Toyota : La vitesse de l'Alpine "quand même assez surprenante"

Toyota aborde les premiers essais des 24 Heures du Mans avec une relative sérénité, gardant un œil sur la concurrence tout en visant son premier objectif de la semaine : la pole position.

Toyota : La vitesse de l'Alpine "quand même assez surprenante"

B.D., Le Mans - Trois jours après la Journée Test, qui a esquissé les contours flous des possibilités de la nouvelle catégorie Hypercar, les choses un peu plus sérieuses vont débuter au Mans. Ce mercredi après-midi, de premiers essais libres de trois heures précéderont une séance qualificative d'une heure, puis les essais libres nocturnes. En réalité, pour les prétendants à la victoire finale, cette journée s'inscrira dans la continuité de dimanche dernier.

Chez Toyota, le directeur technique Pascal Vasselon assure ne pas en attendre "grand-chose" en termes d'enseignements. "Parce qu'en fait, les six premières voitures vont être qualifiées pour l'Hypercar et nous sommes cinq. Donc toutes les Hypercars vont aller en Hyperpole", rappelle-t-il. "Donc, pour nous, cette séance sera essentiellement une session de travail. On va faire un run qualifs avec les pilotes pour leur permettre de se caler, mais on ne va pas faire une session d'attaque. On va juste leur donner un run pour qu'ils se calent. Ce sera pour nous une session de roulage, essentiellement."

Il faudra ainsi attendre encore un peu pour mieux comprendre la dynamique entre Toyota, Glickenhaus et Alpine, le clan japonais insistant sur le fait que "la Journée Test est très difficile à analyser car ça dépend vraiment du programme (des uns et des autres)". Aujourd'hui, l'objectif des tenants du titre dans la Sarthe n'est pas chiffré. "Notre objectif est d'optimiser la voiture", précise Pascal Vasselon. "On peut penser que l'on va arriver dans les 3'28, mais il n'y a pas d'objectif. Ça va dépendre du grip de la piste, etc. On ne se donne jamais d'objectif absolu de temps au tour. On a l'objectif d'être plus rapide que les autres."

Toyota veut la pole

Un discours qui ne traduit toutefois aucune ambition modeste pour l'Hyperpole qui aura lieu jeudi soir. Car dans les faits, même si la pole position en Endurance n'apporte absolument aucune garantie de résultat à l'arrivée, ou si Toyota n'y a par le passé pas toujours accordé d'importance, elle est cette fois bel et bien dans le viseur pour installer la nouvelle GR010 Hybrid en première ligne samedi. "On a quand même pour objectif de faire la pole du Mans. Quand même !" sourit Pascal Vasselon, qui estime toutefois que la concurrence sera au rendez-vous après le meilleur chrono signé à la Journée Test par Glickenhaus.

"Si on regarde Monza, oui, l'opposition devrait être la Glickenhaus, mais l'Alpine a quand même été assez surprenante au niveau vitesse dans le secteur 2, on ne les attendait pas aussi vite sur ce secteur", analyse le Français, qui fait allusion à la ligne droite des Hunaudières et aux 329,8 km/h de vitesse de pointe atteints par l'A480 (contre 331,8 pour Toyota et Glickenhaus). "Donc les deux compétiteurs sont tout à fait capables de faire la pole. En tout cas, pour le moment on ne sait pas dire qu'il y en a un qui n'est pas dans le coup."

Les nombreuses heures d'essais libres permettront peut-être d'en savoir un peu plus sur la consommation, notamment sur la longueur des relais chez Alpine, si certaines cartes se dévoilent. "Ça dépend du programme, si les teams se mettent à faire des relais complets, on devrait voir combien il y a de tours dans le relais. Ce n'est jamais complètement facile car il y a des interruptions…", hésite Pascal Vasselon.

Quant à la fiabilité, qui a émaillé la manche de Monza chez Toyota, elle est un sujet qui ne suscite pas de préoccupation majeure à ce stade. Pour les contre-mesures mises en place, la Journée Test s'est très bien passée", conclut Pascal Vasselon. "Le problème c'est qu'il nous faut des contre-mesures pour 6000 km. Mais quand je dis ça, c'est vraiment pour laisser les portes ouvertes à toute éventualité de problème, mais normalement ça va."

Lire aussi :

partages
commentaires
24 Heures du Mans : les records majeurs de l'épreuve

Article précédent

24 Heures du Mans : les records majeurs de l'épreuve

Article suivant

La fiche technique de l'Alpine A480 aux 24H du Mans

La fiche technique de l'Alpine A480 aux 24H du Mans
Charger les commentaires
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021