L'avantage de Toyota par relais précisé avant Le Mans

La publication de l'EoT avec les chiffres concernant les données de carburant confirme l'avantage d'un tour qui sera accordé à chaque relais aux prototypes LMP1 du constructeur japonais lors des 24 Heures du Mans.

L'avantage de Toyota par relais précisé avant Le Mans

La FIA et l'ACO ont publié les détails de l'EoT pour les 24 Heures du Mans, confirmant l'avantage de consommation d'un tour par relais en faveur de Toyota. Cette officialisation corrobore les propos tenus dès la Journée Test par Pascal Vasselon, directeur technique du constructeur japonais. Lors de la classique mancelle, les TS050 Hybrid pourront ainsi parcourir 11 tours par relais, tandis que les prototypes non hybrides de Rebellion, SMP, ByKolles et DragonSpeed pourront en boucler dix. Sur le Circuit de la Sarthe, les Toyota embarqueront 35,1 kg de carburant, tandis que les autos à moteur turbo (BR1) auront une capacité de 48,4 kg et celles à moteur atmosphérique (R13, ENSO CLM P1/01) une capacité de 50,8 kg.

Par ailleurs, les diamètres des brides pour les ravitaillements ont été revus de manière à ce que Toyota dispose d'un avantage estimé à deux secondes sur les concurrents privés lors de chaque arrêt. Dans les faits, certaines structures indépendantes ont laissé entendre que malgré l'EoT, les arrêts au stand des TS050 Hybrid devraient être jusqu'à cinq secondes plus rapides que ceux des prototypes non hybrides.

Lire aussi :

Avant le début de la Super Saison, il a toujours été convenu que Toyota disposerait d'un avantage sur la concurrence, notamment dans le but de mettre en avant son recours à l'hybride et de valoriser cette technologie. Au fil des mois, la marque a toutefois répondu favorablement à certaines mesures d'assouplissement, qui ont permis aux instances de modifier l'EoT pour aller vers un rapprochement des performances, sans toutefois remettre en cause la domination théorique du constructeur.

"La demi-seconde [d'avance garantie au Mans] n'était qu'une sorte de garde-fou", a rappelé Pascal Vasselon à Motorsport.com. "L'an dernier, nous ne savions pas vraiment où était tout le monde. On ne savait pas l'an dernier où ils [les privés] seraient, donc il y avait une sorte de rempart. Maintenant, il était toujours dans l'esprit de tout le monde que dès que l'on saurait où se trouve chacun, nous n'aurions plus besoin de ce genre de choses."

Alors que l'EoT représente parfois un sujet complexe à saisir pour le commun des mortels, il faut donc garder en tête deux informations résumant la situation avant les 24 Heures du Mans : la semaine prochaine, les Toyota feront des relais de 11 tours contre dix pour la concurrence, et leurs arrêts au stand seront de deux à cinq secondes plus rapides.

partages
commentaires
La Grande Histoire des 24H du Mans : la victoire d'Aston Martin en 1959
Article précédent

La Grande Histoire des 24H du Mans : la victoire d'Aston Martin en 1959

Article suivant

Il n'est plus seul : comment un pilote partage sa voiture au Mans

Il n'est plus seul : comment un pilote partage sa voiture au Mans
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021