe que le mur soit plus ou moins proche, on passe à fond dans tous les cas. C’est comme à Monaco, on s’habitue à l’étroitesse de la piste et au fait que les murs soient proches, on est quand même à 100% comme s’il n’y avait pas de murs autour.

Je sais que les gens aiment les accidents, mais maintenant, si on commet une erreur, on reprend le contrôle de la voiture et on continue de se battre, on peut encore gagner la course. Je pense que c’est positif. Dans un accident, un pilote peut abîmer sa voiture, ses mains, son corps. Mieux vaut aller dans le sens de la sécurité. Il y a déjà eu un accident où le pilote a été protégé par le Halo. Il nous arrive tous de faire quelque chose trop tard. Il y a déjà eu beaucoup d’accidents aux virages Porsche, donc je ne pense pas que ce soit une mauvaise idée d’améliorer la sécurité.

partages
commentaires
La fiche technique de la Rebellion R13 LMP1
Article précédent

La fiche technique de la Rebellion R13 LMP1

Article suivant

Aston Martin bénéficie d'un nouvel ajustement de la BoP

Aston Martin bénéficie d'un nouvel ajustement de la BoP
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021