Sørensen a détruit l'Aston Martin dans son crash au Mans

L'Aston Martin que pilotait Marco Sørensen dimanche lors de la Journée Test des 24 Heures du Mans a été lourdement endommagée dans l'accident survenu en fin de matinée.

Sørensen a détruit l'Aston Martin dans son crash au Mans
#95 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage AMR: Marco Sorensen, Nicki Thiim, Darren Turner
Le grillage de sécurité endommagé
#95 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage AMR: Marco Sorensen, Nicki Thiim, Darren Turner
#95 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage AMR: Marco Sorensen, Nicki Thiim, Darren Turner
#95 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage AMR: Marco Sorensen, Nicki Thiim, Darren Turner
#95 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage AMR: Marco Sorensen, Nicki Thiim, Darren Turner
#95 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage AMR: Marco Sorensen, Nicki Thiim, Darren Turner
#95 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage AMR: Marco Sorensen, Nicki Thiim, Darren Turner
#97 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage AMR: Alex Lynn, Maxime Martin, Jonathan Adams
#95 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage AMR: Marco Sorensen, Nicki Thiim, Darren Turner

L'incident s'est produit alors que le pilote danois et Harrison Newey, sur la Dallara LMP2 du SMP Racing, taillaient la route dans le trafic. D'après les caméras de sécurité du circuit, les deux hommes auraient doublé une Porsche GTE et une mésentente aurait provoqué le crash.

Si Newey a pu poursuivre sa route et rentrer à son stand, Marco Sørensen a quant a lui terminé dans le rail à haute vitesse, dans la portion rapide entre Mulsanne et Indianapolis. Sur place, l'état des grillages de sécurité quelques heures après laissait peu de doute quant à la violence de l'impact. Heureusement, Sørensen a pu s'extraire lui-même de sa Vantage GTE, avant de passer des examens de contrôle au centre médical du circuit, qui n'ont révélé aucune blessure.

Rapidement entendus par les commissaires, Newey et Sørensen ont tous deux été sanctionnés, jugés responsable d'avoir enfreint le Code sportif international de la FIA en effectuant "une manœuvre dangereuse lors d'un dépassement". Ils ont écopé d'une minute de stop-and-go avec sursis pour les 24 Heures du Mans, pénalité qui ne sera appliquée qu'en cas de récidive.

Pour Aston Martin, un précieux temps de roulage a non seulement été perdu, mais la Vantage #95 que Sørensen partage avec Nicki Thiim et Darren Turner a énormément souffert et ne pourra plus rouler. La décision a été prise de reconstruire une auto en vue de la semaine des 24 Heures.

"Nous pouvons utiliser la voiture d'essais, ou bien nous avons la possibilité d'en construire une nouvelle autour du châssis de rechange, et c'est ce que nous avons décidé", a expliqué à Motorsport.com le directeur d'Aston Martin Racing, John Gaw. "Il est préférable d'avoir une voiture neuve pour la course, et nous voulons aussi que la voiture d'essais conserve cette fonction." 

Lors de la Journée Test, Aston Martin a donc concentré l'essentiel de son programme sur la seconde Vantage GTE pour la suite des essais. Le constructeur britannique est pour le moment dans une position délicate avec sa nouvelle monture, puisque sur la #97, Alex Lynn, Maxime Martin et Jonathan Adam ont pris la 16e et avant-dernière place du GTE Pro avec un chrono situé à près de cinq secondes de la Porsche de tête.

Avec Gary Watkins

partages
commentaires
Montoya et les virages Porsche : "On débranche un peu le cerveau"

Article précédent

Montoya et les virages Porsche : "On débranche un peu le cerveau"

Article suivant

Les chiffres à retenir après la Journée Test

Les chiffres à retenir après la Journée Test
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021