H+14 - Les Toyota au coude-à-coude

La bataille pour la victoire se poursuit entre les deux Toyota au Mans.

H+14 - Les Toyota au coude-à-coude

Les leaders par catégorie à 6h

Clt Général Concurrent Catégorie Trs parcourus
1

Japan Toyota Gazoo Racing

Conway/Kobayashi/López

HYPERCAR 209
5

Belgium Team WRT

Kubica/Delétraz/Ye

LMP2 203
21

Italy AF Corse

Pier Guidi/Calado/Ledogar

LMGTE Pro 194
26

Italy AF Corse

Perrodo/Nielsen/Rovera

LMGTE Am 191

Vingt-quatre secondes. C'est tout ce qui sépare les deux Toyota en tête des 24 Heures du Mans 2021, à dix heures du drapeau à damier. Les deux prototypes nippons continuent de mener une course très solide, avec toutefois à déplorer un tout-droit de Kamui Kobayashi à Indianapolis au volant de la #7, pour une perte d'environ 25 secondes. La #8 est revenue sur ses talons et est passée devant à l'occasion des arrêts au stand, Brendon Hartley ayant ensuite été suivi de près par José María López. Toyota a demandé à Hartley de laisser passer la voiture sœur en raison des stratégies différentes, et la #7 a creusé cet écart de 24 secondes en moins d'une heure.

Lire aussi :

Plus loin, l'Alpine #36 a toujours trois tours de retard, et désormais une avance relativement faible sur la Glickenhaus #708 : à peine une minute. La #709 reste engluée dans le peloton LMP2.

Le Team WRT caracole en tête du LMP2

En LMP2 justement, c'est très animé, là aussi avec un duel pour la victoire entre deux voitures sœurs : celles du Team WRT. Yifei Ye (#41) a dépassé Charles Milesi (#31) pour la première place, avant qu'une bataille n'oppose Louis Delétraz (#41) et Ferdinand Habsburg (#31). Ce dernier compte désormais une trentaine de secondes d'avance.

La #22 engagée par United Autosports tenait la troisième place, mais Fabio Scherer est parti en tête-à-queue avant qu'un problème d'alternateur ne la consigne au garage, l'écartant de la course au top 3. Ainsi, la #65 du Panis Racing est sur le podium provisoire, mais avec quasiment un tour de retard sur la voiture de tête.

La nuit a été agitée pour la #29 du Racing Team Nederland, avec une énième sortie de piste de Frits van Eerd à l'approche du Tertre Rouge, puis une faute de Giedo van der Garde dans les virages Porsche. Du côté de High Class Racing, la #49 a souffert aux mains de Jan Magnussen, sans que le Danois ait grand-chose à se reprocher : il a été accroché par la G-Drive #26, puis l'un de ses pneus a explosé en conséquence, provoquant un contact avec le mur. Le plaisir de partager la voiture avec son fils Kevin est "la seule bonne chose à tirer de ce week-end", lance-t-il avec autodérision. Quant à la G-Drive #25, elle a abandonné à la suite d'un accident de Rui Andrade à la chicane Dunlop.

Côté GTE Pro, les Ferrari d'AF Corse gardaient l'avantage, la #51 devançant la #52 et la Corvette #63, trois bolides qui se tenaient dans un mouchoir de poche à nombre d'arrêts égal, mais la #52 est rentrée au garage de manière imprévue peu avant 6h et est en train de perdre un temps précieux. L'écurie italienne domine également le GTE Am avec la #83, suivie par l'Aston Martin #33 de TF Sport.

partages
commentaires
H+8 - Une sortie de piste plombe Alpine

Article précédent

H+8 - Une sortie de piste plombe Alpine

Article suivant

H+17 - Même le brouillard ne perturbe pas Toyota

H+17 - Même le brouillard ne perturbe pas Toyota
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021