Tout ce qu'il faut savoir avant la Journée Test

Demain aura lieu la Journée Test des 24 Heures du Mans 2016. Ce rendez-vous, institué sous sa forme actuelle depuis plusieurs années maintenant, fait partie intégrante de la préparation à l'épreuve.

Tout ce qu'il faut savoir avant la Journée Test
#96 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage GTE: Francesco Castellacci, Roald Goethe, Stuart Hall
#13 Rebellion Racing Rebellion R-One : Dominik Kraihamer, Daniel Abt, Alexandre Imperatori
#6 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Mike Conway, Kamui Kobayashi
Tour de classement Michelin
Tour de contrôle et véhicules de sécurité
#26 G-Drive Racing Ligier JS P2 : Sam Bird
Le volant de la for #7 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro : Marcel Fässler, Andre Lotterer, Benoit Tréluyer
#43 Team SARD-Morand Morgan LM P2 EVO : Pierre Ragues, Oliver Webb, Zoel Amberg
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
#8 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro: Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis

B.D., Le Mans - La Journée Test est devenue un rendez-vous à part entière qui donne véritablement le coup d'envoi de la quinzaine mancelle, rythmée par trois week-ends importants : essais, vérifications techniques (plus communément appelées pesage) et course. Cette organisation permet aux équipes de s'installer durablement sur le circuit et d'économiser les coûts en évitant un démontage/remontage entre les essais et la semaine de l’épreuve.

De manière plus concrète, la Journée Test permet aux concurrents invités aux 24 Heures du Mans de pouvoir se tester une première fois sur le tracé de la Sarthe. Long de 13,629 km, le circuit reste non permanent puisqu'il emprunte en majeure partie des axes habituellement ouverts à la circulation. L'occasion est donc suffisamment rare de pouvoir y rouler en compétition.

Obligatoire pour les Rookies

La Journée Test revêt un caractère obligatoire uniquement pour les débutants au Mans, aussi bien pour les voitures que pour les pilotes. Ainsi, toute voiture n'ayant jamais participé à l'épreuve doit y être alignée dans au moins un exemplaire.

Pour les pilotes, les novices ou absents de l'épreuve depuis plus de cinq ans sont tenus d'effectuer au moins 10 tours lors de la Journée Test afin de se qualifier pour les 24 Heures. Ces pilotes ont par ailleurs dû suivre un test imposé sur simulateur il y a quelques semaines. Les temps au tour sont également scrutés par les commissaires et un pilote jugé trop lent peut se voir refuser sa qualification.

Il y aura quelques absents ce week-end, les plus notables étant les deux pilotes Ford Sébastien Bourdais et Scott Dixon. Tous les deux sont aux États-Unis pour disputer les deux manches IndyCar de Detroit. Dixon a ainsi obtenu une dérogation, comme le prévoit l’article 5.2.1 du règlement des 24 Heures du Mans pour les pilotes catégorisés Platine "s’ils justifient d’une obligation de participer à une autre compétition automobile majeure".

Les 60 concurrents invités au départ sont donc présents ce week-end, avec parfois quelques ajustements d’équipage pour permettre au pilote réserviste de se préparer, au cas où. Ainsi, Toyota a inscrit Alexander Wurz, qui malgré sa récente retraite sera prêt à pallier à toute éventualité durant la quinzaine à venir.

En revanche, contrairement à l’an passé, les LMP3 ne sont pas autorisés à prendre part à cette Journée Test. Ils seront mis à l’honneur lors de la nouvelle course "Road to Le Mans", en lever de rideau le samedi 18 juin, qui les mettra aux prises pendant une heure, ainsi que les GT3. 

Programme et prévisions

Avant la Journée Test, les concurrents ont passé les vérifications techniques jeudi et vendredi. 

Dimanche, la journée d’essais sera divisée en deux séances : la première de 9 heures à 13 heures, la seconde de 14 heures à 18 heures. 

Du côté du ciel, les prévisions sont pour le moment variables et laissent espérer une journée essentiellement au sec, avec quelques éclaircies et une température qui devrait atteindre 22°C dans l’après-midi. Néanmoins, des risques d’orages ne sont pas à exclure en fin d’après-midi, aux alentours de 17 heures. 

partages
commentaires
Paolo Ruberti blessé, Larbre cherche un remplaçant pour Le Mans
Article précédent

Paolo Ruberti blessé, Larbre cherche un remplaçant pour Le Mans

Article suivant

Buemi - "Toyota est mieux préparé que l'an dernier"

Buemi - "Toyota est mieux préparé que l'an dernier"
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021